32,5 millions de dollars remboursés par Apple à des parents imprudents ?

Par Samir Azzemou

app store

Apple va rembourser 32,5 millions de dollars en applications achetés par des enfants jouant avec les terminaux de leurs parents. Une grande partie de ces remboursements concernent des achats intégrés à des jeux.

Les achats intégrés aux applications sont désormais une pratique courante dans la mobilité. Partie intégrante du modèle économique, notamment dans les jeux à composante sociale, les achats intégrés (ou in-app purchases en V.O.) s'élèvent à un montant variable entre 0,89 € à 100 €, voir plus dans de très rares cas. Et jusqu'à encore très récemment, l'activation de ces achats intégrés n'était pas forcément soumise à approbation du titulaire du compte (contrairement à l'installation d'une nouvelle application achetée sur l'Appstore). Ce qui, dans cette histoire décrite par l'agence Reuters, est une erreur fondamentale. Car elle va amener Apple à rembourser 32,5 millions de dollars à une multitude de consommateurs de l'Appstore.

15 minutes qui peuvent durer très longtemps

L'histoire est en effet toute bête à priori. Un enfant joue avec l'iPhone de l'un de ses parents. Un ami de sa classe lui a parlé d'une application amusante, comme Tap Pet Hotel, Dragon Story ou Tiny Zoo Friends. Des jeux « inoffensifs » pour l'enfant, mais nocifs pour le pote-monnaie : bloqué à un niveau, l'enfant commande de l'argent virtuel (payé avec du vrai argent) pour avancer plus vite dans sa partie. Mais voilà, aucune confirmation d'un code parental (ou du mot de passe du compte) n'est demandée à l'enfant qui peut « acheter » tant qu'il le souhaite, presque innocemment, durant un laps de temps de 15 minutes après la précédente confirmation. Une mère de famille rapporte que sa fille a ainsi dépensé 2600 dollars.

Une somme dérisoire, mais symbolique

Tous les témoignages ont fait l'objet d'une class-action qui s'est soldée en juin par un remboursement de 100 millions de dollars. Mais la commission fédérale américaine du commerce (la toute-puissante FTC) a porté également plainte, car elle estime qu'Apple ne communique pas suffisamment sur les 15 minutes durant lesquelles le mot de passe du compte n'est pas à nouveau requis. L'affaire va se solder par un remboursement de 32,5 millions de dollars supplémentaires, une somme presque dérisoire compte tenu des profits d'Apple. Mais elle est symbolique, car elle est accompagnée d'une demande de changement des pratiques sur l'Appstore. Officiellement, Apple estime que la protection des consommateurs est évidemment une priorité. Des modifications sont donc à prévoir dans les conditions d'utilisation de sa boutique virtuelle, mais également des applications qui y sont achetées.

Partagez cet article

  • LinkedIn

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

close