promo red by sfr

Google Pay arrive en France

Par Samir Azzemou

google

Après certainement de très très longues négociations, Google Pay débarque dans l’Hexagone. Le moyen de paiement est d’ores et déjà actif pour les clients de quelques services bancaires. Mais comme pour Apple Pay, la liste est très courte.

Cette semaine, Google a annoncé, sur son blog officiel, l’arrivée en France de Google Pay, son écosystème de paiement dématérialisé. Un événement attendu de longue, très longue date, puisque les consommateurs américains peuvent s’en servir depuis plus de trois ans. Il faut dire que les négociations ont certainement été compliquées avec les banques, malgré le fait que, contrairement à Apple Pay, Google ne perçoit aucune commission sur les transactions.Donc, si vous faites partie des rares dont la banque est compatible et que vous avez un mobile sous Android (en version Lolipop ou ultérieur), vous êtes concerné.

Très peu de banques partenaires

Comme toujours, l’arrivée dans un pays n’est qu’une partie de l’information. Il faut ajouter à cela les émetteurs de cartes et les banques signataires. Pour les premiers, vous retrouvez les éternelles MasterCard et Visa. Pour les secondes, la liste est déjà plus confidentielle : Boursorama Banque, Edenred (alias Ticket Restaurant), N26 (une banque en ligne d’origine allemande) et Revolut, une banque en ligne du groupe britannique Fintech.

Google Pay

Dans la liste, vous retrouvez Boon, qui n’est pas une banque, mais un émetteur de cartes bancaires (MasterCard) virtuelles et prépayées. Vous retrouvez aussi Lydia, une autre application de paiement en ligne qui touche aussi l’échange d’argent entre particuliers. Google promet que la liste s’étoffera très rapidement. La firme annonce notamment que Up, le gestionnaire des Chèques Dejeuner, suivra prochainement. Mais c’est plutôt des acteurs comme BNP, Société Générale, Crédit Lyonnais, Banque Populaire, Caisses d’Épargne ou La Banque Postale que nous attendons vraiment.

Quelques enseignes compatibles

Côté enseignes compatibles, vous retrouvez une liste hétéroclite, mais étoffée pour un premier jet : Conforama, Etam, H&M, Mr Bricolage, Oxybul et Sephora. En ligne, Google Pay est compatible avec tous les sites affichant le bouton de paiement « Acheter avec G Pay », ainsi que tous les services en ligne de Google (Store, Play, Drive, YouTube, etc.). Puisque Google Pay regroupe Android Pay (paiement) et Google Wallet (carte de fidélité), les utilisateurs pourront y regrouper leurs cartes Club Med, Etam, Fnac, Franprix, Intersport, Jacadi, Nature et Découvertes, Relay ou encore Sergent Major.

Disponible aux États-Unis depuis le mois de septembre… 2015 et arrivé au Royaume-Uni six mois plus tard (à l’époque où cela s’appelait encore Android Pay), ce n’est que trois ans après la bataille que Google parvient à ouvrir son système en Europe. Faute d’attendre, plus personne ne l’attendait plus. Ce premier contact ressemble d’ailleurs à s’y méprendre à celui d’Apple, lequel était très timide côté banque et un peu moins timide côté distributeur. Il aura fallu des mois avant qu’Apple parvienne à rallier la Société Générale à sa cause...

Partagez cet article

  • LinkedIn

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

close