promo red by sfr

Oppo R7 : plus aussi fin qu’avant, mais toujours très stylé

Par Samir Azzemou

oppo

Officialisé ce matin, le R7 remplace très logiquement le R5, l’un des smartphones les plus fins de 2014. Son successeur conserve ce positionnement, plus porté sur le design que sur la fiche technique, laquelle n’évolue que très peu.

Comme promis, Oppo a présenté aujourd’hui une paire de nouveaux smartphones, le R7 et le R7 Plus, répondant comme bien d’autres à la tendance initiée par Apple en septembre. Nous commencerons donc par le remplaçant du R5 (testé dans nos colonnes ici), lequel s’avère finalement plus être une mise à jour cosmétique qu’un véritable nouveau produit. Nous en voulons pour preuve sa fiche technique dont la plate-forme est très proche de son prédécesseur. Le chipset est le même. L’écran Full HD est légèrement plus petit. Et le mobile prend même un peu d’embonpoint puisque son épaisseur dépasse les 6 mm, alors que le R5 passait sous la barre des 5 mm.

Oppo R7

Une plate-forme légèrement améliorée

Rentrons dans les détails techniques avant d’évoquer le design. Le smartphone propose une dalle Amoled Full HD de 5 pouces (résolution de 445 pixels par pouce) protégée par un verre renforcé Gorilla 3 de Corning. À l’intérieur, nous retrouvons, selon l’opérateur, un Snapdragon 615 de Qualcomm ou un MediaTek MT6752. Les deux chipsets sont assez proches l’un de l’autre, même si graphiquement, le modèle américain l’emporte. Notez que les coeurs les plus rapides du modèle taïwanais sont cadencés à 1,7 GHz, contre 1,5 GHz pour le Snapdragon (alors qu’ils sont théoriquement en mesure d’aller plus vite).

Si le stockage interne reste coincé à 16 Go, trois éléments positifs sont à noter : la RAM passe de 2 Go à 3 Go (toujours en LPDDR3), un emplacement microSD a été ajouté (ou plutôt intégré au tiroir dual SIM, le port nanoSIM pouvant devenir un port microSD) et la batterie passe de 2000 mAh à 2320 mAh. Il y a donc du mieux. De plus, le chargeur livré avec est capable de recharger le mobile en 2 heures et 5 minutes.

APN principal avec autofocus à détection de phase

Passons du côté de la photo. L’appareil principal conserve le capteur 13 mégapixels du R5, mais lui ajoute une optique ouvrant à f/2.2 et un système autofocus à détection de phase. La webcam, quant à elle, passe de 5 mégapixels à 8 mégapixels, avec objectif ouvrant à f/2.4. En revanche, la prise de vue en vidéo baisse légèrement en qualité, passant en Full HD de 60 à 30 images par seconde. Il reste compatible 4K. Puisque le chipset ne change pas, les connectivités générales restent strictement identiques : WiFi n, Bluetooth 4.0, GPS Glonass et LTE catégorie 4. L’ensemble est animé par Color OS 2.1 et rangé dans un châssis assez fin (6,3 mm) et plutôt léger (147 grammes).

Oppo R7

Même si le smartphone est plus épais de 1,4 mm vis-à-vis de son prédécesseur, il est clairement mieux construit. D’abord, le capteur photo n’est plus protubérant. L’ensemble du châssis est constitué de métal. L’écran est légèrement surélevé avec une légère courbure sur les tranches (2,5D comme nous avons maintenant l’habitude de l’entendre). Vous remarquerez que le R7 reprend en partie les séparations de la coque du R5, avec deux bandes de couleurs différentes en haut et en bas du dos. Deux autres détails à noter : le retour d’un haut-parleur dédié, toujours à l’arrière, et du port jack 3,5 mm sur la tranche supérieure (celui-ci avait été supprimé dans le R5 et remplacé par un adapteur microUSB vers jack).

Le mobile sera disponible dès demain en précommande en Chine et très prochainement dans d’autres marchés via Oppostyle et les importateurs. Son prix de vente est de 2499 yuans, soit 360 euros environ. Et donc un peu plus cher que le R5, qui se positionnait à 300 euros.

Partagez cet article

  • LinkedIn

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.