SFR RED 40 Go = 10

Est-ce enfin l’avènement d’Android One et d’Android Go ? (MWC 2019)

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
google

Alors qu’Android One a été, dans sa première mouture, un échec sévère pour Google, la seconde version connaît un grand succès à en croire des chiffres offerts par Google au MWC 2019. C’est également le cas d’Android Go.

Google n’a pas dévoilé de produit à Barcelone, mais son système d’exploitation était omniprésent. La grande messe annuelle de la téléphonie a été l’occasion pour la firme de présenter ses projets, mais aussi un bilan assez intéressant, concernant notamment Android One et Android Go.

De bons chiffres

Selon un communiqué de presse diffusé par Google à l’occasion du Mobile World Congress, Android One a connu une croissance de 250 % en 2018, notamment grâce à Nokia, mais aussi Xiaomi, LG et Motorola. Dans le même communiqué, nous apprenons que plus de 50 % des terminaux ultra low cost sous Android fonctionnent avec la version Android Go du système d’exploitation. Ce sont autant de mobiles qui passeront plus facilement vers une version ultérieure d’Android. Et ce sont autant de téléphones ultra low cost qui bénéficieront enfin des mises à jour et des patchs de sécurité, ce qui n’était pas vraiment le cas.

Nokia 1 Plus
Nokia 1 Plus, le dernier Android Go de HMD Global

Ces deux programmes n’ont pas été des succès instantanés. Plus encore, Android One a d’abord été un échec avant de redevenir un centre d’intérêt pour les constructeurs et les consommateurs. Rappelons en effet que Google avait lancé Android One pour conquérir une Inde encore très attaché aux feature phones. Mais les terminaux étaient si semblables et si peu avenants que les consommateurs les ont écartés. Et les constructeurs sont passés à autre chose.

Google a alors fait table rase et a présenté Android One (nouvelle formule) et Android Go, deux programmes pour aider les constructeurs à gérer les mises à jour Android. C’est certainement la perspective de dépenser moins d’argent à développer des mises à jour à appliquer les patchs de sécurité à leurs firmwares qui a certainement séduit les constructeurs. Et ce même si l’interface d’Android des terminaux concernés est « pure », sans artifice ni customisation.

RCS : votre prochaine messagerie mobile ?

L’autre grand sujet du communiqué de presse de Google couvre les projets de la firme en téléphonie. Et surtout les combats qu’elle mène avec ses partenaires (mais aussi souvent seule). Nous y retrouvons la réalité virtuelle bien sûr, le bien-être (ou la connectivité intelligente vis-à-vis de la santé), la 5G, les écrans pliables, mais aussi le RCS. Qu’est-ce que le RCS ? C’est l’acronyme anglais de Rich Communication Services. Et ça concerne potentiellement tout le monde.

Google 5G MWC 2019

En gros, il s’agit de la prochaine génération de messagerie. Il y a eu les SMS. Il y a eu les MMS. Et il y aura les messages enrichis. Grâce à ce protocole, que Google soutient corps et âme, vous disposerez de tous les services qu’une messagerie type iMessages, Hangouts, Whatsapp ou Viber peut vous proposer aujourd’hui : message groupé, confirmation de lecture, enrichissement multimédia, etc.

Il s’agit logiquement d’un standard, mais la compatibilité dépend du système d’exploitation, du constructeur et… de la bonne volonté des opérateurs. Aujourd’hui, RCS fonctionne dans 24 pays. Orange fait partie des opérateurs partenaire, comme Vodafone, Deutsche Telecom ou Telefonica. Samsung et Huawei sont également partenaires. Mais il y a encore beaucoup de travail d’évangélisation.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer