Google aurait l’intention d’abandonner le projet Ara

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
google

Mauvaise nouvelle pour tous ceux qui attendent impatiemment le smartphone modulaire de Google : le projet Ara aurait été suspendu et pourrait même être totalement abandonné. Mais tout n’est pas forcément perdu.

Le projet Ara est devenu une Arlésienne. Le smartphone modulaire, conservé par Google lors de la vente de Motorola à Lenovo, ne parvient pas à dépasser le stade des tests et des prototypes, malgré plusieurs versions fonctionnelles. Il faut dire que la création d’un téléphone dont certaines fonctions (parmi lesquelles le capteur photo, le volume de stockage, les haut-parleurs, ou différents capteurs additionnels) sont interchangeables n’est certainement pas une mince affaire. Pour preuve, Google a même dû revenir sur une de ses promesses phares : la possibilité de changer certains composants critiques, comme le chipset, la batterie ou l’écran. En mai dernier, la firme de Mountain View a présenté une version d’Ara presque finalisée, mais moins modulaire que ne l’étaient les moutures précédentes. Ce qui a évidemment déçu certains fans.

Google Ara

Sur le banc de touche

Produire un smartphone modulaire est donc complexe, car il faut que les modules puissent se comprendre et se connecter les uns aux autres. Il faut aussi que la structure soit solide, notamment si le téléphone tombe. Sans parler de la gestion délicate de l’écosystème de partenaires qui doivent, selon le cahier des charges actuel, être certifiés. Ce qui n’est pas toujours compatible avec la vision « open source » d’un téléphone modulaire. Et ce ne sont ici que les problèmes de conception : nous ne parlons pas des problèmes de commercialisation, de certification, de support technique, etc.

S’il y a une entreprise dans le monde capable de créer un tel produit, c’est bien Google. Et jusqu’à présent, les nouvelles n’étaient pas toujours rassurantes, mais l’objectif était toujours en ligne de mire. Or, ce n’est plus le cas : selon un article publié par l’agence de presse Reuters, Google aurait suspendu le projet. Alors qu’une version dédiée aux développeurs aurait dû être présenté cet automne, certainement en même temps que les deux terminaux conçus par HTC (Marlin et Sailfish), la firme de Mountain View aurait décidé de ne pas poursuivre le développement, et donc la commercialisation de l’écosystème Ara.

Pas assez grand public

Selon deux sources anonymes différentes, la raison de cet abandon serait simple : Ara n’entre plus dans le cadre de la nouvelle stratégie hardware de l’entreprise, stratégie redéfinit ces derniers mois certainement sous l’impulsion de Rick Osterloh, lequel aurait été nommé au début de l’été à la tête de la division hardware de l’entreprise. Une division qui comprend aujourd’hui la tablette Pixel C, les Nexus, les Chromebook et les Chromecast. Cependant, à l’image des Nexus, qui ont lentement abandonné leur statut de plate-forme pour les développeurs pour devenir des produits grand public, Ara se positionne comme un produit technologique avancé, mais qui n’intéressera pas forcément le grand public. Et pourtant, c’est le grand public que Google souhaite viser aujourd’hui. D’où l’arrivée de la Pixel C, première tablette créée par Google. D’où l’abandon présumé de la gamme Nexus. D’où la suspension d’Ara.

Selon Reuters, le travail effectué sur Ara ne sera cependant pas totalement perdu. Car l’écosystème fonctionne et certains segments de marché l’attendent. Mais Google n’assurera pas la commercialisation. Cependant, l’une des sources de Reuters explique que la firme envisage de vendre des licences d’exploitation à des marques partenaires qui se chargeraient de produire, distribuer et maintenir tout ou partie de l’écosystème. Reste à savoir qui prendrait un tel risque.

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer