Un plan de licenciement annoncé demain par Qualcomm ?

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • RSS
qualcomm

A l’occasion de sa conférence téléphonique sur ses résultats financiers prévue demain, Qualcomm pourrait annoncer un plan de licenciement qui toucherait plusieurs milliers de personnes. Le Snapdragon 810 n’en serait pas forcément la cause...

Qualcomm ne vit actuellement pas une période facile. Le Snapdragon 810 subit depuis quelques mois un «bad buzz». La pression concurrentielle asiatique, notamment de Spreadtrum et MediaTek, continue de creuser dans ses marges. Les autorités européennes enquêteraient actuellement sur les pratiques commerciales du fondeur californien, faisant suite à une investigation de leurs homologues chinois. Et le Snapdragon 820, premier chipset avec coeurs 64-bit customisés (appelés Kryo), se fait cruellement attendre. L’année 2015 ne sera donc pas la meilleure année de Qualcomm.

Snapdragon

Plus de 10 % des salariés licenciés ?

Et cela devrait se confirmer demain lors de la conférence téléphonique à l’occasion de la publication des résultats de l’entreprise pour son troisième trimestre de son exercice 2015 (clos fin juin). La tendance sur les ventes de chipsets haut de gamme sera bien sûr l’une des informations à retenir, mais pas uniquement. Selon le Wall Street Journal, Qualcomm pourrait également annoncer un plan de licenciement qui concernerait 4000 des 31000 employés de l’entreprise. Une restructuration qui ne serait pas forcément liée à la mauvaise réputation du Snapdragon 810, mais à la pression de certains actionnaires qui souhaiteraient que l’entreprise scinde son activité.

En avril dernier, nous nous posions la question concernant l’avenir de la gamme Snapdragon, suite à la décision de Samsung de se passer de l’octo-core 64-bit de Qualcomm pour équiper le Galaxy S6. Des rumeurs ont alors indiqué que l’activité conception et production de chipsets, la plus sujette aux difficultés, pourrait être séparée de l’exploitation des brevets et des licences, plus lucrative. Et ce plan de licenciement répondrait donc partiellement à cette réorganisation. Selon le quotidien économique américain, il s’agirait également d’une opération visant à améliorer le résultat net de l’entreprise, renforçant ainsi le gain par action et par extension la valorisation boursière.

Le Snapdragon 820 décidera de tout

L’éviction de Samsung a été un coup dur pour Qualcomm, c’est une évidence. Même si de nombreux concurrents, à commencer par Xiaomi, LG, HTC, Sony, ZTE, et potentiellement Motorola et Huawei, adoptent le Snapdragon 810, les volumes de ces derniers n’ont évidemment rien en commun avec ceux du Galaxy S6 et de son jumeau incurvé. L’entreprise n’est cependant pas en difficulté : un matelas financier de 32 milliards de dollars et aucune dette, la santé financière de Qualcomm est optimale. Mais la restructuration de Qualcomm pourrait dépendre de l’accueil reservé au Snapdragon 820 par les constructeurs et les consommateurs. Accueil qui pourrait se refroidir suite à quelques rumeurs de surchauffe ici aussi...

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.