promo red by sfr

Huawei passe à l'offensive sur le marché français

Par Stéphane Deschamps

huawei

Après une fin d'année 2013 plutôt calme pour Huawei France, le fabricant a décidé de passer à la vitesse supérieure en se montrant plus agressif avec deux nouveaux modèles : l'Ascend Y530 (3G) à 99 euros et l'Ascend G740 (4G) à 199 euros.

Huawei nous a présentés, hier, deux nouveaux smartphones pour la France. L'occasion de revenir sur une année 2013 marquée par le lancement de produits phares tels que la phablette Ascend Mate arrivée en mai, l'Ascend P6 lancé en juin comme le smartphone le plus fin du monde, ou encore l'Ascend P2, compatible 4G, commercialisé avec Orange.

Grâce à sa gamme de smartphones, la filiale française a capté entre 2 et 3 % du marché en volume sur 2013. Une part de marché légèrement plus faible que dans la plupart de nos pays voisins, mais Huawei France bénéficie en revanche d'une meilleure part de marché en valeur. L'objectif est désormais d'atteindre au plus vite le seuil symbolique des 5 % de parts de marché.

Cap sur les ventes en grande distribution !

Avec l'essor des forfaits SIM-only, les Français sont de plus en plus nombreux à ne plus se fournir en smartphones auprès de leurs chers opérateurs. Alors que les ventes dans les boutiques d'Orange, SFR ou Bouygues Telecom représentaient plus de 75 % des ventes il n'y a pas si longtemps, les ventes en dehors de ce réseau de distribution (ndlr en open market) devraient dépasser les 50 % cette année. Une aubaine pour les fabricants qui vont pouvoir développer leur politique commerciale.

En s'appuyant sur un réseau de distribution de plus en plus étoffé, incluant les marchands web (Amazon, CDiscount, RueDuCommerce, GrosBill, LDLC), mais aussi les spécialistes (Phone House, Tel&Com, VivreMobile), et les distributeurs tels que Boulanger et Darty, Huawei France s'est aussi atelé à développer sa couverture dans les enseignes de grande distribution à l'instar de Carrefour, E.Leclerc, Cora ou encore le Groupe Casino.

Résultat, Huawei est désormais présent dans plus de mille points de vente à travers la France. De quoi permettre à la filiale française de livrer une bataille à prix serré avec ses concurrents comme Wiko, Acer, Alcatel One Touch ou encore ZTE. Sans oublier les nouveaux venus : Archos et Kazam.

Huawei Ascend Y530, le smartphone 3G à 99 euros

Du côté des armes, Huawei dégaine un smartphone 3G à seulement 99 euros (119 euros - ODR de 20 euros). Ne dites surtout pas à Denis Morel, vice-président de Huawei Device France, qu'il s'agit d'un modèle low cost. Il vous répondra qu'il s'agit plutôt d'un modèle accessible à tous.

Huawei Ascend Y530

Il faut dire que Huawei a vraiment fait un effort sur le prix pour proposer ce smartphone avec écran 4,5 pouces animé par un processeur Qualcomm Dual-Core 1,2 GHz (MSM8210) et tournant sous Android Jelly Bean 4.3. Nous vous invitons d'ailleurs à lire notre test flash pour vous faire une idée sur ce modèle.

Huawei Ascend G740, le smartphone 4G à 199 euros

Là aussi, Huawei a fait un sacré effort. Le fabricant chinois compte clairement reprendre la main sur l'argument prix en nous proposant ce smartphone 4G (100 Mbps) à seulement 199 euros (229 euros - ODR 30 euros). Difficile de lui trouver un concurrent à ce niveau de prix.

Huawei Ascend G740

Pour ce tarif, vous aurez tout de même droit à un écran 5 pouces sous Android Jelly Bean 4.1.2 animé par un processeur Dual-Core Qualcomm Snapdragon 400 cadencé à 1,2 GHz.

Des accessoires également au rendez-vous

Et pour séduire le grand public français, Huawei compte également sur sa gamme de clés, routeurs mobiles, produits home ainsi que de nombreux accessoires tels que des oreillettes et des enceintes Bluetooth ou encore des batteries externes colorées.

Huawei accessoires

Reste à savoir si Huawei réussira à convaincre le grand public. Rappelons que le fabricant commercialisait historiquement de nombreux modèles en marque blanche pour le compte des opérateurs. Une stratégie qui devrait continuer, même si l'entreprise souhaite plus que jamais capitaliser sur sa propre marque. Un choix payant puisque l'indice de notoriété, en France, est passé de 10 % en 2012 à 27 % en 2013, et la filiale française compte bien dépasser les 50 % cette année.

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

close