Projet Loon : Google apporte Internet en zone blanche

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
google

Le projet Loon est l’une des nouvelles excentricités de Google. Un réseau de ballons flottant dans la stratosphère, équipés d’un panneau solaire, d’une batterie et d’un équipement de télécommunication. Mais au-delà de l’idée un peu folle, Loon est d’abord une initiative dont le but est d’apporter un accès Internet aux zones rurales ou peu denses.

Lors de la campagne présidentielle de 2012, l’un des sujets high-tech abordés par tous les partis politiques était le vaste plan numérique destiné à apporter Internet en haut débit partout en France. Des sommes considérables ont déjà été investies par le gouvernement actuel, le précédent, ainsi que les principaux opérateurs (SFR, Bouygues Telecom et Orange) afin de couvrir au mieux l’ensemble du territoire. Selon ce plan, le haut débit pour tous n’existera pas avant 2020. D’où les initiatives alternatives que sont les opérateurs satellite (Nordnet, Sat2Way, etc.) ou encore les opérateurs locaux en WiMax. Une autre alternative vient d’être présentée par Google : le projet Loon.

Il s’agit d’un projet assez excentrique qui consiste à créer un réseau de ballons, flottant dans la stratosphère à environ 20 km du plancher des vaches (soit quelques kilomètres au-dessus de l’altitude des avions de ligne) et interconnectés entre eux. Ils sont tous équipés d’un panneau solaire assurant l’alimentation électrique (et la recharge d’une batterie pour la nuit) et d’un équipement réseau sur les bandes de fréquence 2,4 GHz et 5,8 GHz. La vitesse de surf devrait être équivalente à aux performances de la 3G. Chaque ballon est capable de servir une zone de 40 km².

Bien sûr, quelques problèmes subsistent, comme la puissance et le sens du vent. Les ballons ne sont pas géostationnaires. Mais le réseau sera mobile et Google estime qu’il sera possible de modifier l’emplacement des ballons en exploitant efficacement les courants d’air. Les deux premières zones à profiter dès ce mois-ci de cette expérimentation seront en Nouvelle-Zélande.

Officiellement, Loon est un projet « presque » humanitaire. Il s’agit d’apporter à des millions de personnes la connectivité nécessaire pour profiter d’Internet. De nombreuses régions françaises sont concernées par ce problème. Mais, n’oublions pas qu’il s’agit de Google, l’une des premières capitalisations boursières high-tech dans le monde. Rien n’est vraiment altruiste avec Google. Et Loon nous le rappelle pour deux raisons. D’abord, avec Loon, Google deviendrait opérateur de réseau, et non plus opérateurs de services. Il louerait son réseau de ballons aux fournisseurs d’accès à Internet et gagnerait ainsi de l’argent. Ensuite, avec Loon, ce sont des millions de nouveaux utilisateurs d’Internet qui vont débarquer en ligne. Donc des millions de nouveaux consommateurs des services Google. Rappelons-nous : Larry Page disait d’Android qu’il s’agissait simplement d’un facilitateur pour accéder à Google. Loon pourrait très bien l’être également.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.