La marque Samsung absente du Galaxy S6 japonais

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
samsung

Samsung peut être fier de son duo de Galaxy S6. Les deux smartphones sont autant de belles réalisations techniques qu’industrielles. Seulement, cela ne l’empêche pas d’accepter de retirer sa marque de la version japonaise de ses derniers flagships.

Malgré la montée en puissance de l’open-market partout dans le monde, les opérateurs conservent une puissance considérable vis-à-vis des marques de téléphone. Notamment au Japon où la vente de mobiles y est encore particulièrement liée à l’adoption d’un forfait mobile. Dans l’archipel, les trois principaux opérateurs, NTT Docomo, au by KDDI et Softbank, signent des partenariats avec les fabricants pour offrir à leurs clients des smartphones exclusifs ou semi-exclusifs.

C’est le cas avec Sharp, Fujitsu ou Sony, par exemple. Pire, les marques acceptent parfois de voir leur marque effacée au profit de celle de l’opérateur. Si Sony semble être l’un des seuls à parvenir à conserver sa signature sur le châssis de ses Xperia, Samsung n’en a visiblement pas les moyens. Sa marque est en effet totalement absente des smartphones qu’il y propose. Même les très onéreux Galaxy S6 et S6 Edge.

La marque Samsung effacée du flagship

Si vous vous rendez sur la fiche officielle du Galaxy S6 Edge sur le site de NTT Docomo, vous y retrouvez un smartphone avec à l’arrière la signature de l’opérateur en lieu et place de celle de Samsung, comme à l’avant d’ailleurs. En dessous se trouve la mention « Galaxy ». Chez au by KDDI, le positionnement est inversé et Samsung n’apparaît toujours pas. Le même traitement est réservé à la gamme Aquos de Sharp, par exemple. Dans un article du Korea Herald, un porte-parole du leader mondial explique que c’est une pratique courante dans le pays et que la concession est malheureusement nécessaire pour rester référencé. Il ajoute que la marque « Galaxy » est assez bien implantée au Japon, ce qui contrebalance l’absence du nom de son fabricant.

Galaxy S6 Edge Docomo
Chez NTT Docomo

Il faut dire que Samsung connaît quelques difficultés à s’implanter dans l’archipel. Le modèle économique de la vente de smartphones y est très particulier. Apple y est surreprésenté. Et les marques japonaises sont privilégiées, Sony se positionnant en tant que numéro 2 (18,1 %) et Samsung numéro 5 (5,6 %). Samsung aurait donc accepté de faire cette concession pour assurer une bonne représentativité de son dernier flaghsip dans un pays qui a une affinité naturelle avec les nouvelles technologies. Cependant, cette décision montre bien à quel point Samsung est fragilisé en Asie (comme partout ailleurs) et qu’il compte sur le soutien des opérateurs pour assurer les ventes de son dernier flagship. Des ventes que Samsung espère historiques compte tenu des volumes vendus en Corée.

Galaxy S6 Edge au
Chez au by KDDI

Lancement chez les opérateurs le 23 avril

Pour le Japon, le S6 et le S6 Edge sont en précommande depuis le 8 avril dernier et seront commercialisés le 23 avril prochain. Chez NTT Docomo la déclinaison incurvée du smartphone sera proposée en version 64 Go à 93 300 yens (729 euros), prix de départ (il faut ensuite calculer la subvention opérateur). Chez au by KDDI, il sera vendu à 81 000 yens (634 euros) en version 32 Go. Si vous êtes scandalisé par l’écart de prix, sachez que deux facteurs jouent en notre défaveur : le taux de change et la contribution à la copie privée. Sans parler de la hausse de la TVA...

Comparer les prix du Samsung Galaxy S6 Edge

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.