Test de l'Archos 50 Helium : un bon smartphone qui se perd facilement dans la masse

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
archos

Comme beaucoup d’autres constructeurs présents sur l’entrée et le milieu de gamme, Archos arrive sur le segment de la 4G en intégrant pour la première fois un chipset Qualcomm, l’inénarrable Snapdragon 400. Au prix d’un Wiko Wax, l’Archos 50 Titanium se démarque-t-il d’une concurrence de plus en plus pressante ? Réponse à la fin de ce test.

Distribuée en France depuis la fin du mois d’avril, la gamme Helium (dédiée aux produits LTE) d’Archos compte deux représentants. le 45 Helium et le 50 Helium. Une différence de taille entre les deux, au propre comme au figuré, puisque l’écran du premier atteint 4,5 pouces, tandis que le second monte jusqu’à 5 pouces. Ce qui a évidemment un impact sur le prix, mais aussi sur certains éléments de la fiche technique. Autant le 5 pouces, à 199 euros, reste relativement intéressant, autant, à 169 euros, le 4,5 pouces perd vraiment en intérêt. Pour 30 euros de moins, il voit son espace de stockage, la puissance de sa batterie et la résolution de ses deux capteurs photo diminuer (parfois de façon incohérente). Mais heureusement, c’est le test du plus grand des deux que nous vous proposons aujourd’hui.

Archos 50 Helium prise en main

Une configuration dictée par des comptables ?

Soyons clairs et objectifs dès à présent : le 50 Helium est le meilleur mobile d’Archos jamais testé chez LesMobiles.com. Sans aucune commune mesure avec les plates-formes sous MediaTek dual-core ou octa-core proposées jusqu’à présent par la marque française, la série Helium offre une inertie jamais atteinte avec les Titanium, même les meilleurs du genre. N’ayant eu l’opportunité de tester l’Oxygen, qui embarque le composant octa-core de MediaTek, nous ne nous avancerons pas à tenter la comparaison. Voilà la fiche technique en détail :

  • Ecran IPS HD 720p de 5 pouces
  • Chipset Qualcomm MSM8926, quad-core cadencé à 1,2 GHz
  • 1 Go de mémoire vive
  • 8 Go de stockage interne
  • Batterie : 2000 mAh
  • Compatible LTE catégorie 4, H+ (42 Mb/s), WiFi, Bluetooth 4.0 LE
  • Capteur photo principal rétroéclairé 8 mégapixels (compatible 1080p)
  • Capteur photo secondaire 2 mégapixels
  • Poids : 160 grammes
  • Android Jelly Bean 4.3 stock

Techniquement, le 50 Helium offre une base assez traditionnelle, voire même réductrice sur le chipset. Pourquoi avoir besoin de limiter la plate-forme à un Snapdragon 400 cadencé à 1,2 GHz quand des modèles proposent une vélocité 40 % meilleure ? Pour raisons bassement commerciales, sans aucun doute. Nous avons cependant la bonne surprise de trouver 8 Go de stockage interne, alors que le Wiko Wax n’en propose que 4. Voilà une assez bonne nouvelle.

Archos 50 Helium

Un design qui répond à la gamme 2014 d'Archos

Le design du 50 Helium se rapproche des dernières tendances chez Archos. Le châssis est plus carré et les bordures moins rondes. Le capot en plastique amovible, arbore une texture en gomme mate plus conventionnelle ces derniers mois dans l’entrée de gamme. De manière générale, le 50 Helium offre une préhension ferme et agréable.

Archos 50 Helium face Archos 50 Helium dos

Ici encore, les touches de navigation ne sont pas intégrées à l’écran, mais sont présentes sur une surface tactile. Juste au-dessus du logo. Sur les tranches se trouvent le volume (à gauche), la mise en veille (à droite), le jack 3,5 mm (en haut) et le microUSB (en bas). Au dos, comme sur le Wiko, le capteur photo, légèrement protubérant, est placé au centre en haut, tandis que le haut-parleur est à son opposé. Remarquez la grille assez large : la sortie sonore est assez puissante.

Archos 50 Helium droite

Archos 50 Helium gauche

La coque, qui entoure les deux tiers des bordures, se retire pour laisser apparaître la batterie amovible et les emplacements pour la microSD et la carte SIM. Pas de second port carte SIM ici non plus. Ce n’est pas la première fois que nous nous faisons la remarque.

Archos 50 Helium ouvert

Un écran HD 720p agréable à utiliser

À l’allumage, le mobile est agréable, ce qui est vraiment surprenant venant d’Archos. Nous avions pris l’habitude d’être confronté à des écrans pauvres en luminosité et en contraste. Ici, l’impression est globale est vraiment bonne, même en optant pour le réglage automatique qui n’a pas trop tendance à assombrir la dalle. Sous les doigts, le mobile est très agréable au toucher. Ici encore, Archos n’avait pas forcément l’habitude de choisir des verres de protection de qualité. La glisse s’en ressentait grandement. Ce n’est plus le cas.

Archos 50 Helium pavé tactile

Les touches de navigation du 50 Helium ne sont pas intégrées à l'écran

Le système d’exploitation proposé ici est Android Jelly Bean 4.3. Ce n’est pas la version la plus récente d’Android, mais ce n’est pas la plus ancienne non plus parmi les nouveautés présentées à Barcelone en février dernier. Influence certaine du Snapdragon 400, la version est donc presque actuelle : c’est tout à l’honneur d’Archos. Notez que les trois touches de navigation ici présentes sont retour, menu et home. Un appui long sur ce dernier ouvre Google Now, tandis que deux appuis courts ouvrent le multitâche.

Archos 50 Helium interface Archos 50 Helium interface Archos 50 Helium interface

Interface Android quasiment « stock », comme toujours chez Archos

Peu d'applications additionnelles, mais une sélection utile

La marque française n’en a pas profité pour créer sa propre surcouche. L’interface est donc « stock ». Quelques ajouts sont toutefois à noter, essentiellement au niveau logiciel. Quelques applications viennent enrichir l’expérience. Si vous avez déjà lu un test de smartphone Archos dans nos colonnes, vous ne serez pas surpris d’apprendre qu’il s’agit de la suite multimédia de la marque, à savoir Archos Musique, Archos Video et Fichiers.

Archos 50 Helium musique Archos 50 Helium vidéo Archos 50 Helium Fichiers

Archos Musique, Archos Vidéo et Archos Fichiers

Le premier est un baladeur musical simple d’usage, mais capable d’aller chercher des contenus sur des serveurs distants (compatibles SMB et UPnP). Archos Video est son pendant audiovisuel. Ici aussi, il est possible de chercher en streaming des contenus sur des ordinateurs distants, ce qui peut-être pratique quand l’espace libre se fait rare.

Fichiers est simplement un explorateur de fichiers pour fouiller dans la mémoire du mobile, sans passer par une application. C’est pratique si vous conservez les APK des applications achetées sur le Play Store et les copiez directement dans la mémoire du mobile. Fichiers est aussi capable d’aller chercher des données sur un serveur distant (une partition partagée sous Windows par exemple).

Des performances dans la moyenne des Snapdragon 400

Les performances de l’Archos 50 Helium sont dans la moyenne des Snapdragon 400. En atteignant les 16 000 points sur AnTuTu, le mobile confirme sa relative bonne tenue face à des applications multimédias gourmandes. Le benchmark note une certaine homogénéité des résultats. Le 50 Helium n’excelle donc techniquement pas dans aucun domaine, mais ne faiblit dans aucun non plus.

Archos 50 Helium AnTuTu Archos 50 Helium AnTuTu Archos 50 Helium GFXBench

Résultats AnTuTu et GFXBench de l'Archos 50 Helium

Une bonne plate-forme ludique et multimédia

Cette impression se confirme une fois le mobile faisant tourner un jeu. Nous avons installé nos deux jeux témoins. Minigore 2 tourne parfaitement bien. Sur un jeu où la glisse est tellement importante, jouer à ce titre sur un Titanium n’est pas spécialement agréable. Ici, ça l’est. Nous sommes ensuite passés à Dead Trigger 2. Beaucoup plus complexe pour le Snapdragon 400, évidemment. Le jeu est plutôt fluide, ce qui est aussi une bonne surprise pour un mobile Archos. Nous avons poussé le bouchon en forçant l’activation des effets spéciaux et la meilleure résolution. Le jeu a continué de tourner, avec légèrement plus de difficultés, mais tant que cela.

Archos 50 Helium Dead Trigger SD

Dead Trigger 2 en basse résolution

Archos 50 Helium Dead Trigger HD

Dead Trigger 2 en haute résolution

La bonne impression s’est confirmée en multimédia. Se basant sur les acquis d’Archos et sur le Snapdragon 400, le 50 Helium propose une expérience audiovisuelle très satisfaisante. D’abord, le lecteur Archos Video, même s’il n’est pas vraiment complet au niveau des codecs pris en charge (absence de l’AC3, par exemple), offre une compatibilité rarement atteinte avec une application Google ou concurrente, notamment au niveau des codecs intégrés au format MKV. Certains codecs sont payants (Archos retombant dans ses vieux travers des baladeurs multimédias pré-Android), mais aucun format (même en 1080p) ne lui résiste vraiment.

Archos 50 Helium en vidéo

Archos Vidéo décode le MKV en 1080p et affiche même les sous-titres

En photo, le 50 Helium repose sur une application Android « stock » avec de nombreuses options de réglages. Minimaliste au premier abord, l’interface recèle quelques options à dénicher en appuyant sur l’icône au-dessus du déclencheur virtuel (et non sur le raccourci menu des touches de navigation). Une fois une photo prise, l’application propose quelques outils d’amélioration et de retouche embarqués. Pas de corrections des yeux rouges : c’était pourtant l’essentiel...

Archos 50 Helium interface photo

Interface photo de l'Archos 50 Helium

Le résultat des clichés est plutôt bon, sans surexposition, ni trop d’aberration. Cela manque parfois un peu de piqué et le grain s’installe confortablement sur les côtés. Mais aucune partie de la photo n’est réellement inexploitable.

Archos 50 Helium photo

Photo prise avec l'Archos 50 Helium

Un bon smartphone pour Archos, mais pas assez pour se différencier

En conclusion, l’Archos 50 Helium est un smartphone très agréable... pour un Archos. Dans la bonne moyenne des smartphones 4G sous la barre des 200 euros, il ne parvient pas à déloger le Wiko Wax dans notre classement. La proposition d’Archos n’est cependant pas incohérente et inintéressante. Peut-être un peu chiche au niveau applicatif (même si Archos Video et Archos Musique valent le détour), l’Archos 50 Helium aura certainement des difficultés à se différencier de la concurrence, qu’elle soit chinoise, taïwanaise, coréenne, japonaise ou américaine.

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.