Le marché de la téléphonie mobile en recul au 1er trimestre

Par Stéphane Deschamps

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
gfk

Le marché français des biens électroniques s'affiche en net recul sur les trois premiers mois de l'année, notamment à cause du recul des dépenses sur les segments télécommunications et photos. Seul le petit électroménager tire le marché.

Alors qu'il s'affichait en hausse régulière depuis de nombreux mois, le marché des Télécommunications enregistre, sur les trois premiers mois de l'année, la plus forte baisse avec un repli de son chiffre d’affaires de 16,1%, suivi par le marché de la photo (-15,7%). Plus globalement, les résultats de l’étude GfK TEMAX France sur les biens d’équipement de la maison enregistrent un chiffre d’affaires de 6,7 milliards d’euros au premier trimestre 2014, soit un recul de -7% par rapport à la même période l’année dernière.

Téléphonie : le marché subit le contrecoup d’un excellent Q1 2013

Le marché des Télécommunications en France connaît une contre-performance depuis le début de l'année. Une tendance que l'on n'attendait pas forcément de la part de ce marché habitué aux hausses régulières.

Alors que le premier trimestre 2013 était marqué par un certain dynamisme, le schéma semble loin de se reproduire sur l'année en cours. Visiblement, les Français ne souhaitent plus acheter autant de nouveaux téléphones mobiles. La demande est en effet principalement liée au cycle de renouvellement de l’équipement. L'allongement du cycle de vie sur les produits haut de gamme avec une subvention opérateur qui diminue se confirme, alors que l’entrée de gamme progresse fortement sur la distribution en dehors des boutiques des opérateurs, ce qui entraîne une baisse du marché total en valeur.

GfK TEMAX : les ventes de biens d'équipement de la maison sur T1 2014

L'électronique grand public une nouvelle fois en difficulté

L’ensemble du périmètre de Temax s’établit à 6,7 milliards d’euros de chiffre d’affaires sur le premier trimestre, en baisse de 7% par rapport à la même période l'année dernière. Après les Télécommunications, la photographie, la micro informatique et l’électronique grand public sont les segments qui souffrent le plus, avec des baisses comprises entre 5,4% et 14,7%.

Ces mauvais bilans sont le résultat d’une très forte chute des prix qui n’est pas compensée par une augmentation des volumes. Seuls les secteurs du gros électroménager (+0,2%) et du petit électroménager (+3,9%) renouent avec la croissance au 1er trimestre 2014.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.