Samsung crée une filiale indépendante pour ses activités de fondeur

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
samsung

La production de chipsets est devenue l’une des activités les plus importantes chez Samsung. Tellement importante que le groupe coréen a décidé d’en faire une activité à part entière. Une société indépendante qui concurrencera directement TSMC.

Il est difficile d’être le concurrent de ses propres clients. C’est un constat que nous avons largement évoqué avec Microsoft ou Google, qui livre à des constructeurs de téléphones des systèmes d’exploitation qui sont également utilisés dans leurs propres produits. Nous avons également évoqué cette question avec Samsung et Apple dont les relations commerciales sont souvent houleuses, d’autant plus quand l’Américain confiait au Coréen le soin de fournir ou de produire ses chipsets.

Exynos 9
Les Exynos n'auront bientôt plus le droit à un traitement de faveur dans les fonderies de Samsung

Risque de conflit d'intérêts

Comme vous le savez, la position de Samsung est très ambigüe : développant une stratégie de contrôle exclusif de toute la chaîne de valeur (hormis le système d’exploitation, même si cela pourrait changer avec Tizen), le groupe coréen a développé certaines compétences qu’elles proposent aussi à d’autres. Par exemple : Samsung fabrique des chipsets pour son propre compte (gamme Exynos), mais aussi pour d’autres clients (Qualcomm, nVidia et parfois Apple). La firme emploie des chipsets de sa propre marque ou des chipsets en provenance de Qualcomm ou de MediaTek. Et elle commercialise des mobiles qui concurrencent ceux de ses clients ou des clients de ses clients...

Une situation qui peut parfois porter à confusion : dans quelle mesure Samsung « producteur de chipsets » n’utilise pas le savoir-faire acquis avec ses clients pour développer ses propres composants ? Nous voyons par exemple que les résultats techniques de l’Exynos 8895 sont finalement assez proches du Snapdragon 835. Il y a donc conflit d’intérêts (ou au moins un risque de conflit). Ce qui peut freiner le développement de cette activité. Ce que la firme ne souhaite évidemment pas : c’est celle qui enregistre la plus forte croissance en 2016 (4,7 milliards de dollars, en progression de 86 % selon le cabinet d’étude IHS). Aujourd'hui, les composants sont la première source de profitabilité du groupe électronique.

Filiale indépendante

D’où une décision prise en fin de semaine dernière et rapportée par Reuters : Samsung vient de créer une filiale indépendante qui sera dédiée à l’activité de fondeur. À l’image de TSMC qui sera son principal concurrent (avec Intel), cette nouvelle activité sera chargée de produire des chipsets. Ces clients : Samsung, Qualcomm, nVidia. Deux notions à bien retenir : cette filiale ne sera pas en charge de créer des chipsets et elle n’aura pas la charge de produire des composants avec de la mémoire (RAM ou stockage). En revanche, ses lignes de production pourront prendre en charge des coprocesseurs spécialisés (décodage audio, traitement des signaux, gestion de la batterie, etc.). Reste à savoir si les concepteurs de composants seront séduits par ce nouveau positionnement.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.