Les partenariats se multiplient autour de Windows Phone 8.1

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • RSS
windows phone 8

Au Mobile World Congress, Microsoft annonçait neuf nouveaux partenaires constructeurs pour sa plate-forme. À l’occasion de la conférence Build 2014, la firme de Redmond en annonçait deux autres, Micromax et Prestigio. Microsoft espère en convaincre d’autres grâce au nouveau prix de sa licence : zéro dollar.

Ils sont désormais douze. Douze constructeurs à développer des terminaux sous Windows Phone. Nous y retrouvons de grands noms comme HTC, Lenovo, Samsung, LG, HTC et naturellement Nokia. Sont également associés des fabricants chinois, donc ZTE, Huawei, Gionee ou encore Foxconn. Et deux nouveaux noms ont été aperçus par nos confrères de The Verge, présents sur place : Micromax et Prestigio.

Deux objectifs : la Chine et l'Inde

Le premier devrait vous dire quelque chose, puisque nous évoquons régulièrement ce constructeur, même si ses produits ne sont pas distribués en France : il s’agit du premier constructeur indien de smartphones. L’Inde étant le second pays le plus peuplé (après la Chine), la puissance d’un Micromax est potentiellement importante. Et l’intérêt de Microsoft pour ce pays émergent y est proportionnel évidemment. Signer avec Micromax est donc une excellente nouvelle pour l’éditeur. Micromax est le troisième constructeur indien à signer avec Microsoft, après Xolo et Karbonn.

Worldmap des partenaires Windows Phone 8.1

Prestigio est un acteur bien plus confidentiel. Originaire de Chypre, ce fabricant propose aussi bien des mobiles que des tablettes, des livres électroniques, des passerelles multimédias et des GPS. Son smartphone le plus haut de gamme est actuellement le MultiPhone 7600 Duo (avec chipset quad-core MediaTek MT6589T, capteur photo 13 mégapixels, écran 6 pouces 720p, 1 Go de RAM et 4 Go de stockage interne).

Des partenaires attirés par la gratuité ?

Ces deux nouveaux partenariats sont le signe pour Microsoft d’une bonne dynamique autour de son système d’exploitation mobile. Car il suscite désormais l’intérêt des consommateurs et, par extension, celle des équipementiers. Mais le développement de l’écosystème Windows Phone n’est pas la seule raison qui explique cet engouement.

La raison est également économique. Il se murmurait déjà depuis plusieurs mois que Microsoft pourrait offrir ses licences de Windows et Windows Phone (avec un an de souscription à Office 365 offert). Cette information est confirmée, mais à une condition : la taille de la dalle doit être inférieure à 9 pouces. Sont donc concernés les mobiles et les petites tablettes. Les concurrentes de Surface n’en tireront donc pas avantage.

Une gratuité pour concurrencer Android

Officiellement, Microsoft souhaite rendre la licence gratuite pour favoriser l’émergence de plates-formes entrée de gamme très économique. Dans le viseur se trouvent les pays émergents, notamment la Chine où Windows Phone est presque absent. Officieusement, il se murmure que Microsoft vise spécifiquement Android dont le prix des mobiles est parfois inférieur à 80 euros (hors subvention). Or, jusqu’à présent, ce niveau de prix était inatteignable pour les constructeurs de Windows Phone, même Nokia. Microsoft espère ainsi changer la donne.

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.