Altice rachète 70% du câblo-opérateur américain Suddenlink

Par Benjamin Trécherel

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
numericable

Dirigée par Patrick Drahi, la maison-mère de Numericable-SFR a annoncé qu'elle venait de racheter 70% des parts de Suddenlink, le septième câblo-opérateur américain. Le groupe aurait désormais dans le viseur Time Warner Cable, le numéro deux américain du secteur.

Le groupe Altice, propriété de Patrick Drahi et maison-mère de Numericable-SFR, vient d'annoncer le rachat de 70% des parts du câblo-opérateur américain Suddenlink, valorisé à 9,1 milliards de dollars par cette opération.

Jusqu'ici Suddenlink, qui occupe le septième rang parmi les câblo-opérateurs aux Etats-Unis, était détenu par le groupe de capital-investissement BC Partners, mais également par un fonds de pension canadien, qui conserve 30% des parts. Suddenlink est considéré comme un petit opérateur outre-Atlantique puisqu'il ne compte que 1,5 million de clients. Mais ça ne semble être qu'un premier pas pour Altice.

« Avec cette acquisition, le groupe Altice entre sur le grand et attractif marché du câble américain et franchit une nouvelle étape dans la diversification et l’équilibrage de son portefeuille d’activités de haute qualité », souligne le communiqué du groupe.

Patrick DrahiPatrick Drahi (ici au centre) semble avoir de grandes ambitions aux Etats-Unis

Time Warner Cable dans le viseur de Patrick Drahi

En effet, son patron Patrick Drahi aurait d'autres ambitions et ce rachat ne constituerait que la première étape de son plan de route. Selon le Wall Street Journal, il serait intéressé par le rachat de Time Warner Cable. Mais l'opération risque d'être bien plus compliquée cette fois-ci, l'entreprise étant numéro deux du secteur aux Etats-Unis. Time Warner Cable est même valorisé à 45 milliards de dollars, ce qui devrait d'ailleurs être difficile à avaler pour Altice, qui ne représente « que » 29 milliards d’euros.

De plus, Altice n'est pas le seul à être intéressé. John Malone, le magnat des médias à la tête de l'empire télécom Charter Communication semble lui aussi convoiter Time Warner Cable. Lui et Patrick Drahi sont d'ailleurs de grands habitués de ce type d'opérations, ce qui promet une lutte intense entre les deux patrons.

Après le rachat de SFR l'an dernier, Altice prend encore une autre dimension en pénètrant sur le marché américain. Très actif en ce moment, le groupe vient de racheter les 20% que détenait encore Vivendi, l'ancienne maison-mère de SFR. Il a également acquis récemment Portugal Telecom et serait également intéressé par Bouygues Telecom, selon la presse anglo-saxonne.

Mais si tout semble actuellement réussir à Patrick Drahi, il faut se rappeler qu'il n'est pas le premier français à avoir voulu s'attaquer au marché des télécommunications américain. Xavier Niel avait en effet tenté de racheter l'opérateur T-Mobile l'an dernier, sans succès.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.