Premier jour de cotation difficile à la bourse de Hong Kong pour Xiaomi

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • RSS
xiaomi

C’est aujourd’hui que Xiaomi fait son entrée à la bourse de Hong Kong. La firme de Lei Jun a levé 3 milliards de dollars pour financer son expansion internationale. Ce premier jour n’a cependant pas été de tout repos pour l’action.

Cela aurait dû être le jour de la consécration du modèle « Xiaomi », un modèle basé sur le marketing sur les réseaux sociaux, sur des ventes à marge réduite grâce à des circuits de distribution très courts, sur quelques modèles économiques ambitieux (comme le Mi MIX 2S) créés en partenariat avec des designers reconnus (comme Philippe Starck), sur une agressivité commerciale à outrance, etc. Bref, une success-story à la chinoise sur un marché dominé depuis plusieurs années par un duopole. Mais voilà, le jour est arrivé. Et l’humeur n’est pas au beau fixe.

Un titre chahuté pour sa première journée

En effet, l’action Xiaomi a réalisé aujourd’hui une première journée à la Bourse de Hong Kong. Et sa valorisation en fin de journée, 16,6 dollars hongkongais, est en dessous de son prix d’introduction, 17 dollars. Le prix est même descendu jusqu’à 16 dollars, perdant alors presque 6 %. Selon des analystes interrogés par Bloomberg, la raison serait liée au rapport entre le prix de l’action et le montant des bénéfices attendus en 2018, l’un étant trop fort par rapport à l’autre (notamment en comparaison du même rapport fait avec les actions Samsung et Apple).

Xiaomi IPO à Hing Kong

Mais le titre est heureusement remonté en fin de journée, rassurant en partie un Lei Jun qui s’était déplacé à Hong Kong pour sonner le gong d’ouverture de la séance. Cette première journée est d’autant plus difficile que les conseillers financiers de Lei Jun ont préconisé une introduction en bas de la fourchette. Ce qui se traduit par une prise de risque minimum, en échange de gains moins élevés. Et malgré cela, le titre a été chahuté.

Introduction à Shanghai reportée

Introduction morose donc pour ce qui s’annonçait pourtant comme la plus grande introduction en bourse depuis Alibaba (qui a levé 25 milliards de dollars américains en 2014). Xiaomi lève 4,72 milliards de dollars seulement. Soit moins de la moitié des 10 milliards que la société s’était fixée. Temporisons cependant : l’introduction de Xiaomi devait être double : une partie sur le marché de Hong Kong et une partie sur le marché de Shanghai. La seconde partie a été suspendue.

Mais, Lei Jun peut être heureux d’être arrivé à l’un de ses objectifs : placer Xiaomi en bourse après huit ans d’activité seulement. D’autant plus que, malgré tout, sa société serait valorisée 50 milliards de dollars. Même si cela ne représente que la moitié de son objectif principal, c’est déjà une belle introduction en tenant compte de conditions relativement difficiles pour les entreprises chinoises, chahutées par le conflit commercial qui sévit entre les deux premières puissances économiques mondiales.

Victime du conflit entre Washington et Beijing ?

Un conflit dont Huawei et ZTE sont également victimes : l’une a été obligée de faire marche arrière vis-à-vis de ses plans de développement international, tandis que la seconde met tout en œuvre pour regagner la confiance des institutions des États-Unis pour avoir de nouveau le droit d’acheter des composants américains.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.