Microsoft aurait-il enterré le projet de Surface Mini ?

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • RSS
microsoft

Depuis plusieurs semaines, certaines rumeurs annonçaient l’officialisation conjointe de la Surface Mini et de la Surface Pro 3. Puis, lundi dernier, revirement de situation : la Mini n’y sera pas. Elle pourrait même ne jamais être du tout.

À l’origine, il devait y avoir une Surface Mini hier, lors de la conférence de presse organisée par Microsoft. Une petite tablette propulsée par un chipset Qualcomm qui plus est. Les rumeurs et les indiscrétions étaient toutes unanimes : une tablette grand format avec Windows 8.1 d’un côté, et une plus petite, peut-être avec Windows 8.1, peut-être avec la déclinaison RT (qui anime aujourd’hui la Surface 2), de l’autre. Puis, presque au dernier moment, le géant de Redmond aurait fait machine arrière. Les fuites en parlaient dès lundi et ont été confirmées le lendemain. Pas de Surface Mini. Et selon de nouvelles indiscrétions en provenance de Redmond, il pourrait ne pas y en avoir avant l’année prochaine.

Satya Nadella et Stephen Elop ont dit non

L’information émane de l’agence de presse économique Bloomberg qui la tient de personnes bien informées. Il semble que Satya Nadella, nouveau CEO de Microsoft, et Stephen Elop, vice-président et patron de la branche Devices (qui compte la Xbox, Surface et les smartphones), est exprimé leurs inquiétudes quant à la capacité de cette Surface Mini a être un carton commercial et à se différencier de la concurrence. Rappelons que Microsoft a déclaré 900 millions de dollars de perte l’année dernière parce que la Surface RT s’est très mal vendue. Logique que Microsoft se sente échauder.

Microsoft toujours au travail sur de petits formats

À la conférence de presse, Panos Panay, le patron de la division Surface, a tenté de rassurer les journalistes quant à ce produit. Il affirmait toujours travailler sur des modèles plus petits. Il n’a évidemment pas précisé de date prévisionnelle, le fondeur partenaire et la taille d’écran ? Mais il est donc toujours possible de voir débarquer un modèle 8 pouces à l’avenir. Amusant, car il semble que ce soit la seconde fois que Microsoft recule sur un projet de petite tablette, après l'annulation du Lumia 2020, fin 2013. Cette dernière pourrait même refaire « surface »...

Un échec pour Qualcomm

Si Microsoft joue la carte de la sécurité, l’abandon de la Surface Mini est une mauvaise nouvelle, non pas pour le géant de Redmond, mais d’abord pour Qualcomm. Car cette petite tablette sous Windows était l’un des bébés du fondeur. C’était aussi sa porte d’entrée dans le monde de Windows et de Surface, les versions RT précédentes embarquant des Tegra. Qualcomm rate donc une belle opportunité (qui aurait fait figure de vitrine technologique auprès des autres fabricants comme Asus, Toshiba ou Dell). Le Californien devra se consoler de son partenariat exclusif avec Microsoft sur le segment des smartphones, puisque seuls les Snapdragon sont aujourd’hui acceptés par Microsoft pour animer Windows Phone.

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.