promo red by sfr

John Chen, BlackBerry : « Le panneau à vendre a été retiré »

Par Samir Azzemou

blackberry

John Chen, la nouveau patron de BlackBerry, a publié une seconde lettre ouverte, cette fois-ci à destination de tous les clients professionnels. Dans ce document, il insiste sur la pérennité de l’entreprise et est, enfin, le premier à accepter que BlackBerry n’est peut-être pas fait pour « monsieur tout le monde ».

Les lettres ouvertes de John Chen sur le blog officiel de BlackBerry se multiplient ces dernières semaines. En voici déjà une seconde qui se veut être rassurante pour les clients professionnels de la marque canadienne. Le PDG insiste sur la qualité des services qui accompagnent l’écosystème (comme BBM qui rencontre un fort succès depuis son portage sur Android et iOS) et sur la protection des données qui transitent sur les serveurs dédiés. En clair, si vous aimiez BlackBerry avant, il n’y a aucune raison que vous ne l’aimiez plus aujourd’hui.

BlackBerry, ce n'est pas pour tout le monde

Deux éléments sont importants dans cette lettre ouverte. D’abord, le fait que John Chen confirme que BlackBerry n’est « plus » à vendre. Des indiscrétions, notamment durant le mandat de Thorsten Heins, son prédécesseur, laissaient entendre que l’entreprise cherchait de l’argent, voire même un repreneur. Fairfax Financial était d’ailleurs sur les rangs et mettait sur la table 4,7 milliards de dollars. L’accord ne se fera finalement pas. Tant mieux pour la continuité des produits diront certains... Second élément de cette lettre, John Chen avoue que les BlackBerry ne sont pas faits pour tout le monde. Grand bien lui fasse : il souhaite justement se recentrer sur les professionnels, avec une restructuration en cours de route pour déplacer les budgets de façon à servir cette nouvelle stratégie. Nous avons évoqué la semaine quelques départs chez l’équipementier : cela en fait évidemment partie. John Chen avoue donc à demi-mot que viser le grand public n’était finalement pas une si bonne idée.

Réussir à conserver ses clients

Le domaine B-to-B est le dernier bastion de BlackBerry. Même s’il perd des parts de marché au profit de Samsung, Apple ou Windows Phone, l’équipementier y conserve une bonne représentativité, notamment grâce à ses briques technologiques particulièrement impliquantes pour la société cliente. John Chen rappelle que cet investissement est pérenne, car la plate-forme évolue sans cesse, offrant des services toujours plus modernes. Ce qui est vrai, dans l’absolu, mais pas forcément aussi aboutis que sur iOS, Android et même Windows Phone 8, qui grimpe vite. Les professionnels, qui sont aussi des particuliers, le sentent bien. L’enjeu est donc crucial : il faut conserver la base de clients, car la location des serveurs, la vente de logiciels, la maintenance informatique, ainsi que la bande passante sont des revenus très importants. L’avenir de BlackBerry, à l’instar de son passé, passera donc bien par les professionnels.

Partagez cet article

  • LinkedIn

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

close