image de couverture lesmobiles

Test : Samsung Player Pixon

Par La Rédac LesMobiles - 13 février 2009 à 0:0
Avis LesMobiles.com
Imperturbable, Samsung continue sur sa lignée tactile avec ce Player Pixon. Et comme le bon vin, cette gamme semble se bonifier avec le temps.
Difficile de désigner un vainqueur dans la guerre des mobiles tactiles qui a fait rage toute l'année dernière et qui devrait reprendre de plus belle cette année. Entre Samsung et LG qui clament chacun être le leader de ce secteur et Apple qui réalise un carton avec un seul modèle, on ne sait plus trop à quel saint tactile se vouer. Toujours est-il que c'est le consommateur qui sort vainqueur de la bataille puisque coréens, américains et bientôt finlandais innovent à tout crin pour se démarquer du lot. Ou presque.



Le Samsung Player Pixon que nous testons aujourd'hui aurait déchainer l'enthousiasme si une petite bête du nom de LG Renoir n'était pas passé par là avant lui. Le nouveau tactile de Samsung présente en effet des caractéristiques quasi-identiques à celles de son concurrent… sorti quelques semaines avant. Ainsi, il offre un capteur photo autofocus de 8 mégapixels accompagné d'un flash LED. Le mobile de Samsung se démarque de son concurrent sur la vidéo puisqu'il propose des capacités supérieures avec la possibilité de filmer en D1 vidéo (720x480 pixels). Autre petit « plus » : la diagonale de l'écran du Player Pixon est légèrement supérieure (3,2 pouces contre 3 pouces), le nombre de couleurs (256 000) et la résolution (240x400 pixels) étant identiques. Pour le reste, les 2 téléphones affichent les mêmes caractéristiques avec la compatibilité DivX Mobile ainsi que toutes les connectiques du moment, à savoir le Bluetooth 2.0, le GPS (A-GPS) et bien le réseau HSDPA (3G+), à 7,2 Mbps. Le Renoir se démarque lui avec une connectivité Wifi et un flash au xénon.

Contenu du Pack

Le Samsung Player Pixon est livré dans un pack plutôt chiche en accessoires, comprenant :

• Un chargeur
• Une batterie
• Des écouteurs stéréo
• Un adaptateur jack 3.5 mm doté d'un micro
• Un stylet qui s'attache sur le côté
• 3 caches batteries (rouge, bleu et noir)
• Une carte mémoire microSD 1 Go et son adaptateur SD
• Un câble data USB
• Le manuel d'utilisation



On déplore le fait que Samsung ne fournisse qu'une carte microSD de 1 Go quand LG en offre une de 8 Go avec son Renoir. Autre mesquinerie qu'il partage avec le Renoir cette fois : toujours pas de câble de sortie TV. C'est dommage, surtout quand on sait que Nokia le fournit depuis des années avec ces mobiles NSeries.


Aspect et Design

Le problème avec les mobiles à grands écrans tactiles, c'est qu'ils se ressemblent tous ! Nous commencions ainsi cette partie du test pour le Renoir et c'est encore plus vrai pour ce Player Pixon. La face avant se compose presque intégralement du grand écran tactile de 3,2 pouces. 3 boutons trouvent tout de même un peu de place pour se loger tout en bas de cette face avant. Celui qui est situé le plus à gauche sert à décrocher, celui de droite à raccrocher et celui du centre permet de revenir en arrière dans les menus.



Dans le coin en haut à gauche, la caméra pour la visioconférence et le capteur de luminosité se font discrets. Le mobile affiche des dimensions raisonnables, notamment du côté de l'épaisseur avec environ 14mm. Nous devrions écrire 13,8 mm pour être précis puisque Samsung et LG sont engagés dans une course effrénée à la minceur. Mais pour le commun des mortels que nous sommes, le Renoir et le Pixon ont une épaisseur équivalente.



Vu de dos, l'appareil ressemble beaucoup à un appareil photo numérique compact.



Ce nouveau Player est généreusement pourvu en raccourcis puisque ses tranches abritent pas moins de 6 touches. Côté droit, on retrouve les traditionnels boutons pour augmenter/baisser le volume (et qui peuvent changer de fonctions selon le contexte), un raccourci vers la fonction photo (puis pour déclencher une fois que vous êtes dedans) et un autre vers la galerie photo.



Sur le côté gauche, un bouton « HOLD » permet de verrouiller/déverrouiller le mobile et un autre permet d'afficher sur l'écran un pavé de raccourcis vers les appels, le lecteur musical, la messagerie, le navigateur Web et le menu principal. Sans faire « cheap », les finitions tout en plastique du mobile (boutons, pourtour) lui enlèvent tout charme. Sa robe noire n'est pas déplaisante pour autant. Le Pixon verse juste un peu trop dans le classicisme à notre goût.



Pour venir mettre un peu de gaîté là-dedans, Samsung a pensé à livrer son produit avec 2 autres cache-batteries (rouge et bleu) en plus du noir.



Dans l'ensemble, ce Player Pixon est plutôt agréable à prendre en main. Dommage que Samsung vous oblige une fois de plus à choisir entre la connexion d'un casque où celle d'un chargeur, la prise étant la même pour ces deux accessoires.


OS & Ergonomie

Avec ce Player Pixon, Samsung revient à une interface TouchWiz pure et dure, étrennée avec le Player Style. Le Player Addict propose bien le même type d'écran d'accueil avec des Widgets, mais il s'agit avant tout d'un smartphone qui tourne sous Windows Mobile. Dans le cas présent, c'est bien d'un OS propriétaire dont il est question et le Player Pixon n'est donc pas un smartphone. De fait, vous ne pouvez lui ajouter aucun logiciel autre que des applis Java.



Pour rappel, la principale caractéristique de l'interface TouchWiz est de proposer un écran composé de Widgets. L'utilisateur choisit ceux qui l'intéresse et range les autres dans un tiroir latérale qui s'ouvre et se range à volonté, simplement en pressant l'un de ses coins dans l'écran. Dans les faits, ce système n'est pas forcément des plus ergonomiques. Néanmoins, avec un peu de pratique, il finit par se révéler assez fonctionnel.



Toutes les principales fonctions et applications comme le lecteur MP3, la radio, le calendrier, etc sont accessibles via ce système. Samsung en a rajouté d'autres un peu plus connectés puisqu'on peut désormais afficher des Widgets qui se mettent à jour tout seul (selon une fréquence définie par l'utilisateur). Pour celui du site L'Equipe.fr par exemple, vous avez un raccourci vers le principal titre. C'est AccuWeather qui assure le service pour la météo. Son widget permet d'afficher des prévisions sur 6 jours, la vitesse du vent, etc. On retrouve aussi des raccourcis pour Googole Search, AlloCiné, les PagesJaunes, etc. Samsung va, à priori, en proposer de nouveaux assez régulièrement. La plupart de ces Widgets sont plutôt bien fichus mais on se retrouve vite limité par la taille de l'écran si l'on veut en afficher plusieurs en même temps. Il conviendra donc de les ranger soigneusement après chaque usage, sous peine de se retrouver avec un sacré bazar à l'écran.



Nous avons été enchantés par la réactivité de ce Player Pixon. Alors que la plupart des tactiles qui nous viennent de Corée du Sud sont mous, avec des temps de réaction tout juste décent (Renoir y compris), ce nouveau Samsung est une véritable bouffée d'oxygène. Il suffit de le mettre à côté d'un Player Addict pour comparer. L'ensemble tourne avec une belle rapidité et les menus s'affichent immédiatement. Ils sont clairs, plutôt bien agencés et permettent de retrouver assez rapidement les fonctions que l'on cherche.



De même, l'écran tactile affiche une réactivité absolument irréprochable. Les progrès sont flagrants lorsque l'on joue à un jeu où que l'on tape du texte. D'ailleurs, sur ce dernier point, Samsung a fait fort puisque le clavier bascule automatiquement pour se transformer en clavier complet Azerty lorsqu'on place le mobile en mode paysage. La frappe est étonnamment rapide et précise et l'on se surprend à taper sans peine des textes assez longs, avec très peu d'erreurs à la clé. Les irréductibles du vrai clavier ne seront peut-être pas convaincus, mais pour les autres ce système de saisie est une véritable aubaine.

Enfin, l'accéléromètre embarqué se fait plutôt discret, sa sensibilité est bien calibrée et il entre en action quand il faut et pas quand ça lui chante. Un bon point donc.


Appareil photo 8 mégapixels / Vidéo

Beaucoup attendent ce Player Pixon pour son capteur photo qui affiche une flatteuse résolution de 8 mégapixels. Après le Sony Ericsson C905 et le LG Renoir (encore lui), le dernier-né de la gamme Player est donc le troisième mobile proposant une telle résolution à débarquer sur le sol français. Son optique est protégée par un petit cache mécanique qui s'ouvre automatiquement dès que la fonction photo est activée. L'interface de cette fonction est un modèle du genre et grouille littéralement de réglages et d'options. On retrouve les grands classiques comme la balance des blancs, les modes scènes, la détection de visage, etc. Et l'on accueille avec un plaisir une nouvelle fonction particulièrement plaisante : la « détection de sourire ». Une fois qu'elle est activée et que vous avez pressé le bouton pour déclencher une photo, le mobile attend obstinément qu'un sourire lui soit présenté avant de shooter.



Pour ce qui est du rendu photographique, le plus important donc, il y a 2 manières d'aborder ce mobile. Soit vous vous dites qu'avec une telle résolution, il peut remplacer un appareil photo dédié, et vous allez au devant de graves désillusions. Soit vous le prenez pour ce qu'il est vraiment : un mobile avec une très bonne résolution mais qui ne révolutionne en rien ni la téléphonie mobile, ni le monde de la photographie. Les clichés réalisés en extérieur sont tout simplement magnifiques. Les couleurs sont parfaitement respectées et le piqué très acceptable. Par contre, le capteur n'aime guère les mouvements, qui occasionnent régulièrement des flous, même en photographiant avec le mode dédié.


Photos prises depuis le Samsung Player Pixon en 3264*2448 pixels [cliquez pour agrandir]



Nous vous parlions un peu plus haut de la réactivité du Player Pixon en règle générale. Sachez que cette réactivité est particulièrement remarquable dans la fonction photo. A partir du moment où vous appuyer sur le bouton pour prendre un cliché, le nouveau Samsung fait la mise au point et déclenche en un temps record. Inutile de vous dire que de ce point de vue-là, il rivalise avec les meilleurs. C'est d'autant plus impressionnant qu'avec un capteur à 8 mégapixels, on pensait qu'il faudrait un peu plus de temps à la mémoire pour enregistrer le cliché. Chapeau Samsung donc.



Malheureusement, si les qualités ne manquent pas pour cette fonction, les défauts non plus. Les choses se gâtent immanquablement dès que la luminosité décroît. Le Pixon s'en tire un peu mieux que beaucoup d'autres mobiles dédiés à la photo. Mais nous sommes toujours loin d'un APN compact dédié. La faute est en partie à aller chercher du côté du flash LED qui consomme certes moins, mais qui est loin de valoir l'éclairage procuré par un flash au xénon (plus gourmand). Pour les photos en environnement sombre, les couleurs sont la plupart du temps fidèles mais c'est au niveau des contours que le bât blesse. Le flou s'invite en effet très régulièrement dans vos productions en soirée où lorsque votre environnement est mal éclairé. Toutes ces limitations font que malgré le même nombre de mégapixels, le Player Pixon se place derrière le Sony Ericsson C905 en termes de qualité photo. Mais devant le LG Renoir.

Il existe par contre un domaine où le Pixon enterre le C905 : la vidéo. Sur le papier, le mobile de Samsung promet beaucoup puisqu'à l'heure où les meilleurs vidéophones filment en résolution VGA (640x480) pixels, celui du constructeur coréen promet carrément de capturer les vidéos en D1 Vidéo, c'est à dire en 720x480 pixels. Au delà des chiffres bruts, le rendu de ces vidéos capturées est vraiment excellent. En condition optimale de luminosité, elles sont fluides et précises. Dans la plus haute des résolutions proposées, vous pouvez même exporter ces photos vers votre ordinateur ou votre téléviseur sans crainte. Ça ne vaut pas un vrai caméscope bien sûr, mais le résultat est vraiment honorable quand on se dit que c'est réalisé avec un téléphone. Les limites sont les mêmes que pour la photo : le manque de luminosité altère la qualité des productions. En fait, plus la lumière décroit, plus les vidéos pixellisent. Mais le rendu reste acceptable et utilisable.


Autres Fonctions (Lecteur MP3, WiFi, vidéo…)

Le Samsung Player Pixon suit la voie tracée par le Player Addict en matière de multimédia et se révèle tout aussi bon que son aîné quand il s'agit de lire différentes sortes de contenus. Pour commencer, il est compatible avec la plupart des formats vidéos, y compris le fameux DivX. Cela permet donc au mobile de lire la grande majorité des vidéos que l'on trouve sur Internet. Par contre, quand le Pixon n'est pas compatible avec un format, il vous le fait vigoureusement savoir. En plantant et en redémarrant. Cela nous est par exemple arrivé avec des vidéos spécialement encodées pour l'iPhone. Pour en finir avec la vidéo sur le Player Pixon, sachez que Samsung fournit un éditeur de vidéos plutôt réussi… une fois que vous avez compris comment il fonctionne ! Les premiers pas sont hésitants voire tâtonnants mais un peu de persévérance devrait vous permettre de vite pouvoir profiter de cette application. Vous pouvez couper des vidéos, rajouter une bande son et procéder à 1000 autres petits réglages. Nous ne trouvons qu'un défaut à cet éditeur, mais il est de taille : la résolution maximale des vidéos retouchées n'excède pas 320x240 pixels. Vos oeuvres sont du coup condamnées à rester dans le téléphone. Car si elles rendent bien sur l'écran de 3,2 pouces, il n'en va pas de même sur un afficheur plus grand, comme celui d'un ordinateur par exemple. Vraiment dommage !



Le visualisateur de photos est plutôt bien fichu et permet de naviguer aisément entre les différents clichés. Les temps de latence entre chaque cliché sont minimes, même pour de grosses photos, ce qui est très appréciable. Surtout que l'écran s'avère réactif à souhait. Comme pour les vidéos, sa grande taille en fait l'un des meilleurs téléphones qui soit pour la consultation des photos.



Côté audio, le lecteur musical embarqué est un modèle du genre et mérite toutes nos louanges. Son ergonomie tactile n'est jamais prise en défaut et le rendu audio est vraiment très bon. Il offre bien sûr toutes les fonctions classiques comme la création de liste de lecture, les différents modes (aléatoire, répétition, etc.), des classements thématiques ou personnalisé, etc.



Contrairement à son principal concurrent, ce Player Pixon ne propose pas de connectivité Wifi. Ce n'est pas bien grave dans la mesure où les prestations de son navigateur Web ne sont pas de celles qui vont vous laisser scotché au Web où que vous soyez. Autant la navigation est plaisante sur les sites mobiles, autant elle se détériore sur les vrais sites Web aux pages bien lourdes, bourrées de Flash. Le client email intégré se révèle par contre très fonctionnel. Vous pouvez répondre sans trop de difficulté aux messages reçus grâce au très ergonomique clavier Azerty virtuel.



Enfin, nous ne pouvons pas vous en dire beaucoup sur la fonction GPS du mobile. Le modèle de test que nous avons reçu nous vient de chez Samsung, or seules les versions des opérateurs intègrent un logiciel de navigation. Si vous optez pour un modèle comme le nôtre, sachez que vous ne trouverez « que » Google Maps. Le logiciel de Google a beau être plaisant, il est encore loin d'égaler un vrai soft de navigation.


Conclusion (Plus et Moins)

Lentement mais sûrement. C'est le credo pour lequel semble avoir opté Samsung pour sa gamme tactile. Avec 6 modèles en un an (4 Players + Armani + F700), le constructeur se donne les moyens d'avancer dans sa quête du tactile idéal. De fait, de médiocre au départ avec le F490 Player, l'interface a évolué au fil du temps pour être aujourd'hui parfaitement claire et fonctionnelle, à défaut d'être géniale ou novatrice. Le Player Pixon fait un excellent mobile multimédia. Il ne tient certes pas toutes ses promesses en matière de photo, mais cette fonction est suffisamment bonne pour mériter que l'on s'y attarde. Surtout que le mobile ne démérite pas en vidéo non plus, que ce soit pour les capturer (en D1 Video) ou les regarder (compatibilité DivX) sur le bel écran de 3,2 pouces. Le GPS est le parent pauvre de l'histoire si vous achetez le mobile chez Samsung, sans passer par les packs opérateurs. Seuls ces derniers proposent en effet des solutions de navigation avec l'appareil.



Pour le reste, le Player Pixon fait un bon téléphone avec une qualité audio en conversation tout à fait honorable, tant en émission qu'en réception d'appel. L'autonomie souffre par contre du grand écran et des nombreuses fonctions. Si vous vous contentez d'appeler et d'envoyer des SMS, le mobile peut tenir 2 jours mais cette autonomie ne dépasse généralement pas la journée vue le nombre de fonctions attrayantes. C'est le vrai point faible de ce mobile, par ailleurs complet et équilibré.



Note : 92/100

Les Plus :
• Les vidéos réalisées par le mobile en 720x480 pixels (D1 Video)
• Compatibilité DivX
• Qualité et réactivité de l'écran
• Interface TouchWiz claire, fonctionnelle et rapide

Les Moins :
• Photos quand la luminosité est moyenne
• Une même prise pour recharger et mettre le kit mains-libres
• Pas de prise jack 3.5 mm sur le téléphone (via adaptateur fourni seulement)
• Finitions plastique
• Carte mémoire fournie de 1 Go seulement

Test réalisé par Stéphane Deschamps
Date de publication : 13/02/2009.

Avis des internautes

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à réagir !

Les guides et comparatifs
image Guide trois smartphones xiaomi populaires
image dernieres nouveautes