v
promo red by sfr

Qualcomm confirme son intention de racheter NXP

Par Samir Azzemou

qualcomm

Confirmant une fuite du Wall Street Journal, Qualcomm annonce officiellement vouloir racheter le fondeur néerlandais NXP Semiconductors. Le montant de l’opération, motivée par l’implantation de NXP dans le monde des objets connectés, est de 47 milliards de dollars.

Il y a un mois, le Wall Street Journal publiait un article affirmant que Qualcomm voudrait s’emparer de NXP, un fondeur basé aux Pays-Bas très connu pour fournir quelques-uns des principaux composants de l’iPhone : le chipset audio et le contrôleur NFC. En bref, des composants liés au paiement et à l’écoute. Ce n’est donc pas rien. Nous reviendrons plus en détail sur l’activité de NXP dans quelques instants. Selon le quotidien économique américain, le montant de la transaction devait être évalué à 30 milliards de dollars. Soit le plus important rachat de son histoire.

Qualcomm
NXP devrait passer sous pavillon Qualcomm avant fin d'année prochaine

Négociation difficile

Aujourd’hui, Qualcomm confirme partiellement l’information. Oui, le fondeur californien souhaite racheter son homologue néerlandais. Mais non, le montant de la transaction ne sera pas de 30 milliards de dollars. Il sera de... 47 milliards de dollars (ou 110 euros par action), soit une petite plus-value de 50 % sur le cours de Bourse de NXP. Voilà qui s’appelle une négociation rondement menée par l’industriel européen. Et nous ne pouvons nous empêcher de penser que le buzz suscité il y a un mois par l’article du Wall Street Journal, amplifié par les centaines d’articles que cela a générés sur Internet, n’a pas rendu les discussions plus facile pour Steve Mollenkopf, le patron de Qualcomm.

Cependant, casser la tirelire ne sera pas vain, loin de là. Car l’acquisition de NXP est une excellente nouvelle pour Qualcomm. D’abord parce que cela diversifie sa clientèle, notamment sur des segments où l’entreprise américaine était encore assez faible, comme l’électronique embarquée dans les voitures (le Snapdragon 602A et 802 n’ont pas réussi à convaincre les constructeurs automobiles et les fabricants de matériels audiovisuels). Cela étoffe son catalogue et ouvre de nouvelles portes en téléphonie et en électronique, sans avoir besoin de créer ou de redévelopper de nouveaux produits. Un gain de temps considérable.

Un mariage de raison

Ce mariage est donc sensé. Car NXP et Qualcomm sont très complémentaires. Émanation de Philips indépendante depuis 10 ans, NXP est spécialisé dans les composants liés au traitement des signaux et la conversion analogique / numérique des informations (en audio, notamment, mais pas uniquement). NXP a inventé, conjointement avec Sony, le standard NFC. Il est également l’un des leaders mondiaux des tags RFID. Automobile. Télévision et set-top-box. Luminaire et maison connectée. Sans oublier l’Internet des Objets Connectés (IoT). Sans oublier Freescale (ex Motorola Semiconductors), racheté par NXP il y a un an et demi. La dot est belle.

C’est donc une belle opération. Pleine de bon sens et de potentiel, même si cela voudra aussi dire quelques déçus parmi les équipes, puisqu’un plan de restructuration n’est pas impossible. En outre, cela offrira à Qualcomm un autre levier pour continuer d’être un fournisseur leader de composants pour les smartphones. Faut-il s'attendre à des produits communs ? Certainement. En attendant, ce seront des offres commerciales communes qui seront rapidement présentées.

Partagez cet article

  • LinkedIn

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.