Kazam : présentation d'un nouveau constructeur prêt à envahir la France

Par Mathieu Freitas

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • RSS
kazam

Dès le mois prochain, Kazam viendra peupler les étals français avec ses premiers smartphones, Trooper et Thunder. Son plus bel atout, c'est toutefois au bout du fil qu'il sera. Le constructeur compte avant tout sur un service client unique pour se démarquer de ses concurrents sur le segment low-cost.

Entre un segment du haut de gamme arrivé à saturation et celui du low-cost assailli de toute part, le marché du smartphone s'apparente plutôt à un champ de bataille qu'une terre promise. Pourtant, un nouveau constructeur se prépare aujourd'hui à y déployer ses troupes. Il s'agit de Kazam, dont la présentation française se tenait ce matin même à Paris.

Car, si le siège de la société est basé à Londres, elle a rapidement envahi les pays voisins en y installant d'emblée ses filiales, comme en France, en Espagne ou encore en Allemagne. Ces structures, aussi petites soient-elles, lui permettront d'adapter sa stratégie à chaque marché où seront vendus ses smartphones. Notons que ces derniers sont fabriqués en Chine.

James Atkins présente Kazam

James Atkins, directeur marketing et co-fondateur de Kazam Mobile

En France, le constructeur compte notamment sur « l'effet Free Mobile ». Depuis l'arrivée fracassante du FAI sur le marché de la téléphonie mobile, les offres low-cost, sans engagement, et donc sans subvention, se sont multipliées. En conséquence, les habitudes des consommateurs ont radicalement changé, ainsi que leurs critères. Ils se tournent de plus en plus vers des smartphones nus et prêtent plus d'attention au prix, quitte à abandonner quelques fonctions gadgets.

Une stratégie de prix, mais surtout de services

Alors que les anciens s'adaptent, Kazam s'engouffre dans la brèche avec une offre accessible. Un nouveau spécialiste du low-cost, me direz-vous. Pas tout à fait. Premièrement, le terme « nouveau » n'est pas exact. Si la firme est née en avril 2013, l'initiative implique des pointures du secteur formées chez HTC, Samsung, Nokia ou encore Google. Ses investisseurs, également, sont loin d'être étrangers à l'univers mobile puisque l'on y trouve notamment Fly Mobile, un constructeur indien plus connu en Europe de l'Est.

Deuxièmement, son approche n'est pas la même que celle de ses concurrents. Kazam ne compte pas uniquement sur le prix de ses smartphones. Pour se différencier, il compte sur l'offre de services qui les accompagne. Il s'engage notamment à remplacer gratuitement les écrans fissurés ou cassés dans la première année de garantie, sous 5 jours. Les plus pressés pourront profiter d'un service express, facturé 19,90 €, et récupérer leur smartphone sous 48 heures. S'ajoute à cela KAZAM Rescue, une application qui permettra aux techniciens Kazam, joignables du lundi au vendredi, de prendre le contrôle du smartphone à distance afin de guider les utilisateurs en détresse.

Kazam : description des services

Une gamme de smartphones classiques

Quant aux smartphones en question, ils ont été répartis sur deux gammes : Trooper et Thunder. La première vise « l'essentiel et un peu plus » et se compose de cinq modèles baptisés en référence à la taille de leur écran : X3.5, X4.0, X4.5, X5.0 et X5.5. Ces différentes tailles impliquent également des batteries de capacités différentes, entre 1300 et 2500 mAh. Ils sont autrement très similaires, à l'exception du plus petit, et comprennent :

  • Android 4.2 Jelly Bean
  • écran TFT WVGA (800 x 480 pixels) ou FWVGA (854 x 480 pixels)
  • processeur dual-core de chez MediaTek (cadencé entre 1 et 1,2 GHz)
  • 512 Mo de RAM
  • 4 Go de mémoire interne (+ microSD)
  • APN 5 mégapixels
  • Webcam VGA
  • dual-SIM

Kazam Trooper & Thunder

La gamme Thunder vise, elle, « l'essentiel et beaucoup plus » et se compose de deux modèles, les Q4.5 et Q4.5 LTE. Tous deux ont été équipés d'une dalle IPS de 4,5 pouces à la résolution FWVGA, de 1 Go de RAM, 4 Go de mémoire interne (+ microSD), un APN 8 mégapixels et une webcam 2 mégapixels. Ils varient en revanche au niveau de leur processeur : un modèle quad-core 1,3 GHz signé MediaTek pour le Q4.5 et un modèle quad-core 1,2 GHz signé Qualcomm pour le Q4.5 LTE. Il s'agira très certainement du Snapdragon 400, d'où il tirera sa compatibilité 4G. Il seront alimentés, respectivement, par une batterie de 1800 mAh et 1850 mAh.

Tous, à l'exception du modèle 4G, arriveront très bientôt dans le commerce. Ils seront, en revanche, uniquement disponibles dans les boutiques Tél&Com à compter du 13 février, ainsi que sur Cdiscount, avant d'arriver chez Carrefour et Vivre Mobile le mois suivant pour des prix compris entre 79 et 179 €. Des négociations sont également en cours avec les opérateurs. Le Thunder Q4.5 LTE, lui, n'arrivera qu'au mois d'avril pour un prix inférieur à 200 €. Notons qu'il sera alors livré avec Android 4.3 Jelly Bean, contrairement aux autres, sous Andoird 4.2. Seuls les plus grands modèles seront mis à jour.

Quels objectifs pour 2014 ?

S'il arrive tout juste, Kazam a déjà un oeil bien ouvert sur le marché. Il prévoit notamment que les ventes de terminaux nus surclasseront celles des terminaux subventionnés en fin d'année 2014. Pour sa part, ils espère en écouler trois millions d'ici là, dans toute l'Europe. Pour ce faire, il compte également sur le développement du parc 4G auquel il compte bien participer en élargissant son offre de smartphones compatibles.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.