OPPO Reno2

Plus d’un français sur deux ne perçoit pas de différence entre 3G et 4G

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
marche smartphones

Lancée à grand renfort de campagne marketing et médiatique, la 4G est désormais une réalité pour un grand nombre de Français. Mais change-t-elle vraiment la vie des usagers ? Selon une enquête IPSOS pour Prixtel, la majorité dit non.

En 2013, les opérateurs ont été particulièrement incitatifs quant à l’adoption d’un forfait avec la « super » 4G et non plus la « simple » 3G. Campagne de communication. Symbole people. Rabais en tout genre. Smartphones pointus à prix cassé. Et bien sûr le discours technique qui clame qu’avec la 4G, votre vie sur Internet prendra un nouveau départ sur les chapeaux de roue. Bref, tout était fait pour attirer le chaland. Mais votre vie numérique sur votre mobile a-t-elle vraiment changé ? La plupart des consommateurs disent non.

4G+
La 4G+ arrive bientôt, mais profitez vous déjà de la 4G ?

L’institut d’étude Ipsos a réalisé pour le compte de l’opérateur Prixtel,une étude sur l’impact ressenti de la 4G sur les abonnés français âgés de 16 à 75 ans. 1011 personnes constituant un échantillon représentatif de la population hexagonale ont donc été interrogées entre le 19 et le 23 septembre dernier (donc à la veille du lancement très officiel de la 4G+). Et le résultat est très étonnant.

1 Français sur 3 ne sait pas ce qu'est la 4G

D’abord, l’étude révèle que 17 % des sondés ne savent pas ce qu’est la 4G et 36 % ne l’associent pas à une connexion plus rapide à Internet. Cela fait tout de même 64 % qui savent ce que c’est. Mais ce n’est pas pour autant qu’ils vont l’adopter. 60 % des sondés affirment ne pas vouloir changer de forfait pour un autre incluant la 4G. Sur les 40 % restants, 15 % n’en ont pas, mais souhaiteraient en bénéficier dans les 6 mois à venir.

Les 25 % qui restent confirment avoir un forfait 4G (qu’ils savent ou ne savent pas à quoi cela correspond, peu importe). Pour 18 % des Français interrogés, le passage à un forfait haut débit mobile s’est effectué sans aucune démarche, leur forfait intégrant simplement la fonctionnalité. Et parfois même sans changer de mobile, ce qui semble curieux. Pour 7 % de l’échantillon, l’adoption de la 4G a été un choix.

Sur l’ensemble des abonnés 4G actuels, il y a donc trois catégories. Ceux qui ont perçu un changement notable (44 %), ceux qui n’ont rien ressenti (40 %) et ceux qui n’ont pas de smartphone compatible (16 %). Cela veut dire que pour 56 % des Français, la 4G n’a rien changé. Et c’est très triste.

Une question de réseau, de smartphone et d'usage

Bien sûr, plusieurs explications sont possibles. D’abord, la couverture du réseau 4G. Ce n’est pas parce qu’un abonnement inclut la 4G que l’abonné bénéficie du réseau correspondant. D’autant que même si l’usager est couvert par la 4G, son débit dépend aussi du nombre d’utilisateurs connectés simultanément. Ensuite, parce que les usages associés à la 4G sont souvent multimédias. La 4G sert d’abord à télécharger de la musique, des jeux et des vidéos. Pour la messagerie électronique, les réseaux sociaux et le surf sur Internet, la différence n’est clairement pas probante. Rappelons en outre que la 3G couvre la 3G, la 3G+, le HSPA et le Dual Carrier. En Dual Carrier, écouter Spotify est aussi agréable qu'en 4G. Enfin, de nombreux abonnés ont bénéficé de l'option 4G sans changer de mobile. Dans ses conditions, il n'y a pas grand-chose à ressentir.

Évidemment, Prixtel s’amuse des résultats de cette étude, car les trois grands opérateurs vont prochainement lancer la commercialisation de la 4G+. Et, même si ce n’est pas franchement louable, difficile de lui donner tort.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer