Bouygues OPPO Reno + Forfait Bouygues Sensation 100 Go

La startup Pebble va licencier 25 % de ses employés

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
pebble

Les ventes de montres connectées ne sont pas aussi florissantes que les études le laissaient entendre. Alors que Fitbit voit sa valorisation s’effondrer, Pebble, l’un des pionniers du secteur, va licencier 25 % de son personnel.

En 2014, tous les indicateurs semblaient indiquer que les accessoires connectés (bracelets, montres, oreillettes, lunettes, vêtements, etc.) constituaient le prochain levier de croissance technologique. Les prévisions faisaient état de croissance bien au-delà des 20 %. La vérité a été tout autre : en 2015, la croissance des wearables a été de 18,4 % pour atteindre les 274,59 millions de pièces vendues, pour un total de 28,7 milliards de dollars de chiffre d’affaires. Comme on dit, «c’est bien, mais pas top ! » D’autant que les prévisions pour cette année et l’année prochaine sont du même acabit. Bref, il faudra se battre pour réussir à convaincre les consommateurs de délaisser leurs montres suisses pour une smartwatch.

Pebble Health
Pebble Health

Le marché des wearables trébuche

Conséquence de cette différence entre les prévisions et la réalité économique, les acteurs des wearables ne sont pas en si grande forme financière. Quelques exemples récents montrent même une relative fébrilité. Jawbone, par exemple, a réalisé en janvier dernier une levée de fonds de 165 millions de dollars, mais a dû diviser par deux sa valorisation. Misfit Wearables a cédé aux appels du pied de Fossil qui l’a rachetée pour 260 millions de dollars.

L’action Fitbit, cotée à Wall Street, est passée de 50 dollars environ en août 2016 à 12 dollars le 26 février. En janvier, l’action était encore cotée au-dessus des 30 dollars. Soit une perte de valorisation de 50 % en quelques semaines. Autre signe : Apple a décidé de baisser le prix de sa Watch Sport (son entrée de gamme) de 15 % environ, passant de 349 dollars à 299 dollars. Signe qu’elle ne se vend pas si bien que cela...

Pebble licenciera une personne sur quatre

Un autre exemple, celui de Pebble. La montre connectée, dont la campagne sur Kickstarter a été retentissante, va bientôt réduire la voilure. Éric Migicovsky, le patron de la start-up californienne, a accordé quelques instants à Tech Insider et a confirmé le licenciement dans un proche avenir de 25 % de son personnel. Entre février 2015 et aujourd’hui, la société a levé 26 millions de dollars, dont 20 millions grâce au financement participatif. Le reste ne suffit pas à payer les factures quotidiennes et à assurer le développement de nouveaux produits (d’autant que s’ouvrir sur le marché indien, même en partenariat avec Amazon, doit aussi coûter quelques deniers).

Le patron estime ne pas avoir dépensé sans raison. Cependant, créer une start-up coûte de l’argent et les investisseurs de la Silicon Valley se montrent particulièrement prudents avec le marché des wearables ces derniers mois. D’autant que les ventes de Pebble, malgré son antériorité, ne sont pas folles : 1 million de pièces entre le lancement en 2013 et février 2015. Les études estiment en moyenne les ventes de l’Apple Watch autour des 10 millions d’unités sur l’année 2015. Ce n’est pas la même échelle. Pour rebondir, Eric Migicovsky souhaite se recentrer sur le fitness et la santé. Voilà qui ressemble à un teaser pour les prochains modèles.

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer