Yahoo veut améliorer sa stratégie dans la mobilité

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
yahoo

Merissa Meyer n’abandonne pas. Ses résultats pour le second trimestre 2014 ne reflètent pas les efforts qu’elle déploie pour se renforcer en mobilité. Pour améliorer cela, elle vient de racheter Flurry, spécialiste de l’analyse de données dans les applications mobile.

Le monde de l’analyse des données en provenance des sites et des applications mobile est en effervescence cet été. Trois événements importants se sont déroulés en quelques semaines. Google a porté sur iOS son application Mobile Analytics. Microsoft a mis la main sur Capptain. Et Yahoo a racheté Flurry. Ces trois événements sont naturellement liés à un écosystème en mutation : la publicité sur le mobile, un domaine dans lequel Yahoo est loin d’être prédominant, face à Bing et Google.

Non seulement la société a complètement raté son virage vers la mobilité, mais elle ne peut s’appuyer sur son propre OS, contrairement à ses deux concurrents. Yahoo fait des appels du pied à Apple depuis des années pour lui laisser une plus grande place, mais tant que Merissa Meyer ne lui prouvera pas que Yahoo est meilleur que la concurrence, Tim Cook ne cèdera pas. Et apporter cette preuve est aujourd’hui impossible.

Yahoo Meteo
Yahoo alimente l'application météo de l'iPhone depuis ses débuts.
Mais Marissa Meyer voudrait étendre ce partenariat à d'autres domaines.

Acheter pour mieux vendre

En attendant de révolutionner son moteur de recherche, Yahoo va donc commencer par optimiser ses acquis : les quelques applications développées pour iOS et Android. Pour cela, l’entreprise vient de racheter Flurry, une start-up spécialisée dans l’analyse de données en provenance des applications pour une meilleure monétisation. La jeune pousse a développé une application dédiée aux développeurs qu’elle commercialise depuis 2008. Et le succès est au rendez-vous : 170 000 développeurs l’ont intégré à leurs produits, lesquels sont présents dans 1,4 milliard de terminaux dans le monde (à hauteur de 7 applications contenant le tracker de Flurry par smartphone). Cela représente 5,5 milliards de sessions traitées par jour dans 150 pays différents. 8000 éditeurs d’applications optimisent leurs revenus grâce à Flurry. Plus un demain : Yahoo.

Un chiffre d'affaires sur mobile qui a doublé

Les résultats de Yahoo publiés en début de semaine ne sont pas bons. L’entreprise voit son chiffre d’affaires baisser de 4 %, notamment à cause du prix unitaire du bandeau publicitaire qui chute de 24 %. Ici, c’est la forêt qui cache l’arbre : les revenus sur mobile de Yahoo ont pratiquement doublé par rapport au second trimestre 2013, tandis que la moitié de l’audience de Yahoo provient d’un smartphone et que le nombre d’utilisateurs actifs par mois a progressé de 36 % en un an. L’enjeu est donc important, comme nous l'avons déjà remarqué auparavant.

Microsoft achète français

Et ce n’est pas Microsoft qui pourra dire le contraire. La firme de Redmond vient donc de s’emparer de Capptain, une société française dont la mission est très proche de Flurry. Cet outil analyse l’usage d’une application et réalise des tableaux de bord à partir de ces données. Si Microsoft ne compte pas forcément utiliser les services de Capptain dans un futur proche, l’outil sera intégré à la plate-forme Azure et proposé aux développeurs d’applications. Dans le but de les optimiser et d’augmenter les revenus, naturellement...

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.