SFR RED 50 Go + Netflix = 20

Meizu officialise le M6s

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
meizu

Comme prévu, Meizu a présenté aujourd’hui le M6s. Premier modèle avec écran panoramique de la marque chinoise, il se distingue par sa plate-forme Exynos milieu de gamme et son lecteur d’empreinte posté sur l’une des tranches latérales.

En positionnant le lecteur d’empreinte de ses modèles premium sur la tranche et non pas sur l’une des deux façades, Sony a emprunté une voie alternative à tout le reste du marché de la téléphonie mobile. Un chemin que peu de constructeurs ont suivi, peut-être pour des raisons de droit intellectuel ou de praticité industrielle. Toujours est-il qu’il s’agit d’une très bonne idée qui est non seulement facile d’usage, mais qui permet aussi de contourner les problèmes de design nés de l’arrivée des écrans panoramiques. Car, le problème des écrans panoramiques, c’est le manque de place entre la bordure inférieure de l’écran et celle du téléphone.

Lecteur d'empreinte digitale sur la tranche

Les rumeurs affirmaient depuis l’automne dernier que Meizu préparait un smartphone imitant la solution de Sony, avec un lecteur d’empreinte digitale sur l’une des tranches. Rappelons qu’habituellement, Meizu place le lecteur d’empreinte dans la bordure inférieure, sous l’écran. Cette rumeur se révèle aujourd’hui vraie. Meizu, comme annoncé il y a quelques jours, a dévoilé aujourd’hui le M6s, son dernier mobile milieu de gamme (anciennement Blue Charm).

Meizu m6s

Le téléphone profite bien de cette fonctionnalité afin de pallier au changement du design causé par l’intégration d’un écran panoramique, une première chez Meizu (le bouton mTouch historique devient virtuel et s’intègre à l’interface). Cette dalle mesure 5,7 pouces et elle affiche des images en HD+ (1440 x 720 pixels), pour une résolution de 282 pixels par pouce qui ne bouge pas vis-à-vis du Meizu M5s de l’année dernière. D’ailleurs, le M6s est un digne successeur du M5s. Comprenez que le M6s ne s’éloigne pas du positionnement de son prédécesseur, mais en modernisent quelques aspects.

Le retour d'Exynos

Coté chipset, nous avons la surprise de retrouver un chipset Exynos et non plus MediaTek (alors que le fondeur taïwanais a fourni les processeurs de tous les Blue Charm depuis la création de la gamme). Il s’agit d’un Exynos 7872, un hexa-core avec deux Cortex-A73 cadencé à 2 GHz et quatre Cortex-A53 cadencé à 1,6 GHz. Notez que c’est la première fois que cet Exynos prend place dans un téléphone. Il remplace donc le vieillissant MT6753.

Pour accompagner l’Exynos, Meizu a choisi de conserver le volume de RAM du M5s (3 Go), mais de doubler le volume de stockage. Les deux nouveaux paliers sont donc 32 Go et 64 Go. Un lecteur de carte mémoire est toujours présent pour l’étendre (jusqu’à 256 Go supplémentaires). Les connectiques du téléphone sont standards. Remarquez cependant la présence du jack 3,5 mm et celle d’un port USB type-C.

Un peu mieux en photo

Côté photo, Meizu a renforcé sa proposition. Si celle du M5s n’était pas la meilleure sur le milieu de gamme économique, celle du M6s améliore le bilan : capteur principal de 16 mégapixels à l’arrière avec autofocus à détection de phase, double flash LED et objectif ouvrant à f/2.0. À l’avant, la webcam passe de 5 à 8 mégapixels. L’objectif ouvre toujours à f/2.0 et la focale est toujours fixe.

La batterie est un modèle 3000 mAh non amovible, comme l’année précédente. Elle est compatible chargement rapide (technologie mCharge). L’ensemble est rangé dans un châssis en aluminium. Un verre minéral vient protéger l’écran contre les rayures. Le mobile fonctionne avec Flyme UI en version 6.2. Celle-ci est basée sur Android 7.0 Nougat. C’est le seul vrai souci ici. Le téléphone mesure 8 mm d’épaisseur. Il pèse 160 grammes. Il se décline en doré, noir, argenté et bleu. Le téléphone sera commercialisé en Chine le 19 janvier prochain. Il sera proposé à 999 yuans (127 euros) en version 32 Go et à 1199 yuans (153 euros) en version 64 Go. Nous attendons désormais l’officialisation pour la France.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer