OnePlus 2 : il sera animé par un Snapdragon 810 modifié

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • RSS
oneplus

Comme l’année dernière, OnePlus distillera tout au long des semaines à venir les détails sur le remplaçant du flagship killer. Le premier vient d’être dévoilé : le chipset. Il s’agira du tristement célèbre Snapdragon 810, l’octo-core 64-bit de Qualcomm. Avec cependant une petite subtilité.

Si les rumeurs et les indiscrétions ne manquent pas à propos du OnePlus 2, rien ne vaut une information vérifiée et validée. Et justement, le constructeur chinois s’est décidé à dévoiler, petit bout par petit bout, chaque morceau de la fiche technique du prochain remplaçant du « flagship killer ». Et quoi de mieux que de commencer cette exploration détaillée par le chipset, le coeur du smartphone ? Sur le forum officiel de la marque a été publié un long commentaire qui présente l’identité du SoC : il s’agit du Snapdragon 810 de Qualcomm.

OnePlus 2

Vous pourriez être deux fois déçus par cette annonce. D’abord, parce que le Snapdragon 810 a mauvaise réputation. Ensuite parce que les smartphones haut de gamme qui seront présentés cet automne seront tous équipés du successeur du Snapdragon 810, le Snapdragon 820. Selon les dernières fuites, relayées dans nos colonnes en début de semaine, le OnePlus 2 devrait en effet être dévoilé en juillet prochain. Même si sa commercialisation démarre en plein coeur de l’été, le délai d’attente jusqu’à la période de livraison du Snapdragon 820 n’est rien comparé à celle que les fidèles consommateurs subissent depuis le début de cette aventure.

Une version 2.1 du Snapdragon 810

Si vous craignez que le mobile s’enflamme dans votre poche, rassurez-vous. OnePlus indique en effet que la version du chipset qui sera utilisé ici est la version « 2.1 ». Comprenez la mise à jour de la mise à jour que Qualcomm a optimisée, aussi bien en terme hardware que software. Il semblerait même que Qualcomm ait travaillé avec OnePlus sur cette version du Snapdragon 810 afin d’intégrer au mieux OxygenOS (la ROM basée sur Lollipop).

Autre détail intéressant concernant l’intégration du chipset avec OxygenOS : le constructeur aurait développé une technologie qui assigne de façon plus intelligente (et hétérogène) chaque tâche à effectuer par les huit processeurs du Snapdragon 810, afin de mieux répartir la charge. L’une des fonctions de ce contrôleur est d’éviter le plus possible d’exploiter en même temps deux Cortex-A57 (ou plus) qui sont géographiquement voisins. Une façon d’éviter que deux processeurs se chauffent l’un l’autre.

Un châssis étudié pour dissiper la chaleur

Et ce n’est pas tout. Le constructeur explique également comment le SoC est intégré à la carte mère du mobile. Il explique qu’une pâte thermique a été étalée sur le composant et que des morceaux de graphite ont été disséminés dans l’ensemble de la coque. Leur rôle est de capturer la chaleur et de la disperser de façon homogène. Logiquement, le mobile est plus chaud que quand il est éteint, mais pas trop.

Résultat : le OnePlus 2 ne dépasse pas une température standard, même quand le chipset est sollicité durant plusieurs heures par des tâches telles que l’enregistrement en 4K et les jeux en 3D. Nous restons bien évidemment prudents vis-à-vis de cette information, car d’autres nous ont promis la même chose, mais ont finalement été confrontés aux mêmes symptômes, que la mise à jour concerne le chipset, le firmware, ou les deux. OnePlus ne s’aventure d’ailleurs pas à préciser quelle est la fréquence de fonctionnement du Snapdragon 810 v2.1. Celui-ci est-il moins rapide ? Le constructeur élude totalement le détail, alors qu’il est bien plus prolixe sur d’autres.

Un choix de raison

Le choix du Snapdragon 810 n’est finalement pas si étonnant. Pour deux raisons. D’abord économiquement. Même s’il a été partiellement boudé par les fabricants, le chipset est aujourd’hui implanté dans de nombreux mobiles. Son coût de revient est donc meilleur qu’un tout nouveau et tout beau Snapdragon 820, lequel est encore en cours de fabrication chez Samsung et GlobalFoundries. Certes, le Snapdragon 810 n’est pas le meilleur chipset de l’année, mais il assure, grâce à ces coeurs standards ARM, un certain équilibre économique, une condition particulièrement importante pour OnePlus s’il souhaite conserver la promesse faite depuis un an et demi. Et un prix toujours agressif.

La seconde raison est technologique. Si Qualcomm offre réellement à OnePlus une version du chipset enfin maîtrisée sans pour autant sacrifier les performances, le successeur du flagship killer disposerait d’un coeur (et même huit !) capable d’aller chatouiller les modèles haut de gamme de 2015, même ceux dotés d’un chipset gravé en 14 nm (Exynos 7420, Snapdragon 820). Ce fut le cas avec le OnePlus One, dont les résultats sur AnTuTu n’ont pas à rougir face à l’Exynos 7410 et aux Snapdragon 805 et 808. Cela pourrait être à nouveau le cas avec le OnePlus 2, même si cela dépendra aussi des autres composants, notamment la RAM.

  • OnePlus 2 - Testé

    OnePlus 2

    Un an et demi après le OnePlus One, la jeune start-up chinoise créée par Carl Pei revient sur le devant de la scène avec un successeur au flagship killer. Plus ambitieuse, moins brouillonne, la...

    Lire le test complet

    Avis LesMobiles.com :

    80%
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.