SFR RED 40 Go = 10

Facebook F8 : le résumé des annonces les plus intéressantes

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
facebook

Cette semaine, Facebook a organisé sa conférence des développeurs. Durant la keynote d’ouverture, le réseau social a présenté les nouveautés qui apparaitront dans les prochains mois et a évoqué ces projets à moyen terme.

Il y aura certainement un « avant » et un « après » Cambridge Analytica pour Facebook. Car le scandale a mis en lumière bien des défauts dans la belle mécanique du plus social des GAFAM, ces géants américains à l’ambition dévorante. Maintenant que cela a été montré et avoué, Marck Zuckerberg doit remettre la machine en route en convainquant les usagers de ne pas partir, en rassurant les partenaires financiers que le bateau n’est pas en péril et en amenant avec lui les développeurs d’applications à qui il a présenté, cette semaine lors de la keynote d’ouverture de sa conférence F8, toute une ribambelle de nouveautés.

Brosser les développeurs dans le sens du poil

Un exercice bien difficile. D’abord parce qu’il se déroulait quelques jours seulement après son passage au Congrès américain pour être interrogé non seulement sur les défauts techniques qui ont permis à un institut d’étude d’accéder aux données personnelles de millions de votants américains, mais aussi les moyens qui seront mis en œuvre pour protéger les consommateurs de tels abus dans le futur. Ensuite parce que les développeurs sont aussi l’une des victimes de ce scandale.

Facebook Clear History

Car l’une des conséquences immédiates du scandale Cambridge Analytica, outre la modification de certaines règles et la mise en œuvre d’une campagne de sensibilisation sur les outils intégrés à Facebook, fut d’empêcher purement et simplement l’accès aux données personnelles pour les applications tierces, même quand ces dernières en ont reçu une autorisation. En clair, le gagne-pain des développeurs. Cela passe moyennement, même quand Mark Zuckerberg réaffirme prendre l’entière responsabilité sur ce qu’il s’est passé. Cela passe mal, même quand il réaffirme que l’accès est à nouveau ouvert (mais pas comme avant).

Simplifier la gestion de l'accès aux données personnelles

Ce fut d’ailleurs l'une de ses premières annonces : les applications tierces pouvaient dès le début de la semaine être soumises à Facebook pour acceptation. Ce qui veut dire que vous pourrez bientôt en adopter de nouvelles ou que celles que vous utilisez aujourd’hui pourront bientôt bénéficier de mises à jour. Parmi celles que vous pourrez peut-être utiliser avant la fin de l’année, selon votre situation, Facebook a dévoilé Date, un service qui se veut être une alternative à Tinder.

Autre nouveauté liée aux applications dans Facebook, l’arrivée des achats intégrés dans les jeux instantanés. Le lancement officiel aura lieu le 7 mai. Et si jamais, vous décidez de partir de Facebook, ou de restreindre l'accès aux informations personnelles accessibles par et grâce aux applications tierces à qui vous avez accordé précédemment un accès, il y aura un bouton pour cela appelé Clear History. Avec lui, Facebook ne saura plus où vous êtes allé.

Plus d'intelligence, moins de réalité

Deux des sujets les plus importants pour le développement de Facebook ces deux dernières années sont l’intelligence artificielle et la réalité virtuelle. Et cette année encore, ces deux sujets ont fait l’objet d’annonces. Dans le premier domaine, Facebook annonce la mise en place d’outils de développement pour que les développeurs intègrent une dimension Intelligence artificielle dans leurs applications, ainsi que la création d’une plate-forme de traduction automatique dans Facebook M.

Facebook Clear History

Dans le domaine de la réalité virtuelle, Facebook a dévoilé Oculus Go, un casque de réalité virtuelle autonome développé par sa filiale dédiée. Le casque est d’ores et déjà en vente dans 23 pays, dont en France. Son prix est de 219 euros. C’est un casque qui ne nécessite pas de consoles fonctionner, ni de PC ou de smartphone. Il est vendu avec un contrôleur. Il se veut grand public, pour tous ceux qui veulent essayer la réalité virtuelle. Et parce que le jeu vidéo n’est pas pour tout le monde, Facebook présente Oculus TV, un salon virtuel où l’utilisateur peut rejoindre virtuellement ses amis, s’asseoir sur un sofa et regarder un film ou un match avec eux. Les prémices de ce positionnement ne datent pas de cette année, mais de l'année dernière, quand Mark Zuckerberg présentait sa vision de la décoration virtuelle pour maison bien réelle. D’autres applications de réalité virtuelle non ludique sont en développement pour convaincre ceux qui n’y voient qu’une nouvelle console.

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer