Samsung dément lui aussi vouloir racheter BlackBerry

Par Samir Azzemou

samsung

Après BlackBerry, c’est au tour de Samsung de communiquer officiellement sur les rumeurs de rachat de BlackBerry émanant de l’agence de presse Reuters. J.K. Shin a officiellement démenti cette information auprès du célèbre Wall Street Journal.

La semaine dernière, Reuters a publié un article qui a fait couler beaucoup d’encre dans la technosphère. Selon l’agence de presse citant des sources anonymes, Samsung aurait fait une proposition de rachat à BlackBerry valorisant l’entreprise canadienne entre 6 et 7,5 milliards de dollars. BlackBerry s’est empressé de démentir cet article. Une petite semaine plus tard, c’est au tour de Samsung de s’emparer du sujet pour, lui aussi, nier les propositions d’acquisition du constructeur nord-américain. J.K. Shin a envoyé une déclaration officielle au Wall Street Journal qui en a publié hier quelques morceaux.

Racheter BlackBerry aurait été contre-productif

Selon J.K. Shin, il n’a jamais été question d’un rachat de BlackBerry par le leader mondial de la téléphonie. Le patron de la division télécom et co-CEO de Samsung explique qu’une telle opération financière serait contre-productive vis-à-vis des investissements financiers consentis par le groupe pour développer une offre b-to-b technologiquement compétitive, notamment sur Knox, un système de protection et de sécurité des données des entreprises dans un environnement mobile.

En revanche, des accords de collaboration et d’échange de technologie ont bien eu lieu. Notamment le partenariat autour de Knox et BES, le coffre fort numérique du coréen devant être intégré au serveur d’entreprise du Canadien pour offrir une solution complète et sécurisée aux entreprises. Cet accord a été signé il y a deux mois et vient compléter de nombreux autres partenariats que J.K. Shin rappelle : Good Technology, Citrix, MobileIron, VMWare, etc. Le patron de Samsung Mobile explique donc que son entreprise n’a pas besoin de racheter BlackBerry pour s’imposer dans les entreprises, même si ce dernier ne fait l’écho d’aucune signature significative.

Samsung dispose de beaucoup de brevets... mais est-ce les bons ?

Il revient cependant sur le portfolio de 44 000 brevets de BlackBerry qui, selon les sources de Reuters, serait l’une des raisons d’un potentiel rapprochement entre les deux entreprises. J.K. Shin explique que Samsung est l’entreprise technologique qui a déposé le plus de brevets ces dernières années. Fin 2013, Samsung en comptait 110 000, dont 34 000 déposés et approuvés aux États-Unis par USPTO. Mais cette information est biaisée.

Ce que l’article de Reuters soulignait en revanche c’est la complémentarité des deux portfolios : l’un tourné exclusivement vers les entreprises, l’autre en grande partie vers les particuliers ; l’un orienté vers l’occident, l’autre majoritairement asiatique. Il expliquait également que Samsung n’a pas déposé de nombreux brevets en 2014, car trop occupé à se battre devant les juges californiens contre Apple. Et pour rattraper ce retard, BlackBerry aurait été un très bon candidat.

Partagez cet article

  • LinkedIn

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

close