Test de l'Asus ZenFone Max Pro (M1) : une autonomie solide pour ce concurrent du Redmi Note 5

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
Asus ZenFone Max Pro (M1)

Derrière son design très classique, sa batterie très généreuse et son grand écran IPS, nous n’attendions pas grand-chose du ZenFone Max Pro (M1). Et pourtant, voici une agréable surprise signée Asus, à qui il ne manque pas grand-chose pour briller.

Officialisé en avril 2018, le ZenFone Max Pro (M1) est disponible en France depuis le mois de septembre seulement. Cinq mois d’attente, c’est long pour un smartphone. Surtout qu'entre-temps, Xiaomi est arrivé sur le marché français, avec ses gros sabots et un Redmi Note 5 qui se positionne juste en face de lui. Le ZenFone Max Pro (M1) doit davantage jouer des coudes pour se faire connaître. Valait-il la peine de l’attendre et de détourner les yeux de cette concurrence chinoise ambitieuse et agressive ? C’est à cette question que nous tenterons de répondre durant tout ce test.

Test Asus ZenFone Max Pro (M1)

Une fiche technique qui cache bien son jeu

Tout d’abord, faisons le tour du propriétaire en commençant par la fiche technique. Comme vous pouvez le constater ci-dessous, la plate-forme du Asus ZenFone Max Pro (M1) est positionnée milieu de gamme. Cela veut dire qu’elle est relativement peu énergivore au quotidien, mais qu’elle peut, à l’occasion, puiser dans quelques ressources supplémentaires (au prix d’une petite baisse d’autonomie, évidemment). En voici tous les détails :

  • poids : 180 grammes
  • Coque en aluminium
  • écran IPS Full HD+ de 5,99 pouces (résolution de 404 pixels par pouce)
  • format d’écran : 18/9e
  • ratio écran / surface : 76 %
  • protection en verre minéral
  • chipset Qualcomm Snapdragon 636 (octo-core Kryo 260 cadencé jusqu’à 1,8 GHz)
  • chipset graphique Qualcomm Adreno 509
  • 3 ou 4 Go de mémoire vive
  • 32 ou 64 Go de stockage interne (extensibles par microSDXC jusqu’à 512 Go)
  • batterie de 5000 mAh (non amovible) avec charge rapide
  • compatible LTE catégorie 4, WiFi n, Bluetooth 5.0, GPS (Glonass et Beidou), radio FM
  • port microUSB 2.0, port microSDXC dédié et port jack 3,5 mm
  • lecteur d’empreinte digitale au dos
  • double capteur photo 13+5 mégapixels avec objectifs ouvrants à f/2.2, flash LED et autofocus à détection de phase, compatible HDR
  • webcam 8 mégapixels avec objectif ouvrant à f/2.2 et flash frontal
  • dual SIM (nano SIM)
  • Android 8.1 Oreo avec interface Asus allégée
  • accessoires inclus avec : un chargeur mural, un câble microUSB, un kit mains libres

Asus ZenFone Max Pro (M1)

Notre version de test est équipée de 3 Go de mémoire vive (RAM) et de 32 Go de stockage interne. Comme vous le voyez, le ZenFone Max Pro (M1) d'Asus est très proche du Redmi Note 5 de Xiaomi disponible en France (la version avec un double capteur photo). Le modèle d’Asus se distingue avec une batterie plus importante, mais voit son équipement photo (avant et arrière) un peu à la traine. Nous verrons d’ailleurs en fin de test ce qu’il en est côté clichés.

Asus ZenFone Max Pro (M1) USB

Un design un peu convenu

Mais avant cela, faisons un petit tour du propriétaire. Physiquement, le ZenFone Max Pro (M1) s’appuie sur un design très classique, peut-être même un peu démodé. À l’arrière, les éléments techniques sont positionnés sur la partie supérieure du téléphone, le double capteur photo coincé dans le coin gauche, au-dessus du flash, et le lecteur d’empreinte digitale placé au centre. L’index trouve relativement facilement ce capteur biométrique.Vous voyez sur la photo ci-contre que la coque est formée d’une pièce centrale qui couvre pratiquement la totalité du dos. Cette partie est métallique, certainement de l’aluminium.

Asus ZenFone Max Pro (M1) avant/arrière

Au-dessus et en dessous de ce dos en métal, vous pouvez voir deux autres parties de la coque. En fait, il s’agit d’une seule et même pièce de polycarbonate qui couvre les extrémités du dos du téléphone, ainsi que toutes les tranches. C’est grâce à l’utilisation du polycarbonate qu’Asus n’a pas eu besoin de séparations pour isoler les antennes. Et l’usage du métal permet de réduire les traces de doigts. En revanche, le verre minéral à l’avant offre une glisse très satisfaisante.

Asus ZenFone Max Pro (M1) droite/gauche

Attention au placement des doigts

Comme d’autres marques notamment chinoises (Xiaomi par exemple), Asus fait le choix ici de concentrer les touches matérielles sur la tranche droite du smartphone. La mise en marche est donc placée en dessous du volume. Compte tenu des dimensions du téléphone, il n’est pas toujours facile de placer sa main de façon à toucher avec le pouce le bouton de mise en marche et le lecteur d’empreinte dans le dos. Une habitude à prendre... Sur l’autre tranche latérale, vous retrouvez le tiroir pour les cartes SIM et microSD. Sur la tranche du bas, nous retrouvons les éternels micro principal, haut-parleur, port jack 3,5 mm et port USB. Ici il s’agit d’un port microUSB, un format encore présent sur les segments low cost.

Asus ZenFone Max Pro (M1) : dos du smartphone

À l’avant, le ZenFone Max Pro (M1) profite d’une dalle tactile panoramique sans encoche de 5,99 pouces. Il s’agit d’une dalle de type IPS. Elle affiche des images en Full HD+ pour une résolution de 403 pixels par pouce. C’est un chiffre en phase avec les us et coutumes du milieu de gamme. C’est non seulement suffisant, mais le chipset n’aurait certainement pas pu gérer plus.

Visuellement, l’écran offre une bonne clarté avec un niveau de luminosité élevé. Les angles de vision sont très larges et la lisibilité en plein jour est bonne. Les couleurs sont riches. Peut-être même trop, puisque le réglage par défaut est plutôt saturé. Si vous n’aimez pas la saturation des écrans AMOLED de Samsung, vous pourriez être gêné ici.

Asus ZenFone Max Pro (M1) écran

Une interface presque nue

Une fois le mobile allumé, nous arrivons sur une interface Android particulièrement limpide. Nous en sommes d’autant plus étonnés, car nous avons souvent, par le passé, critiqué la propension de la marque taïwanaise à multiplier les applications préinstallées (et impossibles à désinstaller), allant même jusqu’à produire des doublons. Ici, rien de tel. En outre, Asus a préféré reprendre le langage design d’Android AOSP, sans faire de grands changements. Un énorme effort de simplification a été fait (similaire à celui de Samsung, Sony ou LG il y a quelques années). Et nous saluons la démarche (d’autant que cela facilitera logiquement le développement des mises à jour).

Asus ZenFone Max Pro (M1) home screen Asus ZenFone Max Pro (M1) interface Asus ZenFone Max Pro (M1) paramètres

À l’accueil de l’interface, nous retrouvons donc trois écrans. Un premier standard, avec les applications Google (dont Play), les applications téléphoniques, l’accès à l’appareil photo, un widget Google Search et un dossier Asus dans lequel ne se trouve qu’une calculatrice, la radio et un dictaphone. C’est tout. Sur l’écran de droite, nous retrouvons trois applications partenaires : Facebook, Facebook Messenger et Instagram. Et l’écran de droite est dédié à Google Now (si, vous savez, l’ancêtre de Google Assistant qui singeait Siri).

Asus ZenFone Max Pro (M1) affichage Asus ZenFone Max Pro (M1) ZenMotion Asus ZenFone Max Pro (M1) ZenMotion

Une navigation fluide

En ouvrant le tiroir des applications, pas de mauvaises surprises. Nous voyons quelques applications système absentes de l’écran d’accueil, ainsi que MyAsus, un accès au service client de la marque. Encore une fois, c’est léger. Nous avons la même impression avec le menu de paramétrage, lequel a été très légèrement enrichi de quelques options d’affichage et d’interaction (notamment les ZenMotion qui ouvrent des applications en dessinant des lettres sur l’écran éteint et que vous ne trouverez curieusement pas dans la rubrique « accessibilité », mais « système »). Autre point faible, la traduction en français n’est pas toujours bonne (avec des mots qui manquent dans certains intitulés), voire carrément absente dans certains cas.

Asus ZenFone Max Pro (M1) MyASUS Asus ZenFone Max Pro (M1) Radio FM Asus ZenFone Max Pro (M1) calculatrice

Avec une telle interface, nettoyée de tout ce qui pourrait la ralentir, le ZenFone Max Pro (M1) est très agréable à utiliser au quotidien (nous n’entrons pas ici dans le détail des usages multimédia, nous y reviendrons). Le système est fluide. L’ouverture des applications est rapide. Nous en viendrions presque à oublier qu’il n’y a que 3 Go de RAM dans cette phablette (dont les deux tiers sont généralement monopolisés par Android). D’ailleurs, la ROM ne pèse « que » 7 Go. Ce qui veut dire que vous avez un peu plus d’une quinzaine de gigaoctets de libre au démarrage du téléphone.

Asus ZenFone Max Pro (M1) système Asus ZenFone Max Pro (M1) stockage Asus ZenFone Max Pro (M1) batterie

De belles performances

À cela s’ajoute évidemment le chipset. Un Snapdragon 636 qui offre un équilibre judicieux entre puissance pour les jeux et la vidéo et économie d’énergie pour l’usage quotidien. Cela ne veut pas dire que le chipset se laisse étouffer par les tâches lourdes quand le besoin s’en fait sentir. Vous pouvez retrouver ci-contre les résultats que nous avons obtenus sur Geekbench, 3DMark et AnTuTu. Et ils sont plutôt élevés. En comparaison du Redmi Note 5 commercialisé en France, le ZenFone Max Pro (M1) s’en sort même mieux dans pratiquement tous les tests. Comme quoi, la simplicité a du bon.

Asus ZenFone Max Pro (M1) Benchmark results Asus ZenFone Max Pro (M1) Benchmark results Asus ZenFone Max Pro (M1) Benchmark results

Autre point positif, le ZenFone Max Pro (M1) est équipé d’une batterie de 5000 mAh qui peut aisément offrir une journée et demie d’autonomie, voire deux si vous n’êtes pas trop joueurs (dans tous les sens du terme). Notez qu’il vous faut trois bonnes heures pour charger la charger de 0 % à 100 %, malgré le fait que le téléphone soit « théoriquement » compatible charge rapide. En cause, selon nous, le chargeur fourni dans la boite (qui n’est pas vraiment charge rapide) et la connexion microUSB.

Etonnament bon en jeu...

Passons au multimédia. Première très bonne surprise : malgré la présence de 3 Go de RAM seulement et un écran Full HD+, notre jeu étalon, Dead Trigger 2, s’est positionné de lui-même sur la meilleure qualité graphique : 60 images par seconde et détails élevés. Et le téléphone assume clairement cette ambition. Certains jeux plus récents (et donc moins bien optimisés pour les plates-formes milieu de gamme) vous demanderont certainement d’être un peu moins exigeants. Mais nous sommes plutôt satisfaits.

Asus ZenFone Max Pro (M1) jeu Dead Trigger 2

Côté vidéo, ce n’est pas la même chanson. Le lecteur vidéo préinstallé est le lecteur par défaut d’Android, lequel n’a pas été amélioré par Google depuis bien longtemps. Les formats de fichiers acceptés, ainsi que les codecs audio et vidéo compatibles, ne sont pas très nombreux, même parmi les standards du marché. Avec un si grand écran, c’est vraiment dommage. Heureusement qu’un petit tour sur le Play Store corrigera vite ce vilain défaut. Notez que le son du haut-parleur, assez fort, est qualitativement moyen. Préférez un bon casque (d’autant que le port jack 3,5 mm est ici présent).

Asus ZenFone Max Pro (M1) vidéo

... mais pas en photo

Enfin, la photographie. Le ZenFone Max Pro (M1) profite donc d’un double capteur photo de 13+5 mégapixels. Le premier, équipé d’un objectif ouvrant à f/2.2 et d’un autofocus à détection de phase, prend les photos, tandis que le second apporte son soutien. Le tout est contrôlé par une application customisée avec plusieurs réglages, des filtres et les modes de prise de vue habituelle, dont le fameux mode portrait qui va créer un flou d’arrière-plan. Il n’y a pas de mode professionnel avec accès aux différents réglages habituels (balance des blancs, etc.).

Asus ZenFone Max Pro (M1) appareil photo
Asus ZenFone Max Pro (M1) application photo

Le résultat est mitigé. Comme tous les appareils photo, quand les conditions de luminosité sont bonnes, le résultat est plutôt de bonne facture avec des couleurs bien reconstituées et un bon équilibre entre les zones sombres et les zones claires. En revanche, quand les conditions se gâtent, le ZenFone Max Pro (M1) ne répond plus présent. Le grain apparaît rapidement. La mise au point (et la prise de vue) est lente. Les couleurs chaudes ressortent trop. Et l’autofocus agit à côté, même en mode portrait. Nous avons dû nous y reprendre à plusieurs reprises pour faire quelques clichés présentables.

Asus ZenFone Max Pro (M1) photo
Asus ZenFone Max Pro (M1) photo

Une bonne alternative au Redmi Note 5

En conclusion, le ZenFone Max Pro (M1) est un smartphone agréable, surtout si vous cherchez un mobile avec un grand écran, une très grande batterie et une plate-forme milieu de gamme capable de vous offrir une expérience multimédia qualitative. Bien sûr, ce téléphone compte quelques défauts sur la photographie, des petites corrections à apporter sur la localisation et quelques limitations dues à la plate-forme. Inutile d’attendre les performances d’un flagship. Mais si vous n’êtes pas aussi exigeants, voilà un candidat qu’il ne faudrait pas forcément écarter.

Asus ZenFone Max Pro (M1)

À l’heure où nous écrivons ces lignes, le ZenFone Max Pro (M1) est proposé à 199 euros, voire un peu moins cher chez certaines enseignes. Un positionnement prix qui n’est pas anodin, puisque le Redmi Note 5 est vendu pour le même montant. Alors, vers lequel voudriez-vous pencher ? Plus d’autonomie et un gain de réactivité ? Aller plutôt chez Asus. Une meilleure qualité photo ? Rendez-vous plutôt chez Xiaomi. Pour le reste, c’est bonnet blanc et blanc bonnet.

La note de LesMobiles.com

Asus ZenFone Max Pro (M1)

Asus ZenFone Max Pro (M1)
75%

3,8 / 5

Comparer les prix du Asus ZenFone Max Pro (M1)

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer