Samsung développerait actuellement son propre GPU

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
samsung

Le groupe coréen pourrait ajouter une nouvelle corde à son arc : les processeurs graphiques pour les chipsets mobiles. Une compétence qui lui offrirait une plus grande autonomie, mais aussi une plate-forme plus facile à vendre aux constructeurs tiers.

Samsung a une obsession : ne plus être dépendant d’une technologie qui ne lui appartiendrait pas pour créer ses produits. Car la relation qu’il entretient actuellement avec Google ne le satisfait qu’à moitié. Impossible de faire ce que bon lui semble avec Android. Impossible de s’affranchir de la suite Google Play Services non plus. En clair, il veut faire ce qui lui chante. Ainsi, il détient ses propres usines. Il contrôle le développement de ses chipsets et de ses modules de mémoire (qu’il vend à des constructeurs tiers). Et il tente, malgré quelques accrochages, de développer son propre système d’exploitation. Cependant, il reste encore quelques domaines où il doit payer une licence d’exploitation. C’est le cas par exemple des processeurs graphiques.

Exynos

Un GPU maison pour équiper la future gamme Exynos

En effet, la gamme Exynos est développée à partir de technologie appartenant à ARM. D’une part l’architecture des coeurs Cortex et d’autre part le processeur graphique Mali (rares sont les modèles sous PowerVR). Cette seconde partie pourrait être éliminée grâce à un GPU maison. Selon le site Fudzilla, la division semi-conducteur du géant coréen travaillerait depuis longtemps (plusieurs années selon ses sources) dans ce domaine et se serait dotée de quelques spécialistes dans ce domaine, lesquels ont travaillé chez AMD, Intel ou encore nVidia.

Un enjeu autant technologique qu'économique

Le but serait double. D’abord, cela diminuerait les coûts de production des chipsets Exynos qui équipent une partie des smartphones haut de gamme du leader mondial de la téléphonie. Et compte tenu des volumes, l’économie n’est pas anodine. Ensuite, un Exynos avec un GPU maison apporterait un argument de vente supplémentaire pour Samsung qui cherche encore à développer des partenariats avec des constructeurs tiers. Trop rares sont les fabricants à acheter de l’Exynos. Meizu était l’un d’entre eux jusqu’au MX3. Avec un bon GPU, leur nombre pourrait augmenter. Ainsi que les revenus. Reste à savoir en combien de temps Samsung est capable de développer un GPU compétitif (aussi bien techniquement que financièrement).

La branche semi-conducteur est l’une de celles qui souffrent le plus depuis que le groupe Samsung affiche un recul des ventes de ses smartphones. Car, parallèlement, Apple, en pleine bataille judiciaire, décidait de lever le pied sur son partenariat technologique. Même si la firme de Cupertino a revu partiellement sa position, Samsung n’est plus le fournisseur privilégié en chipset de l’iPhone. Redynamiser Exynos est donc une préoccupation urgente.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.