Test du POCO C65 : pensé pour les petits budgets

Par Sylvain PICHOT - 15 décembre 2023 à 15:30
Avis LesMobiles.com

Le smartphone POCO C65 a été annoncé dans une période assez modeste en termes de commercialisation de smartphones, en fin d'année et vient étoffer l’entrée de gamme. Il débarque avec une configuration technique intéressante pour un prix inférieur à 150 €. Il s’appuie sur un chipset Helio G85 avec 6 ou 8 Go de mémoire vive gérant un écran LCD de 6,74 pouces avec une batterie d’une capacité de 5000 mAh pour une grande autonomie. Nous avons pu l’essayer pendant un petit moment et en voici nos impressions. 

 POCO C65

Principales caractéristiques techniques :

  • Écran LCD de 6,74 pouces, 720x1600 pixels 90 Hz
  • Chipset MediaTek Helio G85
  • 6 ou 8 Go de mémoire vive extensibles
  • 128 ou 256 Go de stockage interne extensibles
  • Double capteur photo 50+2 mégapixels
  • Capteur frontal 8 mégapixels
  • Lecteur d’empreinte digitale sur le profil
  • Batterie 5000 mAh compatible charge 18 watts
  • Système d’exploitation : Android 13 avec une surcouche logicielle MIU 14

Design

Le smartphone POCO C65 propose un format plutôt conventionnel des dimensions plutôt généreuses. Il fait 168 mm de haut pour 78 mm de large, ce qui le place parmi les plus volumineux du marché, même face à la concurrence. Celle-ci est symbolisée par les Samsung Galaxy A14 4G, Xiaomi 13C, Honor X7a et Nokia g14, par exemple. Le mobile propose des profils relativement plats et il offre une excellente prise en main avec un dos totalement plat. Le châssis est en plastique, comme l’arrière du smartphone. Au dos, il y a un revêtement anti-traces de doigts à peine efficace. Il est proposé en noir (version testée), bleu ou violet. La finition noire est légèrement brillante.

Dans le coin supérieur, il y a deux larges cercles pour intégrer les capteurs photo et alignés verticalement. Cela se prolonge par un coloris noir, tel un miroir mentionnant les caractéristiques du capteur photo principal et la marque de l’appareil. Il y a également le flash, sur le même plan que le reste du dos. 

Les finitions de ce smartphone sont excellentes. Même après un examen minutieux, nous n’avons pas remarqué de défaut de fabrication, ce qui est toujours une bonne chose. 
En faisant le tour de l’appareil, notez la présence du bouton de mise en veille et le double bouton pour gérer le volume qui sont installés sur le profil droit. Le bouton de mise en veille est légèrement plus enfoncé que celui du volume. Il sert de lecteur d’empreintes digitales. Celui-ci est rapide et efficace. Sur le profil supérieur, il y a un connecteur audio pour brancher un casque. À la différence de tous les autres mobiles de la marque et des Xiaomi, il n’y a pas d’émetteur infrarouge, ce qui aurait permis de le transformer en une télécommande universelle, intéressant à ce prix. Le tiroir à cartes SIM est placé sur le profil gauche. Il peut contenir deux cartes SIM en plus d’une carte mémoire micro SD pour étendre la capacité de stockage interne, ce qui est toujours une bonne chose. Sur la tranche inférieure, il y a le connecteur USB-C, un haut-parleur et un microphone. Le son proposé par le POCO C65 est mono. Il est tout juste satisfaisant pour un smartphone, car il sonne très clair et manque de chaleur. On peut s’en contenter pour quelques sons d’une vidéo, mais l’écoute au casque est bien meilleure pour vraiment profiter de la musique, d’un film ou d’une série, par exemple.

Côté connectivité, le smartphone est limité aux réseaux 4G, comme ses concurrents. Le Wi-fi est de type 802.11 ac, donc Wi-Fi 5. On peut compter sur la technologie NFC pour le paiement sans contact ou l’appairage avec d’autres appareils compatibles. Le smartphone est officiellement certifié IP53 donc peut uniquement résister à des éclaboussures, mais sans plus. 

Un écran correct pour le prix

Le smartphone POCO C65 est doté d’un écran de type LCD avec une diagonale de 6,74 pouces, exactement comme le Xiaomi Redmi 13C et le Honor X7a. Comme eux, il propose une définition assez faible, de 720x1600 pixels. À titre de comparaison, le Samsung Galaxy A14 4G fait 6,6 pouces contre 6,5 pouces pour le Nokia g14 avec une meilleure lisibilité puisqu’une définition de 1080x2400 pixels. Toutefois, ceux-ci sont limités à une fréquence de rafraîchissement de 60 Hz contre 90 Hz pour le POCO C65, ce qui constitue un léger avantage. L’affichage est ainsi un peu plus fluide. Officiellement, POCO annonce une luminosité de 600 cd/m², comme le Redmi 13C. Ce n’est pas exceptionnel, suffisant à peine en extérieur en cas de plein soleil. Bien entendu, la luminosité peut s’adapter automatiquement.

Un mode lecture est prévu dans les paramètres. Il est possible de choisir l’un des trois modes de couleurs : Intense, Saturé ou Standard. On peut aussi jouer sur la température des couleurs. Notez qu’on peut aussi gérer la fréquence de rafraîchissement entre 60 ou 90 Hz. Par défaut, l’écran est plutôt bien calibré et l’affichage est plutôt satisfaisant malgré une luminosité qui n’est pas très importante, mais c’est la même chose chez la concurrence.

Android 13 avec de nombreuses applications préinstallées

Le POCO C65 est animé par Android 13 avec une surcouche logicielle MIUI 14.0.6 au moment de notre test. La mise à jour de sécurité datait du 1er novembre 2023 pour un test réalisé début décembre, ce qui est récent et donc satisfaisant. Ce qui l’est moins, c’est la date de mise à jour de Google Play puisqu’elle est du 1er mai 2023, donc pas vraiment récente
Comme sur les autres modèles de la marque, on retrouve l’interface avec de nombreux paramètres et la possibilité de se connecter à son compte Mi. Lors du premier démarrage de l’appareil, il faut passer un bon moment à faire toutes les mises à jour nécessaires. Une fois cela fait, le système et les applications occupent 35,9 Go sur les 256 Go théoriquement disponibles sur notre modèle de test sachant qu’il y a une autre version avec 128 Go. Heureusement qu’il y a une possibilité d’insérer une carte mémoire.  

Sur la page d’accueil, on peut faire un balayage depuis le haut de l’écran sur le côté gauche du poinçon du capteur photo frontal permet d’accéder aux notifications alors qu’un balayage du côté droit déroule les principaux raccourcis des fonctions et la possibilité de gérer le niveau de luminosité. 
Pratique, le gestionnaire des applications autorise le nettoyage rapide de la mémoire cache. Il sert aussi à lancer une analyse de sécurité, l’interface de jeu ou trouver une application. Les applications sont affichées de manière horizontale. Des options de bien-être numérique et de contrôle parental sont présentes alors que la seule fonction spéciale est l’extension de mémoire vive. Pas de fenêtre flottante ou d’espace sécurisé.  

À l’image des autres mobiles de la marque, il y a un très grand nombre d’applications préinstallées. On le regrette toujours un peu, mais cela permet à la marque de proposer des tarifs particulièrement attractifs ayant noué des opérations commerciales avec des sociétés d’édition d’applications pour qu’elles soient présentes au sein des mobiles POCO. Il y a donc AliExpress, Amazon Music, Block Puzzle Guardian, Booking.com, Boutique Amazon, Bubble Shooter And Friends, Crazy Juicer, Dust Settle, Facebook, Jewels Blast, LinkedIn, Netflix, Opera, Pages Jaunes, Snake Zone .io, Spotify, TikTok, Tile Fun, Trip.com, Word Trip et WPS Office ainsi que toutes les applications Google et certaines signées Xiaomi. 

Un Soc léger, mais une mémoire vive avec extension

Comme indiqué en introduction, le POCO C65 embarque un chipset MediaTek Helio G85. Il s’agit du même processeur que sur le Redmi 13C et offrant des performances très légèrement supérieures à celles du Samsung Galaxy A14 4G (Helio G80) ou du Honor X7a (Helio G37). Le POCO C65 a deux avantages par rapport à la concurrence. Le premier est le fait qu’il a plus de mémoire vive, même dans sa configuration la moins chère puisqu’on peut compter sur la présence d’un minimum 6 Go de RAM (ou 8 Go sur notre modèle de test) contre 4 Go pour les autres, même une version de 8 Go existe pour le Redmi 13C. Le deuxième avantage est qu’il propose une fonction d’extension de mémoire permettant d’ajouter 4, 6 ou 8 Go (sur notre modèle de test). Le Redmi 13C peut faire la même chose, mais pas les Honor X7a et Nokia g14. Le Samsung Galaxy A14 4G propose toutefois 4 Go supplémentaires à ses 4 Go physiquement disponibles. Malgré ces possibilités, il faut avouer que la configuration n’est pas des plus véloces et qu’il faut parfois patienter un peu avant d’accéder à certains menus. La réactivité est juste. Ne comptez pas jouer aux derniers jeux avec le POCO C65, mais seulement à ceux qui demandent des ressources limitées. 


Après examen des résultats de l’application CPU Throttling, on constate que le chipset livre tout son potentiel pendant toute la durée du test, ce qui est une très bonne chose et pas forcément le cas de tous les Soc. À l’usage et soumis à rude épreuve, la température de l’appareil reste tout à fait acceptable. Comme pour les autres smartphones, nous avons soumis le POCO C65 à des outils de mesure de performances brutes afin de le comparer aux autres téléphones du marché et dont voici les principaux résultats.

Que vaut-il en multimédia et en photo ? 

Pour la partie multimédia, il est impossible de lire les vidéos proposées par les plateformes de streaming avec une définition Full HD puisqu’il affiche seulement 720x1600 pixels. Il supporte également les codecs VP9 et AVC-High. 
Pour les photos, il est équipé d’un capteur principal de 50 mégapixels ouvrant à f/1.8 associé à un capteur de 2 mégapixels. Ce dernier est dédié aux prises de vue en mode macro, c’est-à-dire, très proche du sujet. Il s’agit d’une configuration minimale, mais on a déjà vu pire. Le Redmi 13C et le Nokia g14 proposent la même configuration. Les Samsung Galaxy A14 4G et Honor X7a ajoutent un module ultra grand-angle, absent ici. 
L’interface de l’application Appareil photo est très classique. Les principaux paramètres sont affichés en haut de l’écran avec la possibilité de lancer l’application Google Lens pour la reconnaissance des objets. En dessous, il y a la zone de cadrage puis les niveaux de zoom 1x et 2x puis les différents modes de prises de vue. De gauche à droite, il y a les modes Accéléré, Vidéo, Photo, Portrait, Nuit et 50MP. Il n’y a pas d’autres modes. Le mode macro est proposé au sein des paramètres. 

Avec le capteur principal, le POCO C65 livre des photos tout juste satisfaisantes, mais qui profite d’une colorimétrie assez intéressante pour son prix même si elle n’est pas optimale. L’exposition est assez bien gérée et le mode HDR peut aider à détailler les zones sombres comme les plus claires. Dans des conditions de faible luminosité, c’est plus délicat. Il y a beaucoup de bruit numérique et la colorimétrie peut laisser à désirer. 

On peut zoomer avec un niveau numérique jusqu’à 10x, mais pour des résultats peu exploitables. Le blanc parait jaune…

Une bonne autonomie, mais une charge lente

Avec sa batterie ayant une capacité de 5000 mAh, le POCO C65 offre une bonne autonomie. Nous avons pu le tester pendant une journée et demie en usage relativement intensif. Il peut aller un peu loin encore en prenant soin de sa consommation d’énergie. Avec son bloc d’alimentation qui délivre 10 watts, le mobile, qui peut en supporter 18, gagne 10% de charge en 15 minutes. C’est à peu près ce que l’on peut faire avec les autres mobiles à ce prix. Il n’est évidemment pas question de recharger l’appareil sans fil étant donné qu’il s’agit d’un modèle d’entrée de gamme.

Le contenu de la boîte 

Le smartphone POCO C65 est livré avec un câble USB-C vers USB-A, un bloc d’alimentation et un outil d’extraction pour le tiroir à cartes SIM.

Notre avis

Le smartphone POCO C65 propose un design qui peut largement séduire avec un châssis pouvant résister aux éclaboussures. Son écran est grand, ce qui est agréable. Il est plutôt satisfaisant avec une fréquence élevée pour son rang malgré une faible définition. Nous avons aussi apprécié l’autonomie de l’appareil. La qualité des photos est passable, en regard du tarif demandé. Globalement, l’expérience est intéressante si on arrive à faire fi des nombreuses applications installées et des notifications régulières auxquels on peut être soumis si on ne prend pas soin de faire le ménage dès les premières heures d’utilisation. Il tient face à la concurrence grâce à une plateforme très légèrement plus véloce. 


 

Avis des internautes

A
Anonyme
il y a 1 mois
Impossible d’entendre l’interlocuteur sans utiliser le haut parleur. Mon fils m’à offert cette version car avec mon ancien MiA3 j’avais un son très faible là c’est inexistant
Sur le même sujet
image Le Xiaomi Poco F5 est disponible sur Rakuten à très bon prix
Les guides et comparatifs
image Honor Magic6 Pro
image Samsung Galaxy A15 5G