Spotify annonce 75 millions d’utilisateurs et 20 millions d’abonnés

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
spotify

Au lendemain du lancement d’Apple Music, Spotify, leader mondial du streaming musical, se doit de faire acte de présence. L’entreprise vient de publier ses nouveaux chiffres d’audience. Opération séduction ou d’autopersuasion ?

Alors que le monde entier (celui des high-tech et de la musique) ne parle que de l’arrivée imminente d’Apple Music, Spotify vient de publier ses chiffres d’audience afin de tenter une ouverture dans un espace médiatique particulièrement surchargé. Et il en faut des efforts pour arriver à attirer l’attention. Une augmentation substantielle de ces abonnés payants est-elle suffisante ? Pourquoi pas ? Cela montre qu’Apple n’arrive pas en terrain conquis, même si l’histoire d’iTunes joue en sa faveur.

Spotify
Spotify multiplie les initiatives pour augmenter son audience

Un quart d'abonnés payants

Quels sont justement ces chiffres. Spotidy annonce 75 millions d’utilisateurs actifs, soit une augmentation de 87,5 % de son audience par rapport au mois de mai 2014, soit en un an. Une belle performance au regard de la concurrence qui s’organise et notamment de l’arrivée de Beats Music, YouTube Music Key et Google Play Music Unlimited. Et cela ne tient évidemment pas encore compte de la fermeture de Grooveshark.

Le nerf de la guerre, ce n’est pas l’audience gratuite, mais les auditeurs payants. Parmi ses 75 millions d’utilisateurs actifs, 20 millions accèdent à son service premium. Là encore, la progression est fulgurante : +100 % en un an. Selon Spotify, cela représente un nouvel abonné toutes les 3 secondes. La proportion d’utilisateurs premium progresse légèrement, passant de 25 % à 27 %. Cependant, nous nous permettons d’y mettre deux bémols.

Abonnés payants... pour de vrai ?

D’abord, dans ces utilisateurs premium, il y a ceux qui bénéficient d’une offre d’essai gratuite. Entre les trois mois offerts lors de la campagne de Noël, la promotion printanière (1 euro par mois pendant trois mois) et le mois d’essai gratuit pour toute nouvelle inscription, le véritable nombre d’auditeurs premium est assurément moins important. Ensuite, Spotify a signé des accords avec des opérateurs pour intégrer son offre premium à des abonnements. C’est le cas de Bouygues Telecom. Il ya assurément un reversement de la part de ses partenaires, mais pas à hauteur de la valeur nominale de l’abonnement. Bien sûr, il y a des conversions. Spotify estime que 80 % des abonnés payants sont d’anciens utilisateurs gratuits.

Cela n’empêche évidemment pas Spotify de reverser de belles sommes aux artistes. L’entreprise aurait payé aux ayants droit 3 milliards de dollars depuis son lancement, dont 10 % rien qu’au premier trimestre 2015. Une petite vidéo postée sur YouTube, Spotify explique son modèle freemium (un produit d’appel gratuit et un service payant comparable) est comparable au modèle classique liant la radio (gratuite et supportée par la publicité) et les boutiques de musique (payante et sans publicité). Spotify n’oublie pas que le piratage a existé. Il néglige simplement que la très grande majorité des Internautes ne veut plus rien acheter sur Internet...

Reste évidemment à savoir à qui s'adresse ce message. Aux usagers ? Sans doute pas. Ils ne sont pas intéressés par les chiffres d'audience. Ce qui les intéresse, c'est le prix du service et le nombre de chansons accessibles. Non, ce message s'adresse évidemment aux majors. Car Spotify doit renouveler ses contrats. Et la négociation, comme toujours, tournera autour de la pertinence du modèle freeemium et de l'existence même de l'accès gratuit. Les maisons de disque n'en veulent plus. Mais Spotify ne peut pas s'en séparer, car cela sert à attirer le chaland.

Apple Music : une autre paire de manche qu'iTunes Radio

Lundi dernier, Apple a présenté la nouvelle version de Beats Music et d’iTunes Radio. Le premier s’appellera désormais Apple Music et se présente comme un service de streaming musical payant (10 euros par mois, 15 euros pour toute la famille), tandis que le second Beats 1 est une radio numérique nouvelle génération animée par des DJs de renom, comme David Guetta. Tous deux arriveront à la fin du mois d’avril grâce à une mise à jour d’iOS (version 8.4). Apple Music devrait également arriver sur Android dans le courant du second semestre. Voilà ce qui attend Spotify.

Leader mondial de la musique en streaming, le service finlandais se doit évidemment de ne pas se faire oublier. Il y a deux ans, quand iTunes Radio est arrivé, Apple n’a pas clairement pas fait les efforts pour inquiéter les acteurs déjà établis. Le service est d’ailleurs aujourd’hui un bide complet. Et c’est en partie ce qui rend Apple Music si dangereux pour Spotify et consorts. Car Tim Cook ne fera pas deux fois la même erreur. Il s’est payé un arsenal pour 3 milliards de dollars pour cela. Ce qui lui vaut une belle plate-forme et un vice-président dédié, Jimmy Iovine. L’objectif d’Apple est d’atteindre les 100 millions d’abonnés payant. C’est autre chose que les 20 millions annoncés par Spotify.

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.