image de couverture lesmobiles

Test : Nokia 5230

Par La Rédac LesMobiles - 05 mars 2010 à 0:0
Avis LesMobiles.com
Après LG et Samsung, c'est au tour de Nokia de nous proposer un mobile tactile d'entrée de gamme. Le premier constructeur mondial a mis les petits plats dans les grands puisque c'est carrément un smartphone auquel nous avons droit pour cette première. Voyons ensemble ce qu'il vaut vraiment au-delà de son prix attractif.
Depuis le lancement du LG KP500 Cookie, il y a près d'un an maintenant, les mobiles à écran tactile ne sont plus l'apanage des bourses bien garnies. Ce téléphone a créé une brèche dans laquelle plusieurs constructeurs se sont engouffrés, et notamment Samsung avec un nombre incalculable de "Player", dont certains proposés à bas prix comme les Player One, Star et le Corby. Avec un peu de retard sur la concurrence, Nokia s'attaque aujourd'hui à ce segment des mobiles tactiles low cost avec le 5230. Mais si le premier constructeur mondial a mis du temps à réagir, il se rattrape avec le lancement de ce produit qui, toute proportion gardée, marque à sa manière une nouvelle étape dans l'ère tactile.



En effet, en plus d'être proposé à moins de 170 € hors pack, le 5230 est un véritable smartphone ! Il embarque le même OS que tous les smartphones tactiles de Nokia sortis jusqu'ici, seules les interfaces utilisateurs variant selon la gamme de prix. Évidemment, entrée de gamme oblige, le nouveau venu ne propose pas une fiche technique à tomber à la renverse, mais il offre tout de même des caractéristiques honnêtes. Son écran résistif de 3,2 pouces doté d'une résolution de 640 x 360 pixels affiche 16 millions de couleurs. Il vient occuper la majeure partie de la face avant d'une coque de taille relativement compacte avec des dimensions de 111 x 51,7 x 14,5 millimètres, pour 115 grammes. On trouve à son dos un capteur photo de photo de 2 mégapixels, sans flash ni autofocus, capable de filmer dans une résolution VGA de 640 x 480 pixels, à 30 images par seconde. Côté connectivité, il ne propose pas le Wi-Fi, mais se rattrape en se montrant compatible avec les réseaux haut débit mobiles Edge et 3G+ (3,6 Mbps). Le mobile dispose également d'une prise Jack standard 3,5 mm, du Bluetooth 2.0 stéréo (profil AD2P), d'une puce GPS compatible A-GPS et d'un accéléromètre qui basculer automatiquement l'affichage en mode paysage. La mémoire interne de 70 Mo est épaulée par un port pour cartes MicroSD.

Contenu du Pack

Le pack dans lequel est fourni le mobile propose le minimum, à savoir :
• Un chargeur
• Une batterie 1320 mAh
• Un kit mains libres stéréo filaire
• Un médiateur en plastique (usage stylet)
• Deux coques arrière de rechange
• Un CD-ROM (OVI Suite)
• Le manuel d'utilisation



Bien que dommageable, l'absence de carte mémoire n'est pas vraiment étonnante dans le coffret d'un produit proposé aussi peu cher. Plus embêtant : le câble data est également porté disparu ! Il coûte tout de même 15 euros sur le site de Nokia. Mais s'agissant d'un câble microUSB standard, on peut le trouver moins cher ailleurs.


Aspect et Design

Le design de ce 5230 s'inscrit d'emblée dans la filiation des précédents Nokia tactiles. Même s'il est moins plaisant que le 5530 XpressMusic chez le même constructeur, le smartphone qui nous intéresse aujourd'hui offre tout de même un look assez réussi, tout en lignes courbes. Il n'est pas particulièrement fin avec 15,5 millimètres d'épaisseur, mais il reste globalement assez compact. Il le doit notamment à ses autres dimensions de 111 millimètres en longueur et 51,7 millimètres en largeur. Il est même l'un des mobiles les plus compacts à embarquer un écran de 3,2 pouces. Son gabarit est assez semblable à celui du 5800 XpressMusic, et donc un poil plus volumineux que le 5530. Notez que son design se situe vraiment à la croisée de ces deux produits puisqu'il est moins austère que le premier cité, et un peu plus discret que le second. Nokia fournit dans le pack deux autres caches batterie de couleur.





Sans surprise, l'écran tactile tout juste mentionné occupe une grande partie de la face avant. Il surplombe trois touches là encore très classiques, l'une servant à décrocher, l'autre à raccrocher et la dernière à revenir en arrière dans les menus. Outre le logo, la partie au dessus de l'écran abrite un détecteur de proximité, une caméra secondaire et surtout une touche sensitive qui sert de raccourci vers les fonctions multimédias.



Sur le côté droit de l'appareil se nichent des boutons pour contrôler le volume (+ et -) et pour déclencher la photo. C'est aussi là que l'on trouve un bouton à retour de force qui permet de verrouiller et déverrouiller le 5230.

Côté gauche, aucun bouton n'est à signaler. En revanche, c'est là que se cache les fentes pour faire entrer la carte SIM et la carte mémoire. En effet, comme le 5530 XpressMusic et le 5800 XpressMusic avant lui, ce 5230 propose des emplacements très atypiques pour placer ces deux cartes.





Concrètement, ce système n'est pas vraiment ergonomique puisqu'il requiert un stylet ou un objet fin pour sortir la carte SIM de son emplacement. Or Nokia ne fournit pas de stylet avec ce produit. De plus, on ne voit pas bien l'intérêt de ce système dans la mesure où l'utilisateur reste contraint d'enlever le cache-batterie et la batterie elle-même pour pouvoir pousser la carte SIM en dehors de son emplacement.



La tranche haute de l'appareil regorge de connecteurs puisque c'est là qu'on trouve la prise pour recharger, celle pour connecter le téléphone à un ordinateur (microUSB) et enfin le connecteur Jack 3,5mm.



Enfin, la très classique face arrière de l'appareil se compose du capteur photo et du cache batterie qui la recouvre en grande partie. Elle n'est pas facile à enlever la première fois puisqu'il faut forcer un peu, mais on s'y fait vite.


OS & Ergonomie

Le grand point fort de cet appareil proposé à bas prix réside sans conteste dans le fait qu'il s'agisse d'un smartphone ! Nokia oblige, c'est le système d'exploitation S60v5 que l'on retrouve au coeur de la machine. Vous l'aurez compris, le 5230 est un smartphone à part entière. Outre les fonctions en pagaille que nous détaillerons plus loin, c'est surtout l'OVI Store qui fait la différence avec les autres produits que l'on trouve dans cette gamme de tarifs. Même si la boutique d'applications de Nokia est nettement moins garnie que l'App Store d'Apple, elle offre tout de même plusieurs milliers d'applications payantes et gratuites que vous pourrez ajouter à ce téléphone. Les mobiles tactiles concurrents dans cette gamme de prix n'offrent vraiment rien de comparable.



Pour en revenir à l'OS en lui-même, le S60v5 qui équipe le 5230 est assez semblable à celui que l'on trouve dans le Nokia 5530. Lorsque vous allumez le mobile, c'est une page colorée qui vous accueille. Elle se compose de modules personnalisables qui donnent accès à différents contenus et fonctions (emails, calendrier, musique, etc.).



On apprécie tout particulièrement la barre de contacts défilant qui n'en affiche que trois, mais permet d'accéder rapidement à une vingtaine de contacts en tout en les faisant défiler latéralement. Une petite touche sensitive située au-dessus de la droite de l'écran permet d'afficher un menu qui offre des raccourcis vers les principaux contenus multimédias (photos, vidéos, musiques) et vers le navigateur web. Cette jolie page d'accueil tranche singulièrement avec les menus qui semblent toujours sortir des temps préhistoriques de la téléphonie mobile tant ils sont austères et statiques. Toutefois, au-delà de ces considérations esthétiques, ces menus se révèlent ergonomiques et fonctionnels. Et c'est bien là la première chose qu'on leur demande.



La sensibilité de l'écran est correcte, surtout pour un afficheur résistif. Le constructeur ne fournit pas de stylet dans le pack du téléphone, mais simplement un médiateur en plastique. Heureusement, le 5230 se pilote assez bien au doigt seul et nous avons réalisé la quasi-totalité de ce test sans le moindre instrument pour piloter l'appareil. On apprécie aussi le retour de vibration que délivre le téléphone chaque fois que vous pressez l'écran. Il est particulièrement bien calibré et offre un vrai retour de sensation. Et vous pouvez même le paramétrer à votre guise dans le menu "Profils". Couplé à cet écran assez réactif, les 434 MHz du processeur permettent à l'OS de bien tourner et de n'être affligé d'aucun défaut majeur d'ergonomie, même avec les capacités multitâches de S60v5.



Signalons enfin que le bouton à retour de force qui permet de verrouiller et déverrouiller le 5230 est très ergonomique. Il est bien situé, tombe parfaitement sous le doigt et offre une réactivité parfaite. C'est l'un des éléments cruciaux de l'ergonomie d'un mobile tactile dans la mesure où l'on passe généralement sa journée à consulter son téléphone, et donc à le déverrouiller, puis à le reverrouiller avant de le mettre dans la poche ou dans un sac. Non seulement l'ergonomie du bouton est bonne, mais en plus, l'OS sort de veille quasi instantanément, ce qui vous évite d'attendre pendant de précieuses secondes.


Fonctions multimédias (Appareil Photo / Vidéo)

Avec une telle fiche technique et un prix aussi bas, on ne s'attend pas à de grandes performances du côté des fonctions d'imagerie de ce 5230. Le capteur photo de 2 mégapixels n'offre en effet ni autofocus, ni flash. À l'usage, nos craintes s'avèrent fondées puisque les clichés capturés par ce smartphone ne sont guère convaincants. Ils révèlent des contrastes souvent trop marqués et un niveau de détail logiquement bas. Néanmoins, les photos prises dans de bonnes conditions de luminosité sont utilisables du moment que vous ne faites pas de mouvement pendant le déclenchement.



Sur le papier, la fonction vidéo du 5230 est autrement plus alléchante que la photo. Le smartphone low cost s'enorgueillit en effet de la possibilité de capturer des vidéos en résolution VGA, c'est à dire en 640 x 480 pixels, et à 30 images par seconde s'il vous plait. Pourtant, au-delà des chiffres, le rendu de ces clips est loin d'être à la hauteur de ce que promet la fiche technique. Les vidéos enregistrées se révèlent en effet assez pixellisées, tout en restant assez fluides. Mais, cela dit, la fonction vidéo du 5230 reste de loin la meilleure parmi les téléphones dans cette gamme de prix.


Photos prises depuis le Nokia 5230 [cliquez pour agrandir]



Pour consulter les photos prises par le 5230 ou présentes sur la carte mémoire, la visionneuse d'images est très classique, mais assez efficace. Elle est très semblable à celle qui équipe les Nokia non tactiles, tout en étant bien sûr optimisée pour être utilisable au doigt. Vous pouvez même changer l'orientation de la photo en mode portrait ou paysage simplement en changeant l'orientation du téléphone, grâce à l'accéléromètre embarqué. Toutefois, cette visionneuse peut se révéler horripilante à l'usage pour ceux qui ont de très nombreuses photos. Elle est en effet affligée de lenteurs malvenues lorsqu'il s'agit de charger une photo. Et on ne parle pas ici de photos de grande taille, mais bien de clichés de 2 mégapixels pris avec le capteur du 5230.


Autres Fonctions (Lecteur MP3, WiFi, Bluetooth…)

Malgré son prix très contenu, le 5230 est loin d'être démuni quand il s'agit de multimédia. Sans surprise, nous avons vu dans la partie précédente que la capture de photos et de vidéos était loin d'être au top. Voyons maintenant ce qu'il en est pour la musique, la vidéo et la navigation web.



La fonction musicale est d'un classicisme à toute épreuve. On reconnaît au premier coup d'oeil l'interface tristounette si caractéristique des lecteurs musicaux que l'on trouve dans les Nokia, tactiles ou non d'ailleurs. Néanmoins, ces lecteurs sont toujours très complets et celui qui équipe le 5230 ne fait pas exception à la règle. Il propose, entre autre, la possibilité de créer des pistes de lecture, d'afficher les pochettes des chansons qui passent, d'activer des égaliseurs et même d'en créer à votre goût. Passons maintenant au plus important : la qualité du rendu audio de cette fonction musicale. En plus des nombreuses possibilités offertes et la compatibilité avec un grand nombre de formats musicaux, le son que propose ce 5230 est tout simplement excellent ! C'est vraiment surprenant pour un mobile proposé à ce prix et on lui pardonne du coup aisément son interface minimaliste. Surtout que la radio FM RDS est également de la partie. Là encore, l'interface est classique, mais parfaitement fonctionnelle.



La lecture de vidéo reste le parent pauvre parmi les fonctions multimédias de l'appareil. Malgré une taille d'écran assez confortable, Nokia ne propose toujours pas le support natif du DivX, et aucun logiciel ne permet pour l'instant de pallier à ce manque. En somme, si vous voulez regarder des vidéos sur votre 5230, il faut vous assurer qu'elles sont au format MP4, ce qui implique généralement de fastidieuses séances d'encodage.



Le smartphone s'en sort mieux pour naviguer sur le web. Même si Nokia n'a pas intégré le Wi-Fi à sa machine, la compatibilité avec le réseau 3G+ compense largement. Bien sûr, cette connectivité reste dans la plupart des cas moins rapide que le Wi-Fi, mais elle permet de ne pas être dépendant d'une borne. Le navigateur en lui-même est vraiment bon. Surtout, encore une fois, si on le compare à ce qui se fait chez la concurrence dans cette gamme de prix. Il permet d'afficher la grande majorité des sites lorsque vous surferez sur le web. Et on parle ici du "vrai" web et pas seulement de l'Internet mobile.



Pour zoomer, on peut utiliser l'outil "loupe" ou double cliquer sur l'endroit de votre choix sur une page. Le navigateur n'est toutefois pas exempt de défauts, notamment pour ce qui est de la mise en forme automatique du texte. Ces textes s'adaptent en général automatiquement à l'affichage lorsqu'on zoome ou dézoome… la plupart du temps. Pour des raisons incompréhensibles, cette fonction passe parfois à la trappe et l'on se retrouve obligé de se déplacer latéralement pour pouvoir lire un article, ce qui n'est guère pratique.



Le client mail du téléphone ne souffre pas de ce genre de problème. Comme la plupart des autres fonctions, il n'innove en rien mais fait correctement ce qu'il promet. Néanmoins, si la sensibilité de l'écran s'avère suffisante pour naviguer dans le téléphone et ses menus au quotidien, elle montre ses limites quand il s'agit de taper du texte rapidement sur le clavier azerty virtuel qui apparaît lorsque vous passez le téléphone en mode paysage pendant la saisie de texte. Si vous tapez trop vite, une lettre sur deux ne sera pas prise en compte. Pour le reste, le client mail permet de configurer en quelques clics seulement la plupart des comptes mails.



Aussi surprenant que cela puisse paraître pour un produit proposé à ce tarif, l'une de ses fonctions clés n'est autre que le GPS ! Nokia a récemment annoncé qu'il rendait gratuite (hors frais de connexion au réseau) la navigation routière dans une dizaine de ses smartphones pour commencer. Le 5230 fait partie de ceux-là et vous permet donc de profiter de OVI Cartes de manière totalement gratuite. C'était déjà le cas auparavant pour la consultation de cartes ou la navigation piétonne, mais Nokia l'a étendu à la navigation routière au tour par tour. Grâce à son écran de 3,2 pouces et à sa bonne sensibilité pour l'accroche du signal GPS, le 5230 fait un excellent GPS d'appoint. Il est compatible avec l'A-GPS, c'est-à-dire qu'au prix de quelques kilo-octets sur le réseau, vous pouvez gagner de précieuses minutes lorsque vous l'allumez la première fois de la journée puisqu'il ne mettra que quelques secondes à trouver le signal GPS. Si vous n'avez pas un forfait qui comprend de la Data ou si vous êtes à l'étranger, il existe une option dans OVI Carte qui permet de désactiver la connexion réseau de l'application pour n'utiliser que le signal GPS.

Finissons ce tour d'horizon avec les fonctions téléphoniques. La sensibilité au réseau nous a paru bonne et que l'autonomie est des plus correctes avec deux à trois jours selon votre usage. En revanche, la puissance de l'écouteur est très moyenne, même lorsque le volume est poussé à fond. Cela reste supportable au quotidien et cela ne vous pénalisera vraiment que dans des environnements particulièrement bruyants.


Conclusion

Si vous êtes de ceux qui ne veulent pas investir des mille et des cents dans leur mobile, le 5230 s'impose comme un choix judicieux et nous vous le recommandons chaudement. Nokia se place magistralement sur ce segment de prix qu'il n'avait pas encore exploré dans le tactile. Le premier constructeur mondial ne propose rien de moins qu'un vrai smartphone pour un peu plus de 150 euros ! Une vraie bonne affaire donc quand on compare les prix hors pack des autres entrées de gamme tactiles chez les constructeurs concurrents. Surtout que le 5230 possède une arme cachée avec sa capacité à se transformer en véritable GPS. Une fonction rare et précieuse dans cette gamme de prix. Et surtout gratuite !



Mais ce que Nokia donne d'une main, il en reprend (un peu) de l'autre. Vous ne trouverez en effet ni carte mémoire, ni câble data dans la boîte du 5230. Vu ses capacités multimédias et son très bon lecteur musical, l'achat d'une carte mémoire est donc un passage presque obligé. De même, si vous voulez connecter le smartphone à votre ordinateur pour le synchroniser, là encore il faut aller acheter un câble data et passer de nouveau à la caisse. Ces petits désagréments ne viennent toutefois pas tempérer notre impression très positive du produit. Si c'est plutôt la photo qui vous intéresse, nous vous conseillons de reporter votre choix sur le Samsung Player 5 qui coûte sensiblement la même chose, mais qui n'est pas un smartphone.

La donne est différente si vous optez pour une formule avec abonnement. Dans ce cas, il y aura sûrement des produits beaucoup plus huppés proposés au même prix que le 5230, c'est à dire entre 1 et 10 euros. À commencer par ses deux grands frères, les Nokia 5530 XpressMusic et 5800 XpressMusic.



Note : 80/100

Les plus :
• Design agréable
• Relativement compact
• Prix très bas
• Un vrai smartphone !
• Fonction GPS
• Connectivité 3G+
• Excellent lecteur musical
• Autonomie correcte
• Capture vidéo correcte pour le prix

Les moins :
• Pas de carte mémoire fournie
• Pas de câble data
• Peu de formats supportés par le lecteur vidéo
• Capture photo
• Puissance perfectible de l'écouteur en conversation

Test réalisé par Stéphane Deschamps
Date de publication : 05/03/2010.

Avis des internautes

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à réagir !

Les guides et comparatifs
image Guide trois smartphones xiaomi populaires
image dernieres nouveautes