Apple, Facebook, Amazon : tout le monde se lève pour Here Maps

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • RSS
here

Les candidats pour le rachat de Here Maps, la division déficitaire de Nokia, se pressent au portillon. Après Uber, des constructeurs automobiles et des fonds d’investissement, ce sont les plus grands groupes d’Internet qui afficheraient leur intérêt.

Nokia Here est à vendre. Cela ne fait pratiquement aucun doute désormais, même si son propriétaire n’a pas officiellement confirmé cette information. Cependant, le fait que Nokia dépose une offre de rachat d’Alcatel Lucent est la preuve qu’il aura besoin de cash pour payer les 15,6 milliards d’euros qui lui seront demandés pour finaliser l’éventuelle fusion.

Entre 2 et 3 milliards d'euros

Bien sûr, les gains remportés par la vente de Nokia Here ne parviendront pas à égaler cette somme : l’entreprise, achetée par Nokia 8,1 milliards de dollars, était évaluée l’année dernière 2 milliards d’euros. Depuis, Nokia a réalisé quelques ajustements et développé de nouvelles versions de son application. Ce qui pourrait augmenter la valeur aux yeux des acheteurs potentiels. Selon un article publié hier par Bloomberg, Nokia espère en tirer 3 milliards d’euros. Ce qui sera certainement difficile.

Nokia Here iOS
Here Maps sur iOS

Cependant, tout n’est pas perdu d’avance. Car la filiale sera vendue aux enchères. Le prix dépendra donc non seulement de la motivation des acquéreurs potentiels, mais aussi du nombre de participants. Et il y en aurait plus d’une dizaine. L’agence de presse économique, qui cite des sources proches, indique que de grands noms de l’automobile et des nouvelles technologies seraient intéressés. Parmi eux, nous retrouverions Apple, qui cherche toujours un moyen d’offrir une solution cartographique plus qualitative et de se rapprocher des constructeurs de voiture, les clients naturels de Here Maps. Un double avantage donc pour la firme de Cupertino.

Alibaba, Baidu, Amazon, Facebook, Uber...

Sont également cités les marchands électroniques Alibaba et Amazon, le réseau social Facebook, le moteur de recherche chinois Baidu, l’application mobile Uber, le fabricant de produits audio (notamment embarqué dans les voitures) Harman International, l’opérateur satellitaire américain Sirius, ainsi que les constructeurs automobiles Volkswagen, BMW et Daimler. Sans oublier les multiples fonds d’investissement.

Chacun de ces groupes verrait dans ce rachat une opportunité industrielle ou financière. Voire les deux. Car Here Maps n’est pas simplement le créateur d’applications de navigation. Il est également un fournisseur de données cartographiques (anciennement connu sous le nom de Navteq). Reste à savoir comment certains actifs parviendront à subsister s’ils étaient rachetés par certains de ces candidats.

Le début des enchères prévu la semaine prochaine

La vente de Nokia Here n’est qu’une question de temps. Si Bloomberg évoque un premier tour d’enchère pour la semaine prochaine, les discussions sont donc largement entamées. Le processus pour choisir le bon prétendant devrait s’étaler sur quelques semaines seulement. Nokia pourrait même annoncer un nom avant la fin du premier semestre. Ce qui serait idéal pour mener à bien le financement de son rapprochement avec Alcatel-Lucent.

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.