promo red by sfr

BlackBerry rachète Good Technology

Par Samir Azzemou

blackberry

John Chen a cassé la tirelire pour s’offrir le spécialiste mondial des applications pour les entreprises, Good Technology. Une acquisition qui va évidemment renforcer l’offre applicative de BlackBerry et légitimer l’abandon de BlackBerry OS...

Le futur modèle économique de BlackBerry, celui qui devrait enfin fonctionner, est lentement, mais sûrement, en train de se dessiner. Ces derniers mois, BlackBerry a successivement racheté plusieurs sociétés dans la sécurité informatique et les logiciels professionnels, complétant ainsi son porte-folio et son écosystème. Après l’acquisition d’Athoc (communication sécurisée) en juillet et de WatchDox (protection des transferts de documents) en mai, John Chen a jeté son dévolu sur un mastodonte des logiciels sécurisés pour les entreprises et les entités institutionnelles, Good Technology.

Un demi-milliard de dollars

Le montant de la transaction se monte à 425 millions de dollars et sera uniquement monétaire. Pas d’échange d’actions : c’est dire la confiance que les propriétaires de Good ont dans la valorisation boursière du constructeur canadien... La transaction, gérée par les banques d’affaires J.P. Morgan et Merrill Lynch, devrait être clôturée avant la fin de l’exercice en cours de BlackBerry, soit avant la fin du premier trimestre 2016.

Good Technology, dont les produits s’adressent exclusivement aux entreprises (la cible privilégiée de John Chen), devrait logiquement venir renforcer l’activité logicielle de BlackBerry, une activité qui se renforce trimestre après trimestre. Il s’agit même du premier relais de croissance sur lequel BlackBerry compte s’appuyer pour remettre l’entreprise à flot. L’activité de Good renforcera également l’offre de serveur d’entreprise BES grâce à de nouveaux outils de gestion de flotte. En clair, la seule activité de BlackBerry qui ne bénéficiera pas de cette opération financière, c’est l’activité terminaux.

BlackBerry OS bientôt abandonné ?

Ce qui nous renvoie évidemment au plan de restructuration qui aurait démarré cet été visant, en partie, à réallouer les forces vives aujourd’hui dévolues à BlackBerry OS. Le système d’exploitation coûte trop cher à développer, à faire évoluer et à maintenir, notamment compte tenu du volume de ventes de terminaux. D’où l’ensemble des fuites qui suggèrent que BlackBerry devrait bientôt présenter le Venice, son premier smartphone sous Android. Un smartphone qui bénéficiera du partenariat avec Google et Samsung autour de Knox. Et sur lequel certains produits de Good Technology fonctionnent aujourd’hui. Le hasard fait bien les choses.

Partagez cet article

  • LinkedIn

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

close