image de couverture lesmobiles

Bilan du Mobile World Congress 2013 : une grand-messe à bout de souffle, en manque d'annonces fortes

Par La Rédac LesMobiles - 08 mars 2013 à 17:30
Dans un marché de la téléphonie mobile en perpétuelle mutation, les habitudes de communication des constructeurs sont en train de changer à vitesse grand V. Les salons internationaux, comme le Mobile World Congress dont nous proposons ici un compte-rendu, sont les premiers à faire les frais de ces nouvelles habitudes des Samsung, Sony, HTC et autres LG. Explications.

Pour son édition 2013, le plus grand salon mondial dédié à la téléphonie mobile, le Mobile World Congress de Barcelone, a fait peau neuve. S'il est bien resté dans la ville chère à Gaudi, Miro et Cervantès, l'événement a tout de même déménagé dans un centre des congrès (Fira) plus grand et mieux agencé que le précédent. Les organisateurs avaient donc réuni tous les ingrédients pour en faire une édition mémorable. Malheureusement pour eux, il y a tout de même une variable sur laquelle ils n'ont eu aucun pouvoir : les annonces des constructeurs.

Les annonces majeures faites en amont
Avant même que le salon commence, nous savions déjà que le cru 2013 serait assez fade de ce point de vue. En effet, il ne fait désormais plus aucun doute que la stratégie des constructeurs est maintenant de tenir leur propre événement pour présenter leurs modèles phare. Cela leur permet de capter une attention médiatique plus grande car leurs annonces ne sont pas noyées dans le déluge de communiqués de presse qui s'abat sur les boites mails des médias lors d'un salon. Cet état de fait est relativement récent dans la mesure où Samsung présentait encore son Galaxy S2 dans le cadre du MWC 2011. Le constructeur coréen qui a emboité le pas à Apple, précurseur avec ses fameuses keynotes, dès l'année dernière a depuis été suivi par tous les autres constructeurs de renom. LG a présenté les deux versions de son Optimus G Pro quelques jours avant le MWC 2013. Même chose pour HTC avec son One, dévoilé trois jours seulement avant le début du salon. Quant à Samsung, il a fait encore « pire » en distribuant à la presse sur son stand du MWC des invitations pour la présentation de son Galaxy S4… dans le cadre d'un événement programmé quinze jours à peine après le salon. Là où les choses se gâtent pour le Mobile World Congress, c'est que les rares constructeurs qui prennent encore la peine de faire des annonces d'envergure dans le cadre d'un salon l'on fait cette année au CES de Las Vegas au début du mois de janvier. C'est là que Sony, Huawei et ZTE ont respectivement officialisé les Xperia Z, Ascend D2 et Grand S.

Le complément de gamme aux abonnés absent
Tous ces modèles haut de gamme sont incontestablement ceux qui donnent du piquant à un salon, qui en font un événement incontournable. Le mal est même plus profond pour le MWC car outre ces têtes de gondole, les compléments de gamme ont eux aussi largement fait l'impasse sur Barcelone. Certes, Nokia a bien présenté ses Lumia 520 et 720, en plus des deux modèles de ZTE et Huwai que nous aborderons un peu plus loin. Ces nouveaux Lumia ne sont pas sans intérêt, notamment pour ce qui est de leur rapport qualité / prix. Mais on a connu mieux pour faire rêver les foules. Quant à Samsung et LG, ils se sont contentés de montrer des smartphones déjà annoncés, parfois plusieurs semaines auparavant, comme pêle-mêle les Galaxy Express et X-Cover 2, ainsi que les Gamme Optimus L II et F. Pour être tout à fait complet, signalons tout de même que Samsung s'est fendu d'une tablette, la Galaxy Note 8.0. Le stand du constructeur coréen faisait d'ailleurs la part belle à cette ardoise avec des dizaines de modèles exposés. Mais là encore, ce n'est pas le genre de produit pour lequel les journalistes se déplacent en masse des quatre coins du monde.

Circulez, y a rien à voir
Chez HTC et Sony, nous n'avons même pas eu droit à du complément de gamme, récent ou pas. Le premier cité a bien tenté d'introduire une pseudo-nouveauté : la Xperia Tablet Z. Toutefois, il ne s'agit d'un produit annoncée depuis deux mois au Japon. Le constructeur s'est en fait contenté de révéler qu'elle serait bien disponible partout dans le monde. On a connu plus haletant comme suspens. Quant à HTC, le Taïwanais s'est montré encore plus conservateur puisque son stand faisait la part belle au One, et uniquement au One. Même constat du côté des principaux fournisseurs de chipsets et de processeurs que sont Qualcomm, Nvidia, etc. Ils ont fait leurs annonces majeures au CES de Las Vegas et se sont contentés de montrer les produits de leurs partenaires en action. Ou du moins, c'est ainsi que Qualcomm a procédé car plusieurs smartphones proposent déjà son nouveau chipset Snapdragon 600. Chez Nvidia, pour les appareils sous Tegra 4 étaient des prototypes de tablettes.

Une tendance de fond
Chez les constructeurs chinois, le constat est un peu plus réjouissant dans la mesure où ZTE et Huawei on y chacun présenté au moins un nouveau produit digne d'intérêt. Le ZTE Grand Memo est un concurrent en bonne et dû forme du Samsung Galaxy Note 2, tandis que le Huawei Ascend P2 lorgne plutôt du Galaxy S3. Mais, même s'il est en train de gravir les marches quatre à quatre, le duo de fabricants n'a pas encore la notoriété médiatique suffisante pour compenser l'absence totale de nouveautés sur les autres stands. Et que penser de l'absence totale de Google, BlackBerry et Microsoft des travées du salon ? Les trois sociétés étaient bien présentes au MWC, mais elles ont préféré recevoir les médias et leurs partenaires commerciaux dans des hôtels environnants, sans investir dans un stand. Au final, le vrai problème du Mobile World Congress et des autres salons internationaux de ce calibre est que non seulement les constructeurs ne veulent plus voir leurs annonces majeures parasitées par celles de la concurrence, mais qu'en plus, ils ne veulent plus non plus se laisser dicter leur calendrier par un événement de ce genre. Au rayon des satisfactions, les organisateurs pourront toujours se réjouir du succès de la conférence de Mozilla et de son Firefox OS. Un peu maigre pour un salon qui représentait l'alpha et l'oméga médiatique de la téléphonie mobile il y a encore 24 mois. Bien sûr, toutes les observations ici faites se bornent à l'impact médiatique du MWC. N'oublions pas qu'il ne s'agit là que de l'une de ses facettes. En effet, les professionnels se déplacent encore en masse et il doit se dire bien des choses intéressantes derrière les portes closes des parties privatives de certains stands. Mais surtout là donc.

Samsung Sony Lg Htc Huawei Zte

Avis des internautes

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à réagir !

Les guides et comparatifs
image Guide trois smartphones xiaomi populaires
image dernieres nouveautes