Meizu dévoile en Chine le Meizu 16s Pro

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
meizu

Moins de six mois après son dernier flagship, le 16s, Meizu a aujourd’hui levé le voile sur le 16s Pro, comme prévu. Plus musclé que son prédécesseur, il est animé par le dernier chipset haut de gamme de Qualcomm, le Snapdragon 855+.

Depuis plusieurs semaines, la marque Meizu distille les détails techniques à propos d’un smartphone qu’elle comptait présenter aujourd’hui lors d’une conférence de presse organisée en Chine. L’identité du smartphone n’était plus un secret depuis longtemps : il s’agit du Meizu 16s Pro, version améliorée du Meizu 16s qui a été officialisé au mois d’avril dernier. Soit un peu moins de quatre mois entre les deux événements.

Snapdragon 855+ à bord

Parmi les détails dévoilés par avance, Meizu confirmait l’usage du Snapdragon 855+, dernier composant haut de gamme de Qualcomm. Et c’est effectivement lui que nous retrouvons au cœur du Meizu 16s Pro. Pour rappel, il s’agit d’un octo-core cadencé jusqu’à 2,96 GHz pour son cœur le plus puissant (un Kryo 485 « Prime ») et équipé d’un Adreno 640 surcadencé pour la partie graphique. Il est accompagné ici de 6 ou 8 Go de mémoire vive et de 128 ou 256 Go de stockage interne (sans extension possible). Ce sont les mêmes paliers que pour le Meizu 16s.

Meizu 16s Pro

Le remplacement du Snapdragon 855 par le Snapdragon 855+ n’est pas le seul changement apporté au Meizu 16s Pro. Deux autres petites modifications sont à débusquer. La première est la nature de l’écran. La dalle est Super AMOLED et non plus AMOLED. En outre La taille de l’écran (6,2 pouces) et sa définition (Full HD+) ne changent pas. Notez aussi que le Meizu 16s Pro conserve la forme de l’écran, sans encoche ni trou. La webcam est toujours logée dans une bordure très peu épaisse au-dessus de la dalle (bordure qui fait écho à une autre bordure identique située sous l’écran). Un lecteur d’empreinte digitale optique est toujours présent sous cette dalle.

Trois capteurs photo au lieu de deux

Deuxième changement du côté de la photographie : le Meizu 16s Pro est équipé d’un bloc photo avec trois capteurs. Ce troisième capteur est situé au centre de l’anneau de six LED déjà présent au dos du Meizu 16s. Nous étions étonnés en avril que Meizu ne pense pas à utiliser l’espace au centre de cet anneau de lumière. Il semble que ce n’était alors que partie remise. La nature de ce troisième appareil photo est celle-ci : capteur 16 mégapixels, objectif grand-angle ouvrant à f/2.2 sans autofocus.

Les deux autres capteurs, ainsi que la webcam, sont repris à l’identique du 16s : capteur principal 48 mégapixels (objectif ouvrant à f/1.7 et autofocus de détection de phase), capteur secondaire de 20 mégapixels (téléobjectif ouvrant à f/2.6, autofocus à détection de phase et zoom optique 2x) et webcam 20 mégapixels (compatibilité HDR et objectif ouvrant à f/2.2). L’ensemble est capable de filmer en 4K à 60 images par seconde (avec stabilisateur électronique).

Un prix inférieur à celui du Meizu 16s

Le reste de la fiche technique est très comparable : LTE catégorie 18, WiFi ac dual band, Bluetooth 5.0, GPS (Glonass, Beidou, Galileo), NFC, USB type-C, Android 9.0 (derrière FlymeOS 8) et batterie dotée d’une capacité de 3600 mAh. Cette dernière accepte les chargeurs d’une puissance de 24 watts). Le corps du téléphone est en verre et en métal. Il se décline en quatre coloris aux noms de conte de fées : Foret de minuit, miroir noir, Histoire blanche et Licorne onirique. Le prix est tout aussi flatteur, puisqu’il est plus léger que celui du Meizu 16s : de 340 euros pour la version 6+128 Go à 416 euros pour la version 8+256 Go. Sa sortie est prévue samedi 31 août en Chine.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.