TP Link inaugure sa nouvelle marque de smartphones (CES 2016)

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
tp link

TP Link, fabricant de matériel informatique et spécialiste du routeur, a annoncé sur le CES 2016 le lancement de sa marque de téléphonie : Neffos. Les trois premiers produits sont des plates-formes entrée et milieu de gamme.

C’est souvent par le bas du marché que les nouveaux entrants chinois arrivent. TP Link, l’un des plus grands spécialistes de l’équipement réseau pour particuliers et petites entreprises (routeur, modem, CPL, etc.), n’échappe pas à cette règle. L’entreprise a présenté fin décembre sa nouvelle marque, appelée Neffos, en promettant de dévoiler les premiers modèles au CES de Las Vegas. Choses promises, choses dues : voilà donc les Neffos C5, C5L et C5 Max, trois smartphones entrée et milieu de gamme. Des mobiles très classiques, avec coque en polycarbonate et haut-parleur coincé dans un coin du dos de téléphone. À croire qu’ils sortent tout droit d’une « design house » de Shenzhen...

Neffos C5

De l'entrée de gamme

Commençons cette présentation par le C5, le modèle le plus équilibré. L’écran mesure 5 pouces et affiche les images en 720p (pour une résolution de 293 pixels par pouce). Il est animé par un MT6735 de MediaTek cadencé à 1,3 GHz intégrant un GPU ARM Mali-T720 MP2. Il est accompagné par 2 Go de mémoire vive, 16 GO de stockage interne (extensible par microSD), une batterie 2200 mAh et la connectivité entrée de gamme classique (WiFi n, Bluetooth 4.0), LTE catégorie 4, AGPS (Glonass) et dual SIM. Côté photo, nous retrouvons un capteur principal 8 mégapixels, avec autofocus et double flash, et une webcam de 5 mégapixels. Le tout fonctionne sur Android 5.1 avec une légère surcouche maison.

Le C5L est une version allégée (si c’est possible) du C5. L’écran est raboté pour atteindre les 4,5 pouces avec définition FWVGA (800 x 480) pour une résolution de 218 pixels par pouce. Le chipset MediaTek est remplacé par un Qualcomm Snapdragon 210, un quad-core Cortex-A7 (eh oui, 32 bit) cadencé à 1,1 GHz et accompagné d’un Adreno 304. Nous pensions que seuls Microsoft et HTC avaient acheté ce chipset. Il y a donc aussi TP-Link. La seule vertu de ce composant sorti en 2014 est d’être compatible LTE catégorie 4. Il est accompagné par 1 Go de RAM, 8 Go de stockage, toujours extensibles, et une batterie 2000 mAh. Les ports et connectivités sont les mêmes que précédemment. Si le capteur photo principal reste à 8 mégapixels (avec flash simple), la webcam baisse en résolution à 2 mégapixels. Android 5.1 est toujours à bord.

... au milieu de gamme

Finissons par le meilleur : le C5 Max. Si le C5L était un voyage vers le bas, le C5 Max tire le débat vers le haut (il aurait été difficile de faire plus bas...). L’écran est un modèle IPS Full HD de 5,5 pouces (résolution 403 pixels par pouce). Le chipset est le MediaTek MT6753, un octo-core cadencé à 1,3 GHz avec GPU ARM Mali-7720 MP3. Nous retrouvons les 2 Go de RAM et les 16 Go de stockage extensibles. La batterie, elle, s’envole à 3045 mAh. Aucune surprise dans les connectivités, qui sont identiques au C5. Nous retrouvons aussi la webcam 8 mégapixels du C5, mais le capteur principal passe, lui, à 13 mégapixels. Android 5.1 est encore à bord.

Les trois mobiles seront disponibles en blanc et en noir. Pas de date de commercialisation, ni de prix. Les filiales locales se chargeront certainement de les annoncer. Même si nous attendons des prix compris entre 99 euros et 299 euros. Compte tenu de la concurrence sur l’entrée de gamme, espérons pour TP Link positionnera ses produits plutôt dans le bas de la fourchette.

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer