Un utilisateur de Kindle est en moyenne un meilleur client d’Amazon

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
amazon

Le modèle économique choisi par Jeff Bezos concernant ses tablettes, commercialisées sans marge, devrait devenir un cas d’école. Non seulement les Kindle se sont très bien vendus, mais chaque possesseur de tablette dépense plus d’argent sur Amazon.

Un article paru sur InternetRetailer.com, portail d’information spécialisé sur le commerce électronique, reprend une étude réalisée par le cabinet Consumer Intelligence Research Partners. Selon ce rapport, le modèle économique des Kindle d’Amazon (toutes versions confondues), vendu sans aucune marge (contrairement à toute logique industrielle), est d’une extrême finesse. Trois points sont soulevés pour démontrer la pertinence de Jeff Bezos sur ce dossier.

Des clients qui dépensent plus

Premier point : chaque possesseur d’une Kindle est un meilleur client que les autres. Selon l’étude, un client Kindle dépense en moyenne une somme 56% plus importante que les autres. Et pas n’importe quelle somme : 1233 dollars par an, contre 790 dollars pour les consommateurs sans Kindle. C’est 440 $ de plus par an par utilisateur. Ce qui rembourse largement la baisse des marges (qui relève donc plus de l’investissement qu’une baisse des revenus).

Des clients qui achètent plus variés

Second point : Amazon a réussi à développer une relation de confiance avec les consommateurs qui estiment qu’Amazon est moins cher que les autres, mais proposent des produits équivalents. Les clients sont donc plus fidèles. L’étude montre que la fréquence d’achat des clients Kindle est 50% supérieure aux autres. De plus, ils achètent des produits plus variés (en provenance de 6,4 catégories en moyenne, contre 5,5 rubriques chez les autres).

Des clients qui consomment plus souvent

Troisième point : en plaçant sa tablette à un prix excessivement bas vis-à-vis de la concurrence, à technologie équivalente, Amazon a significativement augmenté le nombre de ses clients. Comme Google avec les Nexus, Amazon a rapidement su que ses tablettes seraient une formidable porte d’entrée vers ses services en ligne. Aujourd’hui, 40% des consommateurs sur Amazon sont possesseurs d’une Kindle.

Ce sont ces trois points, combinés, qui démontrent que le modèle de Jeff Bezos est remarquable de pertinence. Des clients ravis, fidèles, qui consomment plus et plus souvent : que demander de plus ?

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.