J.K. Shin pourrait-il perdre son poste à la tête de Samsung Mobile ?

Par Samir Azzemou

samsung

J.K. Shin est l’un des trois co-PDG de Samsung. Figure emblématique de la mobilité, il pourrait perdre son poste lors d’une restructuration interne en faveur d’un autre co-PDG. D’autres changements sont attendus, notamment en Europe.

Samsung vit des moments difficiles en téléphonie. Sa marque ne fait plus vendre autant qu’avant. Sa gamme Galaxy, parfois peu compréhensible par les néophytes, est boudée par les consommateurs. L’entreprise perd du terrain partout dans le monde et se retrouve même être la seule à voir ses volumes de vente baisser parmi les cinq premiers constructeurs mondiaux (où se trouvent Apple, Lenovo, Xiaomi et LG), alors que le marché est encore en progression.

Les dernières publications financières de Samsung ne sont évidemment pas bonnes. Le Galaxy S5 se serait par exemple vendu à 12 millions d’exemplaires sur son premier trimestre de commercialisation, contre 16 millions pour son prédécesseur. Ce qui a entraîné l’ensemble du groupe dans la tourmente, lequel envisage désormais de réduire la voilure de son catalogue de produits. Et évidemment, quand les entreprises vont mal, tous cherchent des boucs émissaires.

Galaxy S5
Le Galaxy S5 n'a pas rencontré le succès escompté

J.K. Shin sur la sellette ?

Et il se pourrait bien que ce soit la tête du très emblématique J.K.Shin qui tombe prochainement. Selon le Wall Street Journal, le groupe réfléchirait à la manière de restructurer sa division mobile et à la relancer. Plusieurs scénarios seraient en discussion, mais celui qui semble émerger pourrait voir l’éviction de J.K. Shin de son poste de président de la division mobile, mais aussi de son poste de co-PDG de Samsung Electronics.

Il serait remplacé par un autre co-PDG : B.K. Yoon. Ce dernier se charge des télévisions, de l’électroménager et des équipements pour la maison, notamment les climatiseurs. Un tel bouleversement aurait évidemment des conséquences sur l’ensemble du groupe.

Un groupe en recherche d'équilibre

Car la direction de Samsung est une structure pyramidale. Au sommet : Lee Kun Hee, un président pas très en forme actuellement. En dessous, trois bases : J.K. Shin à la mobilité, B.K. Yoon au blanc et au brun, et O.H. Kwon aux composants et aux écrans (une division de plus en plus importante). Mais si la mobilité revient à B.K. Yoon, ce qui aurait du sens industriellement (car la mobilité ne devrait pas être autant séparée des biens électroniques domestiques), il n’y aurait alors plus que deux patrons pour les différentes divisions, dont un qui devra partager son temps entre des TV et des smartphones...

Un autre homme pourrait cependant entrer dans la danse : Jay H Lee. Il s’agit du fils du président de Samsung. Aujourd’hui vice-président du conseil d’administration en charge des relations avec certains personnages importants (le président chinois, Mark Zucherberg, etc.), il pourrait bien prendre un jour la tête de l’empire Samsung. En attendant, pourquoi ne pas lui confier une division en perte de vitesse et en recherche de renouvellement ? Jay Lee est âgé de 46 ans, contre 60 ans de moyenne chez les co-PDG actuels. Une jeunesse relative qui lui offrirait une vision nouvelle de la mobilité, plus actuelle et plus dynamique. Réponse certainement dans quelques mois.

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

close