Huawei pourrait-il vraiment sortir des Etats-Unis ?

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
huawei

Le torchon brûle entre le constructeur chinois et les institutions américaines. Ces dernières accusent Huawei d’espionnage industriel pour le compte du gouvernement chinois. Huawei envisage officiellement de sortir du marché U.S., au moins sur les équipements réseau. Et peut-être pour les smartphones.

Alors qu’il tente de se faire un nom à l’international, Huawei pourrait sortir très rapidement du marché U.S. en représailles aux déclarations de certains représentants de Washington qui accusent l’équipementier chinois d’espionnage industriel pour le compte de Pékin. Même si le législateur américain n’en est pas à sa première accusation, les premières datant de 2011, cette nouvelle déclaration serait celle de trop. Cette sortie des Etats-Unis ne serait envisagée dans un premier temps, que pour les activités réseaux (fourniture d’équipements pour les opérateurs en téléphonie mobile), notamment LTE. Mais rien n’indique que Huawei se limiterait à ça.

Préférence aux moins suspicieux

L’information a d’abord été rapportée, en autre par Les Echos, fin novembre quand Ren Zhengfei, en visite à Paris, a accordé une interview à une demi-douzaine de médias français, dont le quotidien économique Les Echos. Il a évoqué les allégations de Washington et a annoncé son retrait, préférant investir là où les gouvernements ouvrent plus facilement leur porte, comme en Europe ou en Afrique. La semaine dernière, l’information a été confirmée au site Foreign Policy par William Plummer, vice-président de Huawei et porte-parole aux Etats-Unis.

La 4G américaine ralentie ?

Ne plus vendre ses équipements outre-Atlantique aurait une conséquence aussi bien pour le gouvernement, qui refroidirait plus encore ses relations internationales, que pour les consommateurs. Car Huawei est l’un des principaux fournisseurs des opérateurs locaux, notamment en technologies 4G dont il est l’un des leaders mondiaux. Le déploiement rapide du très haut débit mobile pourrait donc y être freiné, car l'adoption serait moins forte que prévue. Ce qui aurait aussi une conséquence économique pour les opérateurs qui devraient réduire la voilure de leur plan de développement. Sans oublier que Huawei fournit aussi des smartphones, comme la gamme Ascend qui y fonctionne plutôt bien. Aujourd’hui, rien n’indique que cette activité est concernée par cette sortie du marché américain. Mais nous imaginons mal qu’elle y reste.

Une relation ambigüe avec le gouvernement chinois

Comme tous ses compatriotes d’envergure internationale, Huawei entretient des rapports très « particuliers » avec le gouvernement chinois. Les grands patrons de ces grands groupes sont tous affiliés au Parti Communiste Chinois qui gouverne à Pékin. Huawei ne fait pas exception : Ren Zhengfei en est évidemment membre. Il réfute cependant faire de l’espionnage, que ce soit aux Etats-Unis ou en Europe.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.