Bouygues Telecom refuse l’offre d’Altice (Numericable-SFR)

Par Stéphane Deschamps

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • RSS
bouygues telecom

Martin Bouygues ne donnera pas suite à l'offre de 10 milliards d'euros de Patrick Drahi pour acquérir Bouygues Telecom. Le conseil d'administration a évoqué des risques d'exécution jugés trop importants.

C'est une nouvelle fois le « non » qui l'emporte ! Réuni mardi soir, le conseil d’administration de Bouygues a décidé « à l’unanimité, après un examen approfondi », de ne pas donner suite à l'offre non sollicitée du groupe Altice visant à acquérir Bouygues Telecom. L'offre semblait pourtant alléchante puisqu'elle était de 10 milliards d’euros. Soit deux fois plus que l'offre qu'avait fait Xavier Niel (Iliad/Free) l'année dernière.

Mais l'opération est complexe à monter, notamment à cause des problèmes concurrentiels et afin d'éviter l'obstacle de l'Autorité de la concurrence. C'est pourquoi le groupe de Patrick Drahi (Altice) était également en discussions avec Orange et Free afin de céder certains actifs de Bouygues Telecom après rachat.

Une envie de continuer l'aventure et un frein psychologique

Cela fait de nombreux mois que Bouygues Telecom nous répète son envie de continuer l'aventure et d'avoir désormais les moyens de le faire après s'être séparé d'un grand nombre de ses collaborateurs et après avoir regroupé les salariés restants au sein de son Technopôle situé à Meudon.

Ainsi, le groupe Bouygues a publié un communiqué dans lequel il justifie son refus de céder la filiale Bouygues Telecom :

  • Le conseil d'administration est convaincu que le marché des télécoms est à l'aube d'une nouvelle ère de croissance portée par le développement exponentiel des usages numériques, et que Bouygues Telecom est particulièrement bien placé pour bénéficier de cette croissance grâce à son réseau 4G et sa percée dans l'Internet Haut Débit.
  • Le conseil estime que l'offre présente un risque d'exécution important qu'il ne revient pas à Bouygues d'assumer, en particulier en matière de droit de la concurrence, que ce soit dans le marché du Mobile ou du Fixe.
  • Enfin, le conseil a apporté une grande attention aux conséquences d'une consolidation du marché sur l'emploi ainsi qu'aux risques sociaux nécessairement liés à une telle opération.

« Le conseil a renouvelé toute sa confiance à l'équipe de direction ainsi qu'à l'ensemble des collaborateurs de Bouygues Telecom. Il a rendu hommage à leur motivation et aux efforts accomplis. »

En outre, le blocage semble être également d'ordre psychologique, voire affectif. Martin Bouygues ne semble tout simplement pas prêt à lâcher sa filiale. Il n'est, pour le moment, pas vendeur. Même avec 11 chiffres sur le chèque ! De l'autre côté, nous avons un Patrick Drahi qui n'est pas du genre à lâcher l'affaire. Le rachat de Bouygues Telecom pourrait bien être la saga de l'été.

Partagez cet article

  • LinkedIn
Sponso

Série Limitée jusqu’au 28/07/2020

illimité 80 Go

Appels illimités

SMS/MMS illimités

Internet 80 Go

RED By SFR

17,00 €

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.