OPPO Reno2

Résultats Samsung : la mobilité a tiré tout le groupe vers le bas

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
samsung

Il est vraiment temps que la téléphonie mobile reparte du bon pied chez Samsung. Si toutes les divisions du groupe ont reculé en 2014, c’est la mobilité qui enfonce le clou avec un recul de près de 20 % sur l’année.

Nous avons publié il y a trois semaines les résultats prévisionnels de Samsung. Ils n’étaient évidemment pas bons, mais se concentraient sur le quatrième trimestre de son exercice, lequel est traditionnellement moins performant que le troisième, car Samsung livre ses produits de Noël en avance de phase (pour que les produits soient bien en rayon au moment où les consommateurs viennent en magasin les acheter). Or, cette année, le chiffre d’affaires du quatrième trimestre est meilleur que celui du troisième trimestre. Cela sous-entend que les distributeurs ont préféré attendre le dernier moment avant de commander des produits à Samsung, notamment des tablettes et des mobiles. Plus que les années précédentes, ils ont attendu les lancements d’Apple...

Un chiffre d'affaires en baisse de 10 %

Aujourd’hui, le groupe présente ses résultats définitifs avec le chiffre d’affaires annuel. Nous apprenons donc que le chiffre d’affaires de Samsung sur 2014 atteint 165,5 milliards d’euros, soit une baisse de 9,8 %. La marge brute atteint  62,3 milliards d’euros, en baisse de 14,3 % malgré une baisse proportionnelle des coûts d’exploitation. Les dépenses en recherche et développement restent élevées. Le groupe n’a donc pas tenté de rogner sur cet investissement. La marge d’exploitation est de 20 milliards d’euros, en baisse de 32 %. Ce qui est logique : les dépenses restent au même niveau, mais les revenus sont moins importants. Le bénéfice net est de 18,7 milliards d’euros, en baisse de 23 %. Cela aurait pu être pire, certains profits financiers lui permettent de générer un bénéfice supplémentaire de 776 millions d’euros, un chiffre presque multiplié par 4 en 2014.

Une division mobile qu'il fallait restructurer

Dans le détail des divisions, la division mobile reste la principale source de revenus de l’entreprise, avec 89,4 milliards d’euros de recettes, en baisse de 19 %. Elle représente 54,2 % du chiffre d’affaires. Les smartphones baissent plus vite de 2 points que l’ensemble de la division (qui compte aussi les tablettes). Comparativement, les autres divisions de Samsung limitent la baisse des ventes : -0,3 % en électronique (TV, photo, audio) et -3 % dans les composants. Cette dernière baisse parce que la production des dalles AMOLED (utilisées principalement dans les smartphones Galaxy) a chuté de 14 %. Heureusement, la fabrication de barrettes mémoire et de chipsets progresse.

La division mobile reste également la principale source de profit de l’entreprise : 11,6 milliards d’euros, soit 58 % du résultat d’exploitation de Samsung Electronics. Mais cela correspond aussi à une baisse de 41,7 % en un an. Voilà pourquoi la profitabilité du groupe baisse. Si la télévision baisse aussi de 29,3 %, elle représente moins de 5 % du résultat d’exploitation. Donc son effet est négligeable. La division composant, elle, se maintient bien, perdant à peine 6 % de résultat d’exploitation. Cela est dû à l’effondrement de la profitabilité des dalles AMOLED (-77,8 %).

Une fin d'année encourageante

Nous ne reviendrons pas sur les causes de la chute de Samsung. Nous les connaissons et les avons rappelées à plusieurs reprises. Sur la fin d’année, Samsung a tenté de se repositionner sur le haut de gamme avec des produits plus premium (Galaxy Alpha, Galaxy Note 4, Galaxy Note Edge) pour augmenter les marges. Ce qui a eu pour effet d’augmenter le résultat d’exploitation entre le troisième et le quatrième trimestre 2014. En 2015, l’entreprise compte accentuer cette transition vers le premium (et nous l’espérons avec le Galaxy S6) avec un catalogue renouvelé. Les Galaxy Ax, Ex et Jx en sont les premiers éléments.

Côté composant, la division devrait continuer à s’affirmer comme une source de revenus importante. Avec Qualcomm et Apple, l’entreprise pourrait même devenir sa première source de revenus. Samsung s’attend à ce que la demande en termes de DRAM continue de progresser avec l’augmentation de la quantité de mémoire interne en milieu de gamme, et de la RAM avec les systèmes 64-bit. Les chipsets devraient se renforcer grâce à la production de composants gravés en 14 nm FinFET. De toute façon, il sera difficile pour Samsung de faire moins bien qu’en fin d’année 2014.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer