Alcatel 3L
Alcatel 3L

Oukitel : une nouvelle marque chinoise à la conquête du monde ?

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
oukitel

Présentée en fin de semaine dernière, Oukitel est le regroupement de plusieurs acteurs chinois de la téléphonie mobile, réunis autour d’une marque. Quatre mobiles sont prévus. Ils seront disponibles à l’international. Présentation.

L’histoire de Xiaomi donne des envies à beaucoup d’autres constructeurs de smartphones chinois. Cette belle aventure durant laquelle l’étoile montante asiatique a détrôné le géant coréen dans son pays en quatre ans, d’autres ont envie de faire de même. Bien sûr, d’autres marques locales (Huawei, Meizu, Lenovo, OnePlus, Coolpad, ZTE, Oppo, etc.) ont pris une certaine avance dans cette conquête mondiale. Mais cela n’empêche pas l’émergence presque chaque mois d’un nouveau prétendant.

Tous pour un... un pour tous ?

Aujourd’hui, il s’appelle Oukitel, marque appartenant au manufacturier Shenzhen Yunji Intelligent Technology. Depuis une semaine, après la conférence de presse et la publication d’un communiqué de presse, elle fait légèrement le buzz sur la toile. Car son objectif est d’être parmi les trois premiers locaux dans les 3 à 5 ans. Pour cela, elle proposera, comme un Lenovo ou un Haier, des mobiles et des télévisions.

Oukitel, dont le nom est un jeu de mots et de syllabes anglophones tiré par les cheveux, est un partenariat entre plusieurs industriels chinois. Parmi eux, nous retrouvons notamment Aukey, spécialiste de l’accessoire, ou encore Doogee. Ce dernier fabrique et commercialise aussi des smartphones sous Android. Reste à savoir s’il continuera à en proposer (sous sa propre marque) à l’avenir ou s’il privilégiera cette initiative.

De l'entrée de gamme très classique

Oukitel arrivera sur le marché avec un porte-feuille de 6 smartphones, dont la plupart se regroupent dans trois gammes : Original, Universe et Kindo. Le premier d’entre eux s’appelle l’Original One. Il s’agit d’un modèle assez petit qui devrait être l’entrée de gamme de la marque : écran IPS WVGA de 4,5 pouces, chipset MediaTek MT6582, 512 Mo de RAM, 4 Go de stockage (extensible), une batterie 1600 mAh, un capteur photo 5 mégapixels compatible Full HD en vidéo, une webcam 2 mégapixels et une coque en polycarbonate avec des angles biseautés. Le tout sous KitKat.

Oukitel Original One Oukitel Original Pure

Second mobile : Original Pure. Il s’agit d’un modèle avec écran IPS qHD de 5 pouces, chipset MediaTek MT6582, 1 Go de RAM, 8 Go de stockage (extensible aussi), batterie 1600 mAh, capteur photo 8 mégapixels compatible Full HD en vidéo, webcam 2 mégapixels, Lollipop et un beau châssis en polycarbonate. Il s’agit d’un modèle entrée de gamme qui viendra se placer au-dessus du One. Tous deux seront commercialisés avant la fin mars, soit dans les jours prochains, tandis que les autres arriveront en avril. Voilà pourquoi les mobiles suivants sont moins détaillés.

Quelques smartphones spécialisés

Troisième modèle : l’Original Shock. Il s’agit d’un smartphone durci et économique. Ecran IPS 2,5D (le verre ressort du châssis, comme sur l’iPhone 6 ou le OnePlus One) de 5 pouces, chipset quad-core cadencé à 1,3 GHz, capteur photo 8 mégapixels et webcam 2 mégapixels. Il est compatible 3G et 4G et il dispose d’un châssis résistant à l’eau, à la poussière et aux chocs.

Nous continuons ce tour d’horizon avec la gamme Universe qui compte deux représentants : Tap et Evergreen. Ils n’ont pas été détaillés par la marque, mais sachez que l’Universe Tap dispose d’un chipset octo-core cadencé à 2 GHz (peut-être le MT6592) et d’un lecteur d’empreintes digitales, tandis que l’Universe Evergreen devrait concourir pour le titre de smartphone avec batterie 6000 mAh le plus fin. Soyez prévenu !

Un flagship hommage au Seigneur des Anneaux ?

Enfin, dernier représentant, mais non des moindres : le Kindo Thranduil. Les amateurs d’heroic fantasy auront certainement reconnu le nom de l’un des personnages du Seigneur des Anneaux. Il s’agit du roi des elfes gris de la Forêt Noire, le père de Legolas. Un bel hommage, mais aussi un petit peu d’opportunisme : Thranduil est l’un des personnages centraux de la trilogie The Hobbit de Peter Jackson, sortie dernièrement au cinéma...

Oukitel Original Shock Oukitel Kindo Thranduil

Le smartphone éponyme est le haut de gamme d’Oukitel. Il propose un écran IPS Full HD de 5,5 pouces (résolution de 410 pixels par pouce) produit par Japan Display. Cet écran «2,5D» ressort du châssis à la façon de l’iPhone 6. Les bordures autour de l’écran sont de 1 mm seulement. Le mobile dispose d’un chipset octo-core 64-bit cadencé  2 GHz (MediaTek MT6795 ?), de 2 Go de mémoire vive, 16 Go de stockage interne. Pas de mention de la photo, mais cela devrait être au moins équivalent à l’Original Pure, voire mieux.

Des prix agressifs et une commercialisation internationale

Les prix des smartphones n’ont pas été communiqués mais, selon toute vraisemblance, le Pure et le One devrait se positionner sous la barre des 100 dollars. Le Shock devrait être entre 100 et 150 dollars, comme l’Universe Tap. Et l’Universe Evergreen et le Thranduil devraient, eux, être positionnés entre 150 et 200 dollars. Peut-être un poil au-dessus pour le roi des elfes.

La commercialisation devrait être assurée par les vendeurs locaux dans quelques jours et s’effectuer sur trois sites importateurs à partir de la mi-avril pour l’international : Lightinthebox aux US, DX.com pour Hong Kong et Gearbest pour le reste du monde. Oukitel devrait également ouvrir des boutiques en propre sur l’Asie, le Moyen-Orient et l’Afrique dans le courant de l’année. L’Europe est souvent le parent pauvre et cela se vérifie encore...

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer