Service de musique, modèle premium : bientôt la révolution pour YouTube ?

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
youtube

La première plate-forme vidéo mondiale pourrait bientôt entamer sa révolution. Deux projets, qui semblent intimement liés, sont en cours. Le premier concerne la mise en place d’un service de streaming musical vidéo. Le second est la monétisation de l’audience au-delà du simple modèle publicitaire.

À la conférence Code/Mobile organisée par nos confrères Re/code, Susan Wojcicki, PDG de YouTube, s’est longuement exprimée sur le devenir de la plate-forme de streaming vidéo. Lors de cette interview particulièrement intéressante, la patronne a dressé un portrait actualisé de YouTube, sa situation vis-à-vis des Youtubers les plus regardés et les leviers de croissance possible.

Et naturellement, parmi ces derniers se trouvent les services payants. « Si vous regardez les médias, la plupart s’appuient sur un double modèle économique incluant la publicité et des services par abonnement ». Tout l’art de cet exercice est évidemment d’apporter une expérience gratuite aux usagers qui les fassent revenir malgré la publicité et d’offrir des services premium assez forts pour les amener à ouvrir le porte-monnaie.

Youtube Youtube

De la suppression de la pub aux chaînes payantes

Le premier service payant imaginé par Susan Wojcicki pourrait être la suppression de la publicité du site, notamment celle qui s’insère avant le visionnage d’une vidéo, contre un abonnement mensuel. Un peu à l’image de nombreux sites éditoriaux actuellement. Le partage des revenus serait certainement à rééquilibrer. Et cela pourrait avoir une incidence sur la fidélisation des Youtubers les plus en vue.

Le second service est la souscription à des chaînes premium. L’année dernière, YouTube a dévoilé un système offrant la possibilité à des propriétaires de chaînes YouTube de commercialiser l’accès à leurs contenus. Ce levier n’a jamais vraiment été poussé pour YouTube et Google. Mais il existe déjà. Il suffirait alors de l’étendre. Allons même jusqu’au bout du principe : pourquoi ne pas y inclure des gestionnaires de catalogue de vidéos, comme Canal Play ou Netflix ? YouTube deviendrait alors un « network » comme les autres, ou presque.

Un « Spotify des clips vidéo »

Troisième piste, similaire à la précédente : créer un « Spotify des clips vidéo ». Les rumeurs sur le développement d’un service musical payant sur YouTube et les fuites sur les tractations entre YouTube et les maisons de disques ne datent pas d’hier. Et Susan Wojcicki confirme que son entreprise travaille sur le sujet. Reste à savoir quand le service sera disponible, à quel prix le proposer et comment cela va s’intégrer à Google Play Music All Access.

YouTube est une énorme machinerie dont les enjeux ne sont pas simplement la mise à disposition de bande passante pour des vidéos farfelues. D'abord, les enjeux publicitaires sont énormes (5,6 milliards de dollars par an, selon eMarketer). Ensuite, certains Youtubers vivent de cette activité et disposent de plusieurs millions (voire dizaines de millions) d’abonnés. Des créateurs qui génèrent une part importante du milliard de visiteurs uniques qui se connecte chaque mois et qu’il faut bichonner pour qu’ils ne partent pas à la concurrence (même si cette dernière est quand même limitée). Sans oublier la migration progressive de l'audience vers la téléphonie mobile (le trafic mobile sur YouTube augmente chaque année de 50 %). 2015 sera certainement une année de grand changement pour la plate-forme. Espérons que les créateurs et les Internautes suivront.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.