La Chine représente plus d’un smartphone vendu sur trois

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • RSS
marche smartphones

L’essor de la Chine dans la téléphonie mobile est indiscutable. Non seulement ce marché est le plus grand (35 % du volume mondial), mais la moitié du Top 10 mondial des constructeurs est constituée d’acteurs locaux. Xiaomi y entre pour la première fois, faisant sortir HTC.

Le cabinet Canalsys vient de publier une nouvelle étude sur le marché mondial de la téléphonie mobile. Une étude qui démontre à quel point la Chine est devenue le premier marché mondial (avec 35 % des volumes, loin devant les États-Unis qui en représentent que 12 %) et comment tout y va beaucoup plus vite qu’en occident. Le document pointe notamment que l’Empire du Milieu est déjà entré dans une phase de maturation de son marché, alors que l’explosion de la téléphonie mobile n’y date que d’un an ou deux.

La Chine en passe de devenir un marché développé ?

Au premier trimestre 2014, le marché chinois enregistrait une baisse des livraisons de mobile de 3 % par rapport au trimestre précédent, signifiant que la frénésie du mobile semble s’estomper et que ce marché adopte la même saisonnalité que les pays développés. Le smartphone constituait 93 % des livraisons de terminaux. Un succès qui devrait se confirmer grâce à la 4G, puisque 70 % des abonnés chinois n’utilisent encore que la 2G.

La moitié du Top 10 des constructeurs est chinoise

Près de 100 millions de terminaux y ont donc été distribués. Un chiffre qui profite bien sûr à Samsung, qui compte 18 % de part de marché, mais surtout aux constructeurs locaux. Cinq d’entre eux font désormais partie du Top 10 mondial : Huawei (3e), Lenovo (4e), Xiaomi (6e), Coolpad / Yulong (8e) et ZTE (9e). Notez que c’est la première fois que Xiaomi se retrouve aussi haut dans le tableau. Vous remarquerez aussi l’absence de TCL / Alcatel. Il s’agit là certainement d’une contre performance : le fabricant vend 8 % de ses smartphones en Chine (contre 60 % sur le continent américain), une part trop faible pour tirer parti de l’essor de son pays d’origine.

L'arrivée de Xiaomi a précipité le départ de HTC

La performance de Xiaomi est particulièrement impressionnante, car l’entreprise ne vend pratiquement pas ses smartphones hors de Chine (97 % sur le marché domestique), alors que ses principaux concurrents vendent plus de 10 % de leurs volumes à l’international : 43 % pour ZTE, 40 % pour Huawei et 15 % pour Lenovo.

Samsung reste leader, avec 31 % de part de marché, devant Apple avec 16 %. Les trois acteurs restants ne sont pas identifiés. Selon notre analyse, LG devrait être en cinquième position, Nokia en septième et Sony en dixième. Un message sur Twitter d’un analyste de Canalsys commente que Xiaomi est entré dans le Top 10 avec pour conséquence d’en sortir HTC, et ce malgré une stratégie très agressive de la marque taïwanaise.

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.