OPPO Reno2

Apple souhaiterait baisser le prix de Beats Music

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
beats music

Comme tous les autres services de musique illimitée en streaming, Beats Music coûte 10 dollars par mois. Pour augmenter sa base installée et devenir plus concurrentiel, Apple discute actuellement avec les majors pour créer un nouveau modèle économique où l’abonnement serait moins cher.

Apple semble avoir des difficultés à trouver la bonne façon d’intégrer Beats Music à l’ensemble de ses services payants, notamment à iTunes et iTunes Radio. Problème de marque. Problème de positionnement. Problème de cohérence. Problème de prix. Problème d’audience. Bref, ce n’est pas simple. Mais Apple aurait une solution, au moins partielle : faire baisser le prix.

Beats Music

Selon nos confrères de Re/Code, Apple serait actuellement en contact avec les majors de l’industrie du disque pour renégocier les contrats de Beats Music pour l’exploitation de leurs catalogues de chanson. Cette renégociation aurait deux objectifs. Le premier : redéfinir la façon dont l’argent des droits est reversé aux maisons de disque. Le second : baisser le prix qu’Apple paie pour la diffusion des chansons. Les deux auraient le même but : rogner sur les frais d’exploitation afin de baisser le prix de l’abonnement actuellement fixé, comme chez les principaux concurrents, à 10 dollars par mois.

Baisser le prix pour rattraper le retard

Et cette baisse aurait deux avantages. D’abord, elle serait un argument commercial immense vis-à-vis de Spotify, Google Play Music ou Rhapsody. Cela attirerait certains clients des concurrents et rattraperait certainement un peu du retard pris par Apple sur ce marché. Ensuite, cette baisse de prix augmenterait la base potentielle d’utilisateurs d’un service de musique payant.

Aujourd’hui, les études montrent que la majorité des consommateurs n’est pas encore prête à payer 10 dollars par mois dans la musique, parce qu’elle ne paie plus depuis longtemps pour profiter de la musique. Selon Midia Research, 80 % des consommateurs de musique en ligne profitent d’offres gratuites. Et la majorité serait prête à payer si le prix de l’abonnement est au maximum de 4 dollars. À titre de comparaison, 1 abonné sur 6 à Spotify paie un abonnement, soit 16 %.

Baisser le prix pour amorcer le mouvement 

Apple n’aura certainement pas les moyens de baisser de 60 % le prix mensuel moyen d’un abonnement à la musique en streaming et illimitée, car les majors seront trop frileuses pour cela, même si la base installée est multipliée par deux ou trois. Mais un premier palier serait un bon incitateur pour convertir la clientèle des concurrents à Beats Music et amener les Pandora, Deezer et Spotify à baisser eux aussi leurs prix. Ce qui aura un effet « boule de neige » : la base augmentera chez tous les acteurs du streaming audio, les négociations avec les maisons de disque seront plus faciles, les prix baisseront encore, et ainsi de suite.

Ne soyez cependant pas trop pressés, car les discussions entre Apple et les ayants droit ne font que commencer. Si changements il y a, ils ne sont pas attendus avant plusieurs mois, voire même un an. Ce qui correspond également aux fuites précédentes. Il y a deux semaines, nous avons relayé dans nos colonnes une rumeur de TechCrunch. Celle-ci affirmait alors qu’Apple pourrait bien changer Beats Music tel qu’il est aujourd’hui en un autre service, plus en phase avec sa stratégie. Une évolution qui a ensuite été presque confirmée par Re/Code qui expliquait alors que Beats Music avait été transféré sous la direction du directeur d’iTunes, Ian Rogers. Et que des changements pourraient intervenir l’année prochaine.

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer