iOS 9 : un bloqueur de publicité inclus dans Safari

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • RSS
apple

Les bloqueurs de publicité, tels que Adblock, sont des outils qui ont actuellement la cote parmi les Internautes. Tellement qu’Apple aurait décidé d’en inclure un dans la prochaine version iOS 9 de son navigateur Safari. Mais n’est-ce pas une manœuvre stratégique ?

Vous connaissez certainement Adblock. Il s’agit d’une extension pour les navigateurs (notamment Chrome et Safari) sur Mac et PC qui empêche la visualisation des espaces et des pages publicitaires. Les pop-up sont concernées. Les bannières aussi. Le succès de ce type d’extension est tel que cela modifie considérablement le modèle économique de certains sites Internet, notamment les sites d’informations, comme LesMobiles.com par exemple. Puisque la majorité des connexions à Internet passe aujourd’hui par des OS mobiles (smartphones et tablettes), l’impact de ces extensions est relativement contenu. Mais cela pourrait changer rapidement. D’abord parce que l’éditeur d’Adblock a annoncé travailler sur une déclinaison pour les navigateurs sur smartphone. Ensuite parce qu’Apple semble également s’intéresser à ce sujet.

Un bloqueur de contenus dans iOS 9

Deux captures d’écran ont été diffusées hier par nos confrères de PhoneArena. Elles ont été réalisées à partir de la beta de iOS 9, laquelle fait, depuis le début de la semaine, l’objet de toutes les attentions de la part des développeurs. Et plus spécifiquement des paramètres du navigateur Safari accessibles dans les réglages généraux du mobile (puis en sélectionnant Safari). Ce que nous apprenons de ces captures est l’arrivée prochaine d’un système de bloqueur de contenus, dont a priori des publicités. Comme vous le constatez, une nouvelle entrée inédite est présente (entre l’activation des données par le réseau cellulaire pour les listes de lecture et le menu « avancé ») : bloqueurs de contenus (Content Blockers).

bloqueur de contenu iOS 9 bloqueur de contenu iOS 9

En cliquant sur l’entrée, vous arrivez dans une page qui liste l’ensemble des bloqueurs disponibles. Dans cette version beta d’iOS 9, il n’en existe aucun. Apple a cependant quatre mois pour la remplir comme il se doit, avec ses propres modules ou, peut-être, à l’aide de plug-ins externes. Chacun d’eux pourrait avoir une fonction particulière : les publicités, les pop-up, les vidéos, les contenus inappropriés pour certains publics, etc. L’idée est évidemment de les éliminer.

Un outil pour promouvoir la sécurité sur iOS ?

Ces bloqueurs évoquent trois réflexions certainement complémentaires. D’abord, de nombreuses personnalités du monde de la sécurité informatique, comme Eugène Kaspersky, ont fait ces dernières semaines quelques déclarations quant à la sécurité des systèmes d’exploitation mobiles. Bien sûr, la sécurité d’iOS n’est pas bonne, même si elle est meilleure que celle d’Android parce que plus restrictive au niveau des accès (un peu à l’image de la différence entre MacOS et Windows).

Et la firme de Cupertino, avec iOS 9, s’est donnée pour mission d’améliorer l’expérience utilisateur, tout en conservant une certaine idée de l’ouverture offerte par iOS 8 (souvenez-vous d’Extensions et de Continuity). L’amélioration de l’expérience passe par la stabilité de l’OS, mais aussi la sécurité des données. D’autant que depuis l’arrivée d’Apple Pay, la protection de ces informations est devenue capitale. Voilà donc une possible raison d’être de ces bloqueurs, lesquels pourraient devenir un argument contre Android...

Un module qui touche autant Google...

La seconde réflexion concerne Google. L’une des grandes différences entre Apple et Google, c’est la répartition du chiffre d’affaires entre la publicité et le reste. Google vend majoritairement des informations marketing et de l’espace publicitaire. Apple est avant tout une société qui vend des biens. Nous ne disons pas que l’un ne fait pas l’autre, mais c’est le coeur de leur business.

Aujourd’hui, que ce soit sur mobile ou sur ordinateur, une cession Internet commence presque toujours par l’ouverture du moteur de recherche Google. Un moteur qui vit de la publicité. Or, si Apple, qui représente environ 20 % du parc installé des smartphones, fournit un outil qui bloque systématiquement (et par défaut) l’affichage des annonces publicitaires, cela aura évidemment une incidence sur les revenus de l’un de ses principaux rivaux. Cela pourrait donc être une manoeuvre stratégique.

... que les producteurs de contenu sur le Web

Dernière réflexion, toujours autour des revenus générés par la publicité. Tous les producteurs de contenus, comme nous vous l’indiquions auparavant, se rémunèrent grâce à la publicité. Si toutes les tablettes et les mobiles sous iOS 9 (c’est-à-dire tous ceux actuellement sous iOS 8, puisque la mise à jour les concerne tous, et les produits à venir) n’en affichent plus, cela créera obligatoirement un déséquilibre. Il est fort probable que de tels outils feront certaines victimes.

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.