Enquête ARCEP sur la qualité de service des réseaux

Par Stéphane Deschamps

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
arcep

Pour la neuvième année consécutive, l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes a mené, en concertation avec les opérateurs et les associations de consommateurs et d'utilisateurs, une enquête d'évaluation de la qualité de service des réseaux de téléphonie mobile en France métropolitaine, telle qu'elle peut être perçue au quotidien par les clients des trois opérateurs.

Parallèlement à cette enquête, l'Autorité a mené cette année, à titre expérimental, une enquête de qualité des réseaux de troisième génération afin de valider les protocoles de tests de plusieurs services offerts par les opérateurs Orange France et SFR.

L'enquête de qualité de service des réseaux mobiles de seconde génération menée en 2006

L'enquête des réseaux mobiles de seconde génération, conduite par le cabinet Directique, s'est déroulée sur une période de 5 mois, entre février 2006 et juin 2006. Plus de 25 000 appels téléphoniques, 3 000 envois de messages courts et multimédia, 3 000 téléchargements de fichiers et 1 500 sessions de navigation WAP et I-mode ont été réalisés dans les conditions d'utilisation courantes du téléphone mobile.

L'enquête menée en 2006 a évolué sur un certain nombre de points notamment en ce qui concerne les services de données en mode paquet, introduits à titre expérimental lors de l'enquête 2004-2005, qui donnent lieu cette année à la publication des résultats individuels des opérateurs.

Le format de publication a été allégé pour offrir une plus grande lisibilité des résultats. Ainsi, pour chaque opérateur, le nombre d'indicateurs publiés pour le service de téléphonie passe de 48 lors de l'enquête 2004-2005 à 17 cette année.

Les principaux enseignements de l'enquête de cette année

Au vu des résultats de l'enquête, il est possible de tirer plusieurs enseignements :

• Pour le service de voix :

Le maintien de la qualité de service est un enjeu important pour les opérateurs au regard de l'évolution du volume de trafic, actuellement sur un rythme de croissance annuel de 10 à 15%.

Si le taux de communications réussies apparaît en diminution de l'ordre de 1% par rapport à l'année passée, le service de téléphonie mobile se maintient toutefois à une bonne qualité dans les agglomérations de plus de 20 000 habitants. Il n'est pas constaté d'écart significatif dans les zones à fort trafic pendant les heures chargées.

La qualité du service de téléphonie est globalement en amélioration sur les principaux axes de circulation et en particulier en ce qui concerne le taux de communications de qualité parfaite à bord des TGV et des trains de banlieue.

• Pour les services de données :

Les résultats du service de téléchargement de fichiers présentent une progression sensible par rapport à l'année passée. Notamment, le temps de téléchargement des fichiers de 100 ko s'établit en moyenne à 22,9 secondes cette année contre 32,3 secondes l'année passée. La prise en compte des évolutions de la 2G vers l'EDGE, non effectuée cette année, traduira vraisemblablement les performances encore plus favorables des offres disponibles sur le marché.

Les résultats du service de messagerie multimédia (MMS et mail i-mode) sont en amélioration significative par rapport à l'année passée. Plus de 19 messages multimédia sur 20 sont reçus dans un délai inférieur à deux minutes contre 15 en 2004-2005.

Une enquête 3G réalisée en 2006

Cette enquête expérimentale, conduite par le cabinet GET, était limitée aux agglomérations de Paris, Lyon et Marseille et concernait les services de téléphonie, de message court SMS, de visiophonie, de téléchargement de fichiers et de télévision sur mobile sur les réseaux 3G d'Orange France et de SFR.

La qualité de service mesurée sur les trois agglomérations est globalement satisfaisante. A ce stade, l'Autorité retient particulièrement que :

• les performances de la 3G sont très supérieures à celles du GPRS en termes de débit de données pour les tests de téléchargement de fichiers ;

• le service de visiophonie est globalement satisfaisant, y compris pour l'interopérabilité entre les deux opérateurs ;

• la qualité des communications téléphoniques et des SMS atteint quasiment celle observée sur les réseaux de seconde génération.

Sur un plan méthodologique, les enseignements tirés de cette enquête expérimentale ouvrent la perspective d'intégrer les offres 3G dans le périmètre des enquêtes annuelles de qualité de service dès 2007.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.