v
promo red by sfr

Lenovo : prochain géant de la téléphonie mobile ?

Par Samir Azzemou

lenovo

Premier constructeur mondial de PC selon les trimestres, Lenovo est aussi le numéro 2 du smartphone en Chine derrière Samsung. Pour contrebalancer la chute des ventes d’ordinateurs, le géant asiatique voit en la téléphonie mobile son nouveau terrain de chasse. Et va s'y investir vraiment.

Lenovo n’est pas très connu en occident pour ses smartphones. Il l’est bien plus pour ces PC, notamment suite au rachat de la branche dédiée d’IBM en 2005. Bataillant fermement avec HP pour la première place des constructeurs de PC, le groupe chinois génère grâce à cette activité 80 % de son chiffre d’affaires. Or, toutes les études montrent que ce segment de marché périclite. Lenovo doit donc trouver un autre marché à conquérir. Et lequel a-t-il choisi ? Les smartphones et les tablettes, bien sûr ! Dans une interview accordée au Wall Street Journal, le patron de Lenovo, Yang Yuanqing, déclare explicitement que la mobilité est leur prochain relai de croissance. Attendez-vous donc à voir débarquer très rapidement des mobiles Lenovo.

Avec 11 % de part de marché en 2012, Lenovo est le second constructeur de mobiles sur la Chine, derrière Samsung. Parmi les modèles emblématiques, les Ideaphone K800, sorti l’année dernière, et K900, sorti en mai dernier. En 2012, Lenovo a vendu 30 millions de smartphones dans le monde et ambitionne d’en vendre 50 millions cette année. Nous sommes loin des volumes d’Apple et de Samsung, mais l’entreprise souhaite décliner sa stratégie PC sur le smartphone en s’imposant rapidement en Chine comme leader, puis aux États-Unis où la marque est connue et enfin sur d’autres marchés, notamment les pays émergents. Une stratégie quasiment validée par les cabinets d’étude économique : selon une étude du Gartner Group publiée en fin d’année dernière, Lenovo pourrait prendre la place de leader en Chine dès cette année.

En comparaison, ZTE et Huawei, deux grandes marques chinoises en pleine expansion mondiale, avouent avoir des difficultés à s’imposer en occident, face à Samsung, Apple, Sony ou HTC. Manque de moyens, de ressources et de reconnaissance. Mais Lenovo possède des fonds. Le groupe a dépensé l’année dernière 800 M$ pour créer une usine en Chine. Des rumeurs disent même que le groupe aurait été intéressé par racheter la branche mobilité du japonais NEC. Lenovo a eu la puissance pour arriver à la hauteur de HP sur son propre terrain. La question est de savoir s’il réussira à monter sur le podium des constructeurs mondiaux, et à quelle place.

Partagez cet article

  • LinkedIn

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.