Bouygues OPPO Reno + Forfait Bouygues Sensation 100 Go

Apple France perquisitionné par l’Autorité de la concurrence

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
apple

Une perquisition a eu lieu la semaine dernière dans les locaux d’Apple France à Paris. Les enquêteurs cherchaient des documents sur les relations entre le constructeur et ses distributeurs. La firme de Cupertino serait mise en cause pour abus de position dominante et concurrence déloyale entre les revendeurs et les Apple Store.

Milieu de semaine dernière, Mac4Ever publiait un article sur une perquisition qui avait lieu au siège d’Apple France, avenue d’Iena à Paris. Nous apprenons aujourd’hui dans Les Échos que cette visite de l’Autorité de la concurrence a duré plus de 24 heures et que les enquêteurs se sont concentrés sur les documents échangés entre la firme de Cupertino et ses revendeurs. Certains grossistes ont également reçu la visite de la DGCCRF, notamment TechData et Ingram.

À l’origine de cette perquisition, la grogne des revendeurs de produits Apple qui dénoncent des pratiques anticoncurrentielles entre les magasins agréés et les Apple Store, privilégiés selon eux par la marque. Symbole de ce mouvement, Ebizcuss, réseau d’une quinzaine de magasins en France, vendeur exclusif de produits Apple, membre « Apple Premium Reseller », ayant fait faillite l’an dernier. Ses dirigeants ont depuis porté plainte, parallèlement devant la justice et l’Autorité de la concurrence, pour « abus de position dominante », « abus de dépendance économique » et « concurrence déloyale ».

Ce qui est reproché à Apple est sa tendance à privilégier ses magasins en propre au détriment des revendeurs agréés. Selon certains revendeurs, Apple demanderait à ses grossistes de livrer dans un premier temps les Apple Store en produits de dernière génération (typiquement des Mac et des iPhone), quitte à ce que les revendeurs soient fournis avec du retard. Si ces demandes sont avérées, cela pourrait porter préjudice à Apple.

L’article des Échos explique que l’Autorité de la concurrence serait également en charge d’un autre dossier concernant les pratiques commerciales de l’AppStore, notamment la partie réservée aux publications de presse. Celui-ci aurait revu à la hausse le prix minimal des journaux et des magazines, engendrant la colère du Geste (le groupement des éditeurs de services en ligne) qui juge cette décision « unilatérale et brutale », car remettant en cause le modèle économique de la presse numérique. L’AppStore n’est pas seul dans le collimateur de l’Autorité puisque Google Play et la boutique Amazon l’accompagnent.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer